Arsenal récupère son trône. Dépossédés de la tête du classement par une renversante équipe de Manchester City dans l’après-midi (les Cityzens se sont imposés 4-2 face à Crystal Palace après avoir été menés de deux buts à la pause), les Gunners ont retrouvé le sommet de la Premier League à la faveur de leur probante victoire face à Fulham (2-1). Menés au score contre le cours du jeu à la suite d’une erreur de Gabriel malicieusement convertie en but par le roublard Aleksandar Mitrovic (55e), les joueurs de Mikel Arteta sont toutefois parvenus à renverser le score grâce à un but chanceux de leur capitaine Martin Odegaard (63e) et à une réalisation tardive de Gabriel (89e) sur un corner mal négocié par Bernd Leno.
Le film du match I Calendrier et résultats I Classement
Premier League
Un but dans les arrêts de jeu et United tient le rythme
13/11/2022 À 18:23
Ils étaient attendus. Ils n’ont pas déçu. Logiquement présentés comme les grands favoris de ce derby londonien face à Fulham, les Gunners d’Arsenal ont fait respecter la logique en venant à bout d’une équipe des Cottagers certes courageuse mais longtemps trimballée de tous les côtés par le si élégant jeu mis en place par Mikel Arteta. Que ce fut difficile pourtant pour Martin Odegaard et ses partenaires face à une formation bien en place et surtout intraitable au moment de couper la dernière passe des Rouge et Blanc. Largement supérieur en première mi-temps, Arsenal s’est créé moults occasions par Granit Xhaka (14e), Gabriel Martinelli (17e, 28e) ou encore Bukayo Saka (32e), mais n’a jamais pu les convertir en but.

Odegaard sonne la révolte

Et comme cela se produit souvent dans ce genre de cas, les Gunners se sont fait punir de leur manque de réalisme par une formation de Fulham bien plus entreprenante au retour des vestiaires. Bien aidé il est vrai par l’invraisemblable bourde de Gabriel, le défenseur brésilien tardant à dégager à quelques mètres seulement de ses buts, le malin Aleksandar Mitrovic a chipé le ballon à celui qui sera finalement le héro du jour avant de crucifier Aaron Ramsdale d’une frappe croisée du droit (55e, 0-1). Menés à la marque après avoir manqué juste avant deux nouvelles occasions d’ouvrir le score par l’intermédiaire de Gabriel Martinelli (52e) et de Gabriel Jesus (53e), les Canonniers ont alors puisé dans leurs ressources mentales pour brillamment se relever de ce coup du sort.
Énorme d’un bout à l’autre de ses quatre-vingt-quatorze minutes de jeu, le maître à jouer et capitaine d’Arsenal Martin Odegaard a sonné la révolte des siens peu après l’heure de jeu sur une frappe puissante détournée dans ses buts par le malheureux Tosin Adarabioyo (63e, 1-1). Puis le virevoltant, mais souvent maladroit, Edward Nketiah a pris le relais, semant un vent de panique dans l’arrière-garde des Cottagers à chacune de ses accélérations. Trop imprécis lors de son rush gagnant face à Tim Ream (75e), Nketiah a encore manqué le coche quelques minutes plus tard sur une double occasion en or bien orchestrée par Martinelli (81e) et Odegaard (82e).

Gabriel se rachète

Mais il était écrit que cette si séduisante équipe Arsenal allait finalement être récompensée de tous ses efforts. Et qui de mieux que le malheureux Gabriel pouvait endosser le rôle de sauveur ? Monté aux avant-postes à la faveur d’un corner frappé par Martinelli, le défenseur brésilien s’est racheté de sa faute avec panache en profitant d’un ballon mal négocié par l’ancien portier des Gunners Bernd Leno (85e, 2-1). Ne restait désormais plus aux hommes de Mikel Arteta qu’à tenir, ce dont Aaron Ramsdale se chargea avec brio en détournant la splendide volée de Nathaniel Chalobah (89e) après avoir déjà été décisif quelques minutes plus tôt face à Aleksandar Mitrovic (66e).
Vainqueur dans la douleur de ce derby londonien, Arsenal (12 points) continue son parcours sans faute en décrochant sa quatrième victoire en autant de rencontres et récupère son fauteuil de leader de la Premier League avec deux unités d’avance sur son dauphin Manchester City (10 points). Battu pour la première fois de la saison après avoir notamment tenu en échec le Liverpool de Jürgen Klopp (2-2), Fulham (5 points) retombe dans la deuxième partie de tableau et rate l’opportunité d’accrocher un nouveau cador de Premier League à son tableau de chasse.
Premier League
Une victoire et cinq points d'avance en tête : Arsenal va passer Noël au chaud
12/11/2022 À 21:41
Premier League
Arsenal, toujours en haut, toujours très fort
06/11/2022 À 13:53