Les Bleus calent d’entrée. Opposée à l’Ukraine pour lancer sa campagne de qualification pour le Mondial 2022, l’équipe de France a concédé un match nul très décevant (1-1) au terme d’un match qui l’a été tout autant. Antoine Griezmann avait ouvert le score de fort belle manière, mais les hommes de Didier Deschamps se sont ensuite endormis jusqu’à voir Presnel Kimpembe marquer contre son camp. Une mauvaise opération au Stade de France, avant d’entamer un périple qui verra les Tricolores se rendre au Kazakhstan dimanche (15h) puis en Bosnie mercredi (20h45).
On ne pouvait pas s’empêcher, avant cette rencontre, de repenser au 7-1 infligé par l’équipe de France à une Ukraine décimée, en octobre dernier. Mais désormais, il n’est définitivement qu’un lointain souvenir. Car mercredi, les Bleus ont livré une prestation très insuffisante face à la bande d’Andriy Shevchenko. Trop insuffisante pour s’imposer face à l’adversaire annoncé comme le plus coriace de ce groupe D. Mais – normalement – très largement à la portée des champions du monde. Le problème, c’est que cette nette supériorité ne s’est ressentie que durant une demi-heure.
Qualif. Coupe du monde
L'antisèche : Entre insuffisance et suffisance
24/03/2021 À 22:44

"S'il veut s'asseoir à la table des meilleurs, Mbappé n'a pas le droit d'être aussi irrégulier"

Le bijou de Griezmann, le mauvais soir de Mbappé

Le temps pour Antoine Griezmann d’ouvrir le score d’une superbe frappe du gauche malgré un hors-jeu de Benjamin Pavard (1-0, 19e), pour rejoindre David Trezeguet au classement des meilleurs buteurs en équipe de France, avec 34 réalisations. Le temps pour Olivier Giroud, aussi, de manquer deux occasions franches, d’une frappe du gauche déviée (11e) puis d’une tête juste au-dessus (32e). Mais malgré la grosse activité de Kingsley Coman, satisfaction majeure de cette soirée frustrante, les locaux n’ont pas enfoncé le clou. Et le train n’est pas repassé.

Antoine Griezmann face à l'Ukraine

Crédit: Getty Images

Une frappe de Coman, justement, à l’heure de jeu. Une tête trop axiale de Presnel Kimpembe (90e). Et c’est tout. Après la reprise, la bande à Deschamps ne s’est pas créé de grosse occasion. Que ce soit avec le quatuor Mbappé – Giroud – Griezmann – Coman où avec un attaquant de moins, le sélectionneur tricolore ayant fait le choix surprenant de remplacer Giroud par Paul Pogba tout en glissant Adrien Rabiot dans le couloir gauche. À ce moment-là, l’Ukraine avait égalisé, sur une frappe de Serhiy Sydorchuk déviée dans son propre but par Kimpembe (1-1, 57e).

"Ce match face à l'Ukraine sert presque les intérêts de Deschamps"

La seule vraie situation des visiteurs dans cette rencontre. Plus que ce coup de billard, c’est surtout l’attitude trop passive de Mbappé à l’origine de cette égalisation qui a de quoi irriter. Un attaquant parisien dont ce n’était clairement pas le soir, remplacé par un Anthony Martial jamais trouvé en bonne position, tandis qu’Ousmane Dembélé a également peiné à s’illustrer après son entrée. Pour beaucoup, la soirée sera donc à oublier. Cela tombe bien, il faut passer à autre chose, puisque les Bleus seront dès dimanche sur le synthétique du Kazakhstan. Avec un droit encore moindre à l’erreur.
Qualif. Coupe du monde
Les notes des Bleus : Mbappé, la panne de courant
24/03/2021 À 22:12
Euro 2020
DD préféré à ZZ sans condition: "On continue comme si rien ne s'était passé, or..."
09/07/2021 À 17:16