"kosovo", c'est peut-être un détail pour vous, mais pour eux ça veut dire beaucoup. Ce mercredi, il baignait un parfum de tension et de défiance lors de la rencontre entre l'Espagne et le Kosovo. Avec des relations politiques et diplomatiques déjà désastreuses entre les deux nations, Madrid ne reconnaissant pas le petit pays des Balkans tout comme la Grèce, la Serbie, la Slovaquie, la Chine, la Roumanie et la Russie, la rencontre de qualification pour le Mondial 2022 s'est jouée dans un climat très austère.
Au moment du tirage au sort effectué il y a quelques mois, la Fédération Espagnole s'était déjà faite remarquer en utilisant le terme de "territoire du Kosovo" pour nommer son adversaire. Une nomination prise au pied de la lettre par les médias de l'autre côté des Pyrénées.

Pas de progrès depuis le Mondial : Mbappé tout près du blocage chez les Bleus

Qualif. Coupe du monde
Strasbourg et Lyon accueilleront les Bleus début septembre
HIER À 08:46

Quand la télévision espagnole s'en mêle

Et c'est notamment du côté de la télévision espagnole que la tension a été la plus palpable. Si l'hymne a bel et bien été joué au stade de la Cartuja de Séville, les diffuseurs ibériques ont refusé de retransmettre l'hymne kosovar aux téléspectateurs. Marca annonçait même mercredi, avant le match, que les commentateurs n'étaient pas autorisés à utiliser le terme "Kosovo" sur le service public, mais "territoire du Kosovo" ou "équipe de la fédération du Kosovo".
Autre détail, et pas des moindres pour le peuple kosovar, la chaîne espagnole TVE avait décidé de ne pas utiliser les habituelles lettres capitales, mais des minuscules pour identifier l'équipe du Kosovo. Comme une forme de protestation diplomatique sur le terrain du sport.
Qualif. Coupe du monde
"Les Bleus meilleurs sans Zidane", "l’inquiétude Griezmann": critiqué, Mbappé n'est pas un cas isolé
02/04/2021 À 14:55
Qualif. Coupe du monde
Le brassard de Ronaldo vendu 64.000 euros pour aider un enfant malade
02/04/2021 À 10:29