La Premier League n'avait pas besoin de cela pour être le meilleur championnat du monde. Mais puisque le "storytelling" a pris une place démesurée dans le football de 2022, le Royaume s'est mis au diapason. Manchester City ou Liverpool : pour connaître le nouveau roi d'Angleterre, il faudra attendre le générique de fin d'une saison extraordinaire. Dimanche, à partir de 17h, c'est l'Europe entière qui zappera entre l'Etihad Stadium et Anfield pour connaître l'identité du nouveau souverain.
Un dénouement palpitant mais finalement pas si rare en Angleterre. Depuis la naissance de la Premier League moderne en 1992, c'est la neuvième fois que le champion se couronne sur le gong. Jusqu'à présent, l'équipe classée première à l'entame de la 38e journée a toujours fini sacrée. Dont City à trois reprises. Dans l'exercice, les Citizens ont toujours réussi à garder la tête froide, sans pour autant écarter des grosses sueurs au moment de faire la décision. Zoom sur une spécialité forgée au fil des années.
Premier League
Salah prolonge à Liverpool
01/07/2022 À 15:11

2011-2012 : "Aguerooooooooooooooooooooo"

Sans doute le but le plus iconique de Premier League au XXIe siècle. Et le dénouement le plus incroyable de l'histoire des championnats récents. 13 mai 2012, Manchester City reçoit QPR pour remporter son troisième titre de champion. L'équation est simple : les Citizens doivent gagner, sous peine de rester sous la menace de Manchester United, en déplacement Sunderland.
En voyant Zabaleta ouvrir le score avant la mi-temps, l'Etihad pense vivre un dénouement calme. Et puis, tout déraille. A l'heure de jeu, Manchester City est mené et on surveille avec attention ce qu'il se passe à Sunderland. Wayne Rooney a mis les Red Devils sur la voie et c'est une victoire finalement tranquille que MU obtient au coup de sifflet final. A ce moment-là, le titre du champion est dans la poche des protégés de Sir Alex Ferguson.
A l'Etihad, personne n'ignore la situation. Alors, on lance toutes ses forces dans la bataille. Dans le temps additionnel, Edin Dzeko égalise. Puis, vient le miracle. Sergio Agüero décroche plein axe pour venir s'appuyer sur Mario Balotelli, en pivot. L'Italien chute mais parvient malgré tout à transmettre la gonfle à l'Argentin qui a continué sa course. La suite, c'est un tour de magie du Kun, une feinte parfaite et une frappe tendue qui termine au fond.
Sur Sky Sports, Martin Tyler entre indirectement dans l'histoire avec son commentaire devenu légendaire, un "Agüerooooo" avec la voix qui se casse. A l'image, l'avant-centre des Citizens retire son maillot et fait chavirer l'Etihad. Mythique.

2013-2014 : City, bien plus tranquille

Cette fois-ci, pas de scénario fou, pas d'émotion dingue. Après le thriller de 2012, City s'offre une exécution froide pour remporter à nouveau le titre. Porté toute la saison par un Yaya Touré de gala, les Citizens disposent de deux points d'avance sur… Liverpool avant la dernière journée. Face à West Ham, c'est Samir Nasri et Vincent Kompany qui permettent à la troupe de Manuel Pellegrini de remporter un nouveau titre.
De cette saison, l'image la plus marquante n'est finalement pas venue des Citizens. C'est à Anfield que tout s'est joué, quelques jours plus tôt, au cœur d'une 36e journée en forme de tournant. Six points séparent les Reds des Citizens, qui ont un match en retard, avant le duel entre Liverpool et Chelsea.
La suite, c'est la glissade de Steven Gerrard et l'histoire qui bascule. Les Reds enchaînent avec un nul sur Crystal Palace (3-3) et disent adieu au titre. Jamais le mythique milieu de Liverpool ne gagnera la Premier League. Mais, ce dimanche, c'est une occasion inespérée de d'exorciser ses démons qui se présente pour Stevie G.

"S'il prend des points à City, Gerrard aura le droit à un temple à Anfield"

2018-2019 : Le mano-à-mano historique

S'il fallait une saison pour résumer la rivalité sportive exceptionnelle que se livrent Liverpool et Manchester City depuis plusieurs années, ce serait celle-ci. En cette saison 2018-2019, la troupe de Pep Guardiola (98 points) et celle de Jürgen Klopp (97 points) signent deux des saisons les plus prolifiques de toute l'histoire de la PL. Mais Liverpool, malgré une seule défaite au compteur, reste sur le carreau pour un point.
A l'orée de la 38e journée, City possède ce minuscule matelas d'une unité (tiens tiens) et ne lâchera rien. A Brighton, ils sont d'abord cueillis à froid avant que la tempête ne finisse par emporter les locaux. Agüero sonne la révolte, Laporte, Mahrez et Gundogan viendront finir le travail (1-4). Liverpool n'y a cru qu'une petite minute malgré la victoire sur Wolverhampton (2-0).
"Dans n'importe quel autre pays, cela aurait été assez facile de gagner le titre, avance alors Jürgen Klopp, déçu. Mais pas de problème, c'est la compétition dans laquelle nous sommes. Je dois féliciter City. Ils ont joué une saison incroyable. Nous aussi, mais ils l'ont gagnée". Bis repetita dimanche ?
https://i.eurosport.com/2019/05/13/2586352.jpg
Transferts
Les 14 infos mercato qui vous ont échappé samedi
18/06/2022 À 19:07
Premier League
Fin d'une ère et petite révolution : Darwin change tout à Liverpool
15/06/2022 À 16:35