Une nouvelle saison qui démarre, c'est un nouveau départ. Certains espèrent que l'été ne leur aura pas coupé les ailes et que l'élan du printemps ne sera pas réduit à néant à l'heure de reprendre la compétition. D'autres rêvent que la houle estivale efface un passé douloureux, au sens propre ou figuré. N'Golo Kanté est évidemment à ranger dans la deuxième catégorie. Il est même un cas d'école.
Suivez la Vuelta en intégralité sur Eurosport !
Dimanche au cœur d'un Chelsea - Tottenham de haute volée, N'Golo Kanté a quitté ses partenaires avant le terme de la partie (85e). La pire entame de saison possible, d'autant qu'elle ne redémarrera vraiment que dans un mois pour l'international français (53 sélections), touché à l'ischio de la cuisse droite et donc out pour les trois à quatre prochaines semaines. Une tuile pour les Blues, évidemment.
Coupe du monde
Pas de panique, du moins pas tout de suite…
IL Y A 21 HEURES
Ceux-ci savent ce qu'ils peuvent attendre de l'ancien milieu de terrain de Caen, en fin de contrat en juin prochain. Il n'y a qu'à se remémorer ses demies et finale de Ligue des champions lors de la campagne victorieuse des Londoniens en 2021. Mais Thomas Tuchel et le nouveau board de Chelsea savent également ce qui les attend possiblement, alors que le joueur est régulièrement sur le flanc, pour des pépins en tout genre.

Un match manqué sur trois

Depuis quatre ans, la pile électrique doublée d'un aimant Kanté n'a pas bouclé de saison complète. Plutôt anecdotiques en 2018/2019, ses absences ont redoublé depuis la fin de ce premier exercice post-Coupe du monde. En moyenne, le Français rate peu ou prou un match sur trois à Chelsea. Ce qui est beaucoup et qui, à l'heure de réfléchir à une prolongation de contrat, est un obstacle. A 18 millions d'euros annuels - son salaire actuel - en tout cas.
Didier Deschamps, lui, n'a pas ces problèmes contractuels. Mais le sélectionneur de l'équipe de France n'est pas moins embêté avec sa pierre angulaire du milieu de terrain. La Coupe du monde, c'est dans trois mois. Lors du Mondial en Russie, Kanté a formé une paire d'exception avec Paul Pogba, les deux joueurs se complétant à merveille et équilibrant l'édifice bleu.

Koundé, Kanté et Nkunku dubitatifs après la défaite des Bleus

Crédit: Getty Images

Actuellement, le sélectionneur des Bleus est privé de ses deux hommes, qu'il n'a pu aligner ensemble depuis la fin du dernier Euro. Quand ce n'est pas l'un, c'est l'autre. Et c'est tout aussi ennuyeux. Quand il est là, Pogba rayonne le plus souvent. Quand il est là, Kanté est moins implacable qu'il ne l'a été. Ses périodes d'arrêt successives ne sont sans doute pas étrangères à ce constat. Depuis le 15 juillet 2018, l'ancien de Leicester n'a porté le maillot bleu qu'à 22 reprises. Lors du dernier rassemblement, à quatre matches, il a joué face au Danemark (1-2). Et puis une douleur au genou l'a envoyé en vacances.
Ceci est pour le moins ennuyeux alors que DD a changé son fusil d'épaule depuis bientôt un an, avec un 3-4-3 dont les Bleus apprennent encore les subtilités et qui, sur le papier, n'est pas trop mal taillé pour NG. Heureusement, Aurélien Tchouaneni s'est révélé. Un moindre mal.
Kanté sera probablement très juste pour les rendez-vous de rentrée, en Ligue des Nations face à l'Autriche (22 septembre) et au Danemark (25 septembre). Deux matches qui seront aussi les derniers avant le France - Australie du 22 novembre, ouverture du Mondial pour les Bleus. France - Australie comme il y a quatre ans, quand il avait été rayonnant. Le temps passe. Et personne n'a encore réussi à le remonter.
Coupe du monde
A deux mois du mondial, la liste de Deschamps pourrait ressembler à ça
HIER À 12:36
Ligue des Nations
La pire rentrée imaginable
20/09/2022 À 10:10