Manchester City

  • Ses atouts
Une domination sans partage la saison passée qui lui donne des acquis au moment d'aborder le nouvel exercice. L'équipe de Josep Guardiola a gagné en solidité sous l'impulsion de la charnière Dias-Stones, ce qui lui a permis de prendre une autre dimension collective. Des individualités en ont profité pour émerger à l'image d'Ilkay Gündogan, devenu une pièce maîtresse dans l'entrejeu mancunien. Et City a pris soin de se renforcer avec un élément ultra-créatif en la personne de Jack Grealish, recruté pour la somme record en Premier League de 117 millions d'euros. En attendant éventuellement le transfert de Harry Kane, le champion parait déjà plus fort que la saison passée.
Premier League
La Premier League, pas une autre planète, une autre galaxie
13/08/2021 À 06:23
  • Ses faiblesses
City pourrait avoir un petit retard à l'allumage. Sa prestation bien terne lors de la défaite face à Leicester (1-0) dans le Community Shield laisse entrevoir cette possibilité. Le club mancunien vise particulièrement la Ligue des champions après la désillusion subie en finale face à Chelsea au printemps dernier. Sa préparation est axée sur cette compétition, et cela pourrait avoir des répercussions négatives sur son championnat. Aussi, City entamera la saison sans deux éléments clés de son animation offensive, Kevin de Bruyne et Phil Foden. Ses débuts pourraient s'en ressentir. Mais City avait démarré timidement la saison passée. On connaît la suite.

Jack Grealish aux côtés de Pep Guardiola.

Crédit: Getty Images

Manchester United

  • Ses forces
Ce n'est pas toujours le cas, donc il faut le souligner : MU réalise un mercato des plus cohérents. L'arrivée de Jadon Sancho lui donne une force de percussion supplémentaire en attaque. Mais le meilleur coup des Red Devils, c'est sûrement Raphaël Varane. Le Français, champion du monde 2018 et quadruple vainqueur de la Ligue des champions, va venir former une charnière à la fois complémentaire et compétitive avec Harry Maguire. C'était le secteur à renforcer, et cela devrait rejaillir sur tout le collectif mis en place par Ole Gunnar Solskjaer.
  • Ses faiblesses
Si MU a amélioré sa défense et son attaque, son milieu reste en revanche inchangé. C'est peut-être le secteur faible des Red Devils. Il dépendra en grande partie de Paul Pogba, dont l'avenir demeure incertain à un an du terme de son contrat. Et de la capacité de Bruno Fernandes à reproduire ses performances éblouissantes de la saison passée après un Euro pour le moins décevant. Aussi, Manchester United devra faire d'Old Trafford une forteresse bien moins vulnérable (4 nuls et 6 défaites en 19 matches sur l'exercice 2020-21) pour espérer décrocher un titre qu'il n'a plus remporté depuis 2013.

Des stars à prix cassés : le Real a déjà tout prévu pour 2022

Liverpool

  • Ses atouts
On les voit un peu moins venir que la saison passée et cela ne les rend que plus dangereux. Liverpool avait fini le dernier exercice en trombe avec 7 victoires et 2 nuls sur ses 9 derniers matches de la saison et retrouvé les vertus qui lui avaient tant fait défaut jusque-là avec son pressing et une efficacité dans les deux surfaces. Le retour de blessure de Virgil van Dijk et l'arrivée d'Ibrahima Konaté devraient lui offrir une défense plus solide. Et si Thiago Alcantara confirme son renouveau sur la fin du dernier exercice, tous les espoirs sont permis pour des Reds qui peuvent toujours s'appuyer sur le trio infernal Salah-Mané-Firmino en attaque.
  • Ses faiblesses
Le destin de Liverpool dépendra en grande partie de la capacité de van Dijk à retrouver le niveau qui lui avait permis de terminer à la deuxième place du Ballon d'Or 2019. Le Néerlandais, qui vient de prolonger son contrat, a manqué la quasi-totalité de la saison passée sur blessure et son absence avait notamment pesé dans le trou d'air traversé par la formation de Jürgen Klopp en hiver. Il lui faudra sûrement un peu de temps pour retrouver toutes ses sensations. Reste à savoir à quel point cela pénalisera des Reds qui ont aussi perdu un titulaire au milieu avec le départ de Georginio Wijnaldum au PSG.

Virgil van Dijk a rejoué avec Liverpool pour la première fois depuis sa blessure aux ligaments croisés, en match amical face au Hertha Berlin, jeudi 29 juillet 2021.

Crédit: Getty Images

Chelsea

  • Ses atouts
C'est l'équipe qui a le vent en poupe, et cela dure depuis l'arrivée de Thomas Tuchel l'hiver dernier. L'ancien entraîneur du PSG a réalisé des miracles en remontant les Blues jusqu'à la 4e place du classement avant de les guider à une fabuleuse victoire en Ligue des champions. L'équipe londonienne dégageait déjà l'impression d'être quasiment invincible avant de signer l'un des coups les plus retentissants du mercato avec le retour de Romelu Lukaku. Un buteur hors-normes dans un collectif qui tourne à plein régime, ça finit de poser un véritable candidat au titre.
  • Ses faiblesses
Pour l'instant, le mandat de Tuchel se passe comme dans un rêve. Toute la question, c'est la capacité de l'Allemand à relancer son équipe si elle connaît une baisse de régime. Ce que l'Allemand n'avait pas forcément su faire au PSG ou à Dortmund. Mais à part cette éventualité, c'est vraiment difficile de trouver des défauts à Chelsea. Peut-être un manque de profondeur de banc, surtout par rapport à City. Si certains éléments clés venaient à manquer, en particulier N'Golo Kanté et Jorginho, cela pourrait lui être préjudiciable pour viser le trophée tant convoité.

Thomas Tuchel et Chelsea, vainqueurs de la Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Premier League
Arsenal va beaucoup mieux : Une première période canon et les Gunners giflent Tottenham
IL Y A 5 HEURES
Premier League
Après un échec au pire moment, Bruno Fernandes va-t-il devoir laisser les penos à Ronaldo ?
HIER À 18:57