Le sort est parfois malicieux. Le weekend dernier, le Bayer Leverkusen et le Borussia Mönchengladbach s'affrontaient dans le derby. Marcus Thuram, présent à l'Euro avec l'équipe de France, et Moussa Diaby, qui lorgne le maillot bleu, se croisaient. Le premier sur son côté gauche, l'autre sur son côté droit. Quand Diaby brillait (un but, une passe), l'autre sortait sur blessure. Et quelques jours plus tard, Didier Deschamps va annoncer sa première liste post-Euro.
Rien ne dit que "DD" va se livrer à un renouvellement dans les grandes largeurs. Ce n'est d'ailleurs pas vraiment le genre de la maison et ce n'est pas le fiasco de l'Euro qui devrait changer la donne. Mais les listes post compétitions internationales sont parfois l'occasion de lancer dans le grand bain des petits nouveaux. Sans Thuram donc mais aussi sans Ousmane Dembélé (opéré au genou droit fin juin), Diaby a peut-être des raisons d'y croire. "Comme d'habitude, je vais regarder la liste du coach, déjà parce que je suis un gros supporter. Pour moi, c'est un objectif", dit-il d'ailleurs à l'AFP.

Comme Thuram ?

Tokyo 2020 (F)
Une tuile de plus pour les Bleus : Gélin blessé et forfait pour les JO
09/07/2021 À 17:27
Avec 10 buts et 15 passes décisives la saison dernière, Diaby avait déjà montré qu'à 22 ans, il avait réellement franchi un cap. Polyvalent, ce qui n'est jamais un défaut quand on vient compléter une liste de l'équipe de France, très actif et donc décisif, Diaby a bien grandi depuis son départ du Paris Saint-Germain. "Je suis sorti de ma zone de confort en quittant Paris. Mais c'était une façon de prendre des responsabilités, d'assumer".

Moussa Diaby, l'ailier français du Bayer Leverkusen.

Crédit: Getty Images

Cadre d'un Bayer qui a roulé sur le Borussia Mönchengladbach (4-0) qui avait lui-même accroché le Bayern en ouverture (1-1), Diaby sait qu'il n'est pas très loin des Bleus. "J'ai encore du travail, je ne veux pas me précipiter, mais quand le moment sera venu, si on me donne ma chance, je la jouerai à fond, avec de l'excitation et toujours la même fierté. Les bonnes performances donnent forcément de la visibilité. On le voit avec Marcus (Thuram) : il joue dans le même Championnat que moi, il a toujours fait de bonnes performances et il a fini par être appelé, donc pourquoi pas moi ? En travaillant, cela peut taper dans l'œil. En tout cas, je reste prêt."
On sait aussi que Deschamps met la Ligue des champions au-dessus de tout, que l'expérience des plus grandes joutes européennes est un passage quasiment obligatoire avant les Bleus. Une compétition dans laquelle Diaby ne compte que trois matches dont un avec le PSG. "Mon objectif, c'est de jouer la Ligue des champions tous les ans. Ce n'est pas acquis à Leverkusen mais on doit viser cela", note le joueur.

L'Euro espoirs et les JO en travers de la gorge

Si Diaby n'est pas appelé cette fois-ci, ce sera peut-être pour la prochaine. L'ancien "Titi" fait tout pour et s'il n'a jamais connu de blessures chez les professionnels, ce n'est pas un hasard. "Une carrière, ça va vite, donc il faut rester concentré au quotidien. [...] Depuis sept ans, je travaille avec un préparateur physique. Une à deux fois par semaine, on se voit, on aborde la condition, le mental, chaque détail pour avancer, éviter les blessures. J'ai aussi un cuistot qui vient pour me faire à manger, trois ou quatre fois par semaine."
On n'ira pas jusqu'à dire que si Deschamps n'appelait pas Diaby ce jeudi, ce serait une déception pour celui qui brille en Bundesliga, mais une chose est sûre, ce serait un nouveau rendez-vous manqué avec l'équipe de France. Le troisième en 2021. Le natif de Paris a bien une revanche à prendre avec le maillot bleu. En mars, le Covid-19 l'avait privé d'une partie de l'Euro espoirs quand en juillet, son club avait refusé de le libérer pour les Jeux Olympiques.
Equipe de France
"La question a été réglée en trois minutes" : Le Graët maintient Deschamps
08/07/2021 À 13:55
Tokyo 2020 (F)
Nouveau délai pour Ripoll : La liste définitive devra être communiquée vendredi au plus tard
30/06/2021 À 13:07