L'Italie est fâchée avec la Coupe du monde ! Après avoir manqué celle en Russie en 2018, la Nazionale ne disputera pas non plus celle au Qatar en novembre prochain. Elle a été battue de manière incroyable en barrages par la Macédoine du Nord, jeudi soir (0-1). Ultra-dominateurs mais maladroits, les champions d'Europe de Roberto Mancini ont été surpris dans les ultimes minutes par un but d'Aleksandar Trajkovski (0-1, 90e+2). C'est la stupeur à Palerme, en Sicile et dans toute l'Italie ! La Macédoine du Nord qui retrouvera le Portugal mardi en finale de barrage peut rêver d'une première participation à une Coupe du monde.
Dès les premiers instants de ce match, les Transalpins ont pourtant tout fait pour éviter que la désillusion des barrages contre la Suède en 2017 ne se reproduise. Ils ont pris les choses en mains face à des adversaires regroupés en défense. Le Lyonnais Emerson a ainsi vite décoché une première flèche qui est passée au-dessus de la cible (3e). Le Parisien Marco Verratti, lui, a pris ses responsabilités pour orienter le jeu des siens au milieu de terrain. Sauf que leurs partenaires n'ont pas franchement suivi malgré le monopole du ballon dans le camp adverse.
Ligue des Nations
L'Allemagne donne la leçon à l'Italie
14/06/2022 À 20:43

L'Italie trop imprécise

Les offensives italiennes se sont très souvent révélées trop précipitées avec peu de préparation et pas d'apport des latéraux, de la maladresse dans le dernier geste aussi à l'image de cette frappe axiale de Nicolo Barella (28e). Très remuant mais surtout imprécis, Domenico Berardi, lui, a loupé le coche en tirant trop mollement après une relance complètement ratée du gardien adverse Stole Dimitrievski (29e). Aligné en pointe, Ciro Immobile a tenté de surprendre le portier mais celui-ci s'est montré parfaitement vigilant (32e). L'arbitre M. Turpin n'a ensuite pas accordé à l'attaquant de la Lazio le penalty qu'il réclamait pour une éventuelle main macédonienne (37e).
Après avoir passé une grande partie de la première période dans sa moitié de terrain, la Macédoine du Nord en est sortie et Stefan Ristovski a bien failli filer vers la surface de Gigio Donnarumma après une perte de balle coupable du décevant Jorginho mais Alessandro Florenzi l'a taclé de justesse (39e). Trajkovski, lui, a fini par solliciter le portier parisien juste avant la pause (45e). Comme un avertissement.

Deux Coupes du monde manquées de rang, une première

La Nazionale est repartie à l'attaque à la reprise et a poussé tant qu'elle pouvait mais toujours de manière désorganisée et sans combiner. Berardi a loupé la cible d'un rien sur un tir enroulé (54e), il a aussi repris au-dessus (58e) avant d'être contré in extremis par Ezgjan Alioski après un nouveau service de Verratti (63e). Trop discret, Lorenzo Insigne a été remplacé par Giacomo Raspadori (64e). Lorenzo Pellegrini et Sandro Tonali sont également entrés en jeu (78e) mais cela n'a pas changé la donne. Malgré 32 tentatives italiennes pour seulement 5 cadrées et 16 contrées, la rencontre se dirigeait vers la prolongation.
Les Macédoniens en ont pourtant décidé autrement. Ils ont placé une de leurs rares offensives dans l'axe et Trajkosvski a soudainement tenté sa chance du droit à 25 mètres. Il a été bien inspiré car Donnarumma s'est révélé trop court et a été surpris comme tout son équipe, tout le stade Renzo Barbera de Palerme et même certainement toute la Botte (0-1, 90e+2). Pour la première fois de son histoire, l'Italie manquera deux Coupes du monde de suite. Blagoja Milevski et ses Lions Rouges, eux, peuvent fêter leur exploit retentissant. Ils ambitionneront ensuite de faire tomber le Portugal qui a battu la Turquie (3-1) dans l'autre "demi-finale" de la voie C.
Ligue des Nations
Retrouvailles décevantes entre l'Angleterre et l'Italie, l'Allemagne encore tenue en échec
11/06/2022 À 20:45
Ligue des Nations
"Tout pour devenir une légende" : Tonali, champion à Milan, futur de l'Italie
10/06/2022 À 22:42