S’il en fallait une, voici une preuve de plus que rien ne sera offert au Portugal. Petit vainqueur de l’Azerbaïdjan mercredi dernier (1-0), accroché en Serbie samedi (2-2), le champion d’Europe en titre a dû batailler pour venir à bout du Luxembourg mercredi (1-3), après avoir été mené au score. La Seleçao a pu compter sur un nouveau but de Diogo Jota et sur une réalisation d’un Cristiano Ronaldo par ailleurs décevant, une fois plus. Joao Palhinha s’est lui offert son premier but en sélection et les hommes de Fernando Santos reprennent la première place devant la Serbie dans le groupe A. Mais le chemin vers le Mondial qatari est encore long.
Didier Deschamps ne cesse de le marteler en conférence de presse : "il n’y a pas de match facile". Le sélectionneur des Bleus est même convaincu que "les scores fleuves, c’est fini" lors de ces éliminatoires. Et une chose est sûre : Fernando Santos ne le contredira pas. Du moins pas à court terme. Car son Portugal a conclu, mercredi soir, un premier morceau particulièrement laborieux de se phase de qualifications pour la prochaine Coupe du monde. Et a même évité, avec une marge pas si énorme, une grosse déconvenue.
Qualif. Coupe du monde
"L’arbitre m’a dit qu’il avait honte" : les Portugais ne digèrent pas
27/03/2021 À 23:28

Diogo Jota

Crédit: Getty Images

Jota, encore lui

Sans le coup de tête de Diogo Jota, auteur de son troisième but en cinq jours (1-1, 45e+2), les visiteurs auraient en effet rejoint les vestiaires… menés au score. Car le premier acte a ressemblé à tout, sauf à ce que l’on attendait. En confiance après leur exploit en Irlande samedi (0-1), les Lions Rouges ont attaqué la rencontre avec de très belles intentions. Dans le pressing, la possession – plus de 60% après 20 minutes ! – et l’utilisation du ballon. Ajoutez à cela une passivité impardonnable de la défense portugaise, et Gerson Rodrigues, déjà héros samedi, a ouvert le score de la tête (1-0, 30e). Pas loin d’être logique.
Le quatuor offensif Bernardo Silva – Diogo Jota – Cristiano Ronaldo – Joao Felix, modifié après la sortie sur blessure de ce dernier (40e), a de son côté tardé à se mettre en route, laissant Renato Sanches se procurer les occasions les plus franches en première période. C’est d’ailleurs le centre de l’entrant Pedro Neto qui a permis à Jota d’égaliser. Le buteur de Liverpool, particulièrement inspiré, a ensuite vu la barre le priver d’un doublé (59e). Beaucoup moins en vue après la polémique de samedi, Cristiano Ronaldo a au moins eu le mérite de retrouver le chemin des filets, à bout portant, sur un centre de Joao Cancelo (1-2, 50e). Suffisant pour remettre les siens dans le bon sens, mais pas à l’abri.

Ronaldo buteur au Luxembourg

Crédit: Getty Images

Sans une claquette d’Anthony Lopes, Sébastien Thill aurait en effet pu égaliser sur coup franc peu après son entrée (71e) et CR7, lui, a manqué une (énorme) double-opportunité de faire le break (78e). L’excellent Anthony Moris n’a en revanche rien pu faire face au coup de tête de Palhinha, auteur de son premier but pour sa troisième sélection, à dix minutes du terme (3-1, 80e). Dix petites minutes de sérénité sur la pelouse du Luxembourg. C’est une certitude, ce Portugal a encore beaucoup de travail.
Qualif. Coupe du monde
Victoire du Luxembourg, nul de Malte : les "petits" font de la résistance
27/03/2021 À 22:38
Qualif. Coupe du monde
Le Portugal accroché par la Serbie dans la polémique
27/03/2021 À 21:50