Didier Deschamps a une qualité essentielle, sa communication. Il en dit peu mais suffisamment pour faire passer des messages sans donner l'impression d'asséner des vérités indiscutables. Le sélectionneur ne complimente pas par hasard et ne met jamais en garde ses joueurs s'il n'a pas une idée derrière la tête.
Alors, lorsqu'après la victoire au Kazakhstan, il félicite du bout des lèvres Ousmane Dembélé, c'est en réalité une immense victoire pour la flèche du FC Barcelone : "Ousmane confirme qu'il est sur la bonne voie, il est capable de répéter les efforts, de faire les différences. Il a été récompensé par ce but", a souligné le sélectionneur.
Euro 2020
DD préféré à ZZ sans condition: "On continue comme si rien ne s'était passé, or..."
09/07/2021 À 17:16
Ces dernières années, Didier Deschamps s'était montré particulièrement intransigeant avec lui :
  • Octobre 2018 : "Il doit gagner en régularité. À lui de prendre conscience de toutes les exigences du football de haut niveau. Je ne crois pas qu'il ait pleinement conscience de cela."
  • Novembre 2019 : "Qu'il fasse en sorte de ne pas gâcher tout ce qu'il est capable de faire. Quand il est avec moi, je lui ai déjà dit certaines choses. Je lui dis à lui comme à d'autres : 'donne-toi tous les moyens, que ce soit sur le terrain ou en dehors.'"

Dembélé décisif et dans l'esprit… contrairement à Mbappé

Les remontrances de Deschamps… et Messi

A la manière d'un Antoine Griezmann et surtout d'un Paul Pogba qu'il n'a jamais hésité à placer devant leur responsabilités, Deschamps a plusieurs fois tancé Dembélé parce qu'il admire son potentiel. DD emprunte la même voie qu'un Lionel Messi qui avait mis Dembélé face à ses responsabilités en décembre 2019 : "Il a des qualités impressionnantes. Il peut faire ce qu'il veut. Il doit changer pour être professionnel. Il doit se mettre ça dans la tête, pour réussir". Ses 534 jours d'absence après dix blessures, dont neuf musculaires, depuis sa signature en Catalogne ont largement rogné son crédit.

Dembelé blessé face à Leganés

Crédit: Getty Images

Mais les choses ont changé en Catalogne. Les regards sur lui surtout. Les cadres du vestiaire ont été impressionnés par son changement d'attitude et son implication à l'entraînement. Les séances plus musclées qu'avant mises en place par Ronald Koeman ne font pas de mal au champion du monde. Dembélé, 23 ans désormais, s'est aussi astreint les services d'un préparateur physique et d'un physiothérapeute depuis l'été dernier. Il enchaîne désormais les séances personnelles et adaptées à son physique. 'Dembouz' a enfin mis en place une structure capable de le mener au très haut niveau et opéré la prise de conscience que Deschamps réclamait.

Préparateur physique et physiothérapeute

Aujourd'hui, Ronald Koeman le titularise à tous les matches ou presque, aux côtés de Lionel Messi et, souvent, Antoine Griezmann. Avec une série en cours de 22 matches consécutifs, il a battu son record en Catalogne. Si bien qu'aujourd'hui, on ne parle plus de lui comme d'une vulgaire monnaie d'échange dans d'hypothétiques transferts pharamineux mais comme d'un élément essentiel qu'il faut prolonger.

22e j. - Koeman sur Dembélé : “J’adore ce joueur”

Deschamps sait qu'en pleine possession de ses moyens, le Barcelonais a son rond de serviette à Clairefontaine. Pour ses qualités de percussion, de dribble, d'élimination et pour son profil si atypique que seul Kingsley Coman partage dans le groupe actuel. Ce rassemblement de mars va compter dans sa carrière internationale. Pas seulement parce qu'il met fin à deux ans d'absence en sélection et qu'il intervient à trois mois de l'Euro. Mais aussi et avant tout parce que son but et sa prestation convaincante au Kazakhstan valident les progrès réguliers de l'ancien Rennais.

En finir avec son Mondial 2018 raté

Finira-t-il par devenir l'un des hommes porte-bonheur de l'équipe aux deux étoiles ? En dix titularisations, le Moustique n'a en tout cas jamais perdu le moindre match avec les Bleus. Mais il n'a que rarement débuté les rencontres importantes et il a longtemps porté comme une croix cette Coupe du monde ratée et notamment sa titularisation sans relief face à l'Australie en ouverture du Mondial.

Dembélé - Thuram : La preuve que Deschamps n'a pas d'idée arrêtée

Et si sa bonne humeur et son sourire furent de précieux alliés en 2018, on attend plus de lui. En ce printemps, tout semble en place. Un an après son forfait pour l'Euro 2020, il n'a jamais été aussi proche de saisir sa seconde chance dans le rôle qu'il n'a pas su remplir en Russie : celui de dynamiteur. Après avoir regagné la confiance de Barcelone et de Didier Deschamps, il a sans doute fait le plus dur.
Euro 2020
Les tirs au but, tout sauf une "loterie" : "Mbappé a imité Bolt, c’est un signe de nervosité"
08/07/2021 À 16:47
Euro 2020
Benzema : "Merci d'avoir accueilli mon retour avec autant de bienveillance"
04/07/2021 À 20:24