La claque de l'aller est effacée, la course à la Ligue des champions relancée. Près de huit mois après avoir bu la tasse à l'Emirates Stadium (3-1 après avoir été mené 3-0), Tottenham a pris sa revanche et assommé Arsenal jeudi soir (3-0) dans un "North London Derby" décisif dans la course à la Ligue des champions. Grâce au doublé de Harry Kane et à la réalisation de Heung-min Son, les Spurs, cinquièmes, reviennent en effet à une longueur de leur adversaire du soir, quatrième. Rapidement réduits à dix, les Gunners n'ont pas existé. A deux journées de la fin, tout est relancé.

Haaland va-t-il tuer le suspense en Angleterre ? "Cela peut briser le duopole City-Liverpool"

Premier League
Arsenal s'éloigne de la C1
16/05/2022 À 21:02
Arsenal pouvait, en cas de succès ce jeudi, officiellement retrouver la Ligue des champions, six ans après sa dernière qualification dans la prestigieuse C1. Mais dans un Tottenham Hotspur Stadium surchauffé, c'est tout l'inverse qui s'est produit : l'ennemi juré est plus proche que jamais de lui ravir ce quatrième ticket tant convoité. Après quatre succès de rang, dont certains prestigieux face à Chelsea et Manchester United, la formation de Mikel Arteta a totalement sombré dans ce match en retard de la 22e journée.
Tout est allé très vite à Londres. Après 37 minutes de jeu, les Spurs avaient en effet tué tout suspense, ou presque, en trois actes. Un penalty de Kane, suite à une faute largement évitable de Cedric Soares sur Son, pour commencer (1-0, 22e). Un second carton jaune et donc une exclusion de Rob Holding, plus occupé à réserver un traitement particulier à Son qu'à jouer au football, pour continuer (33e). Un doublé de Kane, de la tête et à bout portant sur corner, pour enfoncer le clou (2-0, 37e). Avant la pause, il n'y avait déjà plus match.

Arsenal perd Holding et Gabriel

Encore moins quand Son a tué la rencontre dès la reprise, d'une frappe du droit opportuniste après un gros duel entre Kane et Gabriel (3-0, 46e). Vingt-quatre minutes en enfer pour les Gunners, qui ont continué de souffrir ensuite. Dans le jeu, puisqu'Emerson Royal (59e) et Kane (62e) auraient pu aggraver la marque alors qu'en seconde période, seul Martin Odegaard a véritablement donné du boulot à Hugo Lloris en contrepartie (80e). Physiquement, aussi, puisque Gabriel a cédé sa place sur blessure à Nuno Tavares (76e), rejoignant le suspendu Holding au rang des futurs absents des Gunners en charnière pour la (les ?) prochaine(s) rencontre(s).
Mais il n'y a pas que physiquement que cette rencontre – qu'Arsenal avait pourtant bien débutée pendant un petit quart d'heure – laissera des traces. Psychologiquement, les hommes d'Arteta devront s'en remettre. Tout l'inverse d'un Tottenham qui, en plus d'être reboosté psychologiquement, a un calendrier plus abordable sur le papier : Burnley (17e) et Norwich (20e) pour finir, contre Newcastle (14e) et Everton (16e) pour Arsenal. La formation d'Antonio Conte, désormais invaincue depuis quatre matches, valide son joli nul obtenu à Liverpool samedi (1-1). Chelsea, qui compte cinq points d'avance sur les Spurs du haut de sa troisième place, ne semble plus dans les débats. Mais ce North London Derby n'est lui pas terminé : il va se poursuivre à distance, pendant deux journées.
Premier League
Tottenham met un gros coup de pression à Arsenal pour la C1
15/05/2022 À 13:05
Premier League
Un rêve en passe de devenir réalité : Arsenal tout proche de la C1
08/05/2022 À 14:54