Il n'y a pas un jour qui passe sans qu'il ne fasse parler de lui ! Pour ses performances stratosphériques, le plus souvent. Mais pas seulement. Si Mohamed Salah impressionne par sa régularité déconcertante encore cette saison avec ses 22 buts en 24 matches, l'Egyptien anime les rubriques transferts des tabloïds britanniques depuis plusieurs mois maintenant. La raison ? Il n'a pas encore prolongé avec Liverpool, alors qu'il arrive en fin de contrat en juin 2023. Et les Reds s'activent pour tenter de le sécuriser le plus vite possible. Avec une peur et un risque : se retrouver l'été prochain dans la situation du PSG avec Kylian Mbappé en août dernier. Ou se mettre dans le rouge.
Cet été, si rien n'évolue, Mohamed Salah n'aura en effet plus qu'une année sur son contrat. Et si Liverpool ne veut pas se retrouver face au dilemme rencontré par de nombreuses formations ces derniers temps, à savoir vendre sa star ou prendre le risque de la conserver pour possiblement la perdre l'été suivant sans indemnité de transfert, il est temps de convaincre l'ancien Romain de poursuivre l'aventure. Alors, le club de la Mersey serait prêt à s'en donner les moyens.
Premier League
Nouvel accroc pour les Reds
IL Y A 19 HEURES

Mohamed Salah

Crédit: Getty Images

De 12,24 millions par saison à plus de 20 ?

D'après plusieurs médias britanniques, Liverpool envisagerait de lui offrir un salaire record en Premier League, où les contrats faramineux ne manquent pourtant pas (24 millions par an). Mais l'argent ne fait pas tout. Mohamed Salah, qui touche actuellement 12,24 millions d'euros par saison selon le site de référence Sportune, voudrait aussi voir les Reds lui montrer leurs ambitions en recrutant de nouveaux joueurs majeurs. Car l'attaquant n'a pas envie de se satisfaire d'un juteux deal. A 29 ans, il veut rester au sommet. Individuellement mais surtout collectivement. "Pour le moment, je ne me vois même pas jouer contre Liverpool. Cela me rendrait triste", a-t-il lancé fin octobre à la chaîne Sky Sports avant d'ajouter : "Mais voyons ce qui arrivera".
Une bonne manière de mettre la pression sur ses dirigeants, qui se retrouvent face à un sacré défi. Aux yeux de leurs fans, les Reds doivent en effet tout faire pour essayer de le garder. Et le niveau affiché par Mo Salah depuis plusieurs semaines ne fait que renforcer cette impression. L'Egyptien, qui allie esthétique et efficacité, marche sur l'eau. Et semble dans la forme de sa vie. "On n'a pas besoin de parler de ce que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont fait pour le monde du football et de leur domination. Mais à ce moment précis, c'est lui le meilleur", avait d'ailleurs résumé Jürgen Klopp, son entraîneur. Et dans les travées d'Anfield, beaucoup partagent son avis.

Mohamed Salah

Crédit: Getty Images

Et si c'était un risque trop gros pour Liverpool ?

Alors, quand on a la chance d'avoir un joueur de ce niveau en son sein, il est logique de vouloir tout faire pour le garder. Vraiment tout ? La question est peut-être bien là et doit provoquer quelques nuits blanches à plus d'un dirigeant dans le Merseyside. Etant donné son niveau de jeu, l'ancien joueur de la Roma peut légitimement se montrer gourmand. Bien conscient que d'autres clubs sont disposés à lui proposer un pont d'or alors qu'il est en état de grâce. Mais à Liverpool, ce n'est pas dans les coutumes de la maison. Les Reds ont refusé ces dernières années d'aller trop haut.
Contrairement à certains de leurs concurrents comme Manchester City (18 pour De Bruyne, 17 pour Sterling) ou Chelsea (18 pour Kanté, 20 pour Lukaku), le plus haut salaire à Liverpool ne dépasse pas les 14 millions d'euros selon Sportune. Virgil van Dijk, qui a prolongé en août dernier, gagnerait ainsi 13,44 millions par saison. Et le salaire évoqué par la presse britannique pour Salah bouleversait complètement la donne au sein du vestiaire des Reds. Pour Steve McManaman, c'est même un risque à ne pas prendre : "S'il veut trop d'argent, Liverpool devra le laisser partir, a expliqué l'ancienne star des Reds dans le Sundayword.com. Le club ne peut pas rivaliser avec les salaires offerts par le PSG ou Manchester City car ils ne sont pas sur la même planète sur le plan financier. (…) Or nous avons déjà vu des situations où un joueur obtenait un salaire très élevé et ensuite cela provoquait un chaos dans l'équipe".
En juillet dernier, le Liverpool Echo avait d'ailleurs remis les choses au clair pour expliquer l'enjeu de ces prolongations onéreuses. Le quotidien local expliquait que la masse salariale des Reds avait déjà à l'époque fait un bond de 95% depuis 2015 ! Or dans le même temps, les revenus générés par le club n'avaient pas suivi le rythme (64%). Le genre de détail qui n'en est pas. Surtout s'il faut vraiment doubler le salaire de Mo Salah, recruter d'autres joueurs clefs pour lui donner envie de rester et alors que Sadio Mané et Roberto Firmino sont aussi en fin de contrat en juin 2023… Un joli casse-tête que Liverpool essaye de résoudre. Sans se mettre dans le rouge.
Premier League
De l'importance d'être Thiago Alcantara
HIER À 22:24
Premier League
Gabriel Jesus régale l'Emirates, City déroule
13/08/2022 À 16:00