Le Portugal s'est fait (très) peur mais jouera bien une "finale" pour accéder à la Coupe du monde. D'abord largement dominateurs et devant de deux buts au score jeudi soir, les hommes de Fernando Santos sont passés proche d'être rejoints en toute fin de rencontre, sur un penalty finalement manqué par Burak Yilmaz, déjà auteur de la réduction du score. Otavio et Diogo Jota avaient fait la différence en première période avant que Matheus Nunes ne libère les siens dans le temps additionnel (3-1). La Seleçao n'affrontera pas l'adversaire attendu, puisque c'est la Macédoine du Nord, tombeuse surprise de l'Italie dans le même temps (1-0), qui viendra au stade du Dragon mardi.
Ligue des Nations
Sans CR7, le Portugal chute et laisse l'Espagne lui passer devant
12/06/2022 À 20:42
Le Portugal a dominé, puis s'est fait peur, puis s'est libéré. La Seleçao et son public du stade du Dragon sont passés par tous les états mardi soir, lors de cette demi-finale des barrages pour le prochain Mondial. Tout s'est finalement bien terminé pour les hommes de Fernando Santos, qui apprendront en plus dès leur retour aux vestiaires qu'ils affronteront… la Macédoine du Nord mardi soir, pour une place au Qatar. Une surprise majeure, alors que tout le monde attendait naturellement un Portugal – Italie en finale.

Yilmaz rate le penalty de la prolongation

Mais cette soirée de barrages aurait pu prendre une tournure plus folle encore. Devant de deux buts face à une très décevante Turquie à l'heure de jeu, les locaux ont laissé leur adversaire se remettre dans le match. Après un échange avec Cengiz Ünder, Burak Yilmaz a en effet réduit le score (2-1, 65e). Puis, suite à une légère faute de José Fonte sur Enes Unal, l'attaquant lillois a eu l'occasion d'égaliser sur penalty. Problème, sa tentative a terminé dans le ciel de Porto…
Le tournant de cette fin de rencontre, évidemment. Car derrière, les troupes de Stefan Kuntz n'ont plus créé le danger, et celles de Santos ont fait le break grâce à deux entrants : Rafael Leao, passeur pour Matheus Nunes, buteur (3-1, 94e). Cristiano Ronaldo aurait même pu corser un peu plus l'addition s'il n'avait pas touché la barre sur l'ultime action de la rencontre (95e).

Le show Otavio

Avant cela, ce fut une soirée assez tranquille pour les coéquipiers de CR7, portés notamment par le très bon Otavio. Le remuant ailier de Porto a ouvert le score en renard, suivant une frappe de Bernardo Silva repoussée par le poteau (1-0, 15e). Puis il a déposé un ballon sur la tête de Digo Jota (1-0, 42e), qui s'est ainsi rattrapé de son énorme occasion manquée en début de match (11e). Under (21e), Kutlu (22e), Yilmaz (25e) et Kokçu (27e), eux, ont manqué d'adresse dans le seul vrai temps fort turc de cette rencontre. Loin de la froideur dont a fait preuve la Macédoine dans l'autre match de cette partie de tableau…
Ligue des Nations
Le Portugal engrange et reste en tête
09/06/2022 À 20:43
Ligue des Nations
"Je répète que c'est le meilleur joueur du monde" : Ronaldo, la nuit de la renaissance
05/06/2022 À 22:30