Ils ne sont pas passés loin du naufrage. Face à la Géorgie dirigée par Willy Sagnol, les Espagnols ont été menés au score, et ont dû attendre les derniers instants pour prendre l'avantage et s'imposer ce dimanche(1-2). Ce qui a surtout inquiété, c'est la qualité du jeu déployé et donc la manière, même si le sélectionneur de la Roja Luis Enrique est avant tout revenu sur le scénario de la rencontre.
"En terme de sensations, c'est peut-être l'un des matches où j'ai le plus souffert mais pour la joie à la fin, cela valait le coup, a reconnu l'ancien du Barça. Je signe pour souffrir si à la fin on gagne, mais c'est vrai que l'idée que la qualification (pour le Mondial-2022) allait devenir compliquée était là...". En cause, le match nul concédé par la sélection espagnole contre la Grèce en milieu de semaine (1-1), qui est déjà passé comme un avertissement sans trop de frais.
Matches amicaux
Pour son grand retour à Barcelone, l'Espagne gagne sur le fil
26/03/2022 À 20:58
Je suis très inquiet pour le match contre le Kosovo
Et la prestation de ses hommes ce dimanche n'a pas rassuré Luis Enrique quant au futur de ces qualifications. "Je pense toujours que ça sera compliqué. Je suis très inquiet pour le match contre le Kosovo, a alarmé le sélectionneur ibérique, avant d'élaborer sur les difficultés éprouvées par ses joueurs face aux nations "modestes". Si nous manquons de précision, de finesse ou de fraîcheur, nous jouerons avec la tête ou le coeur. Nous souffrons davantage contre ces équipes que contre la Suisse, ou l'Allemagne ou l'Ukraine..."

L'Espagne a souffert contre la Géorgie, et s'inquiète pour la qualification

Crédit: Eurosport

Matches amicaux
L'Espagne retrouve un Pedri de talent
25/03/2022 À 23:36
Qualif. Coupe du monde
La Roja a tremblé presque jusqu'au bout
14/11/2021 À 21:45