Getty Images

Les Bleus seraient bien inspirés de gagner : le point sur le groupe H

Les Bleus seraient bien inspirés de gagner : le point sur le groupe H

Le 10/10/2019 à 12:42Mis à jour Le 11/10/2019 à 08:40

QUALIFICATIONS EURO 2020 - Avant ses retrouvailles avec l’Islande et la Turquie, l’équipe de France est deuxième d’un groupe H très disputé. L’horizon reste dégagé pour les champions du monde, à condition de se montrer à la hauteur de leur statut cet automne.

L’heure de la grande explication a sonné. L’équipe de France retrouve ses deux rivaux principaux dans la course à la qualification directe pour l’Euro 2020, organisé du 12 juin au 12 juillet prochain dans douze villes européennes. Les champions du monde n’ont pas encore validé leur billet pour l’événement au moment où se représentent sur leur route l’Islande et la Turquie, deux adversaires négociés bien différemment "à l’aller".

Le 25 mars, les hommes de Didier Deschamps n’avaient fait qu’une bouchée des insulaires, balayés quatre buts à rien au Stade de France, pour parfaitement lancer leur campagne qualificative. La suite a été beaucoup plus compliquée pour les Bleus avec un revers 2-0, début juin en Turquie, logique tant ils avaient été indigents à Konya. L’équipe de France a donc grillé un joker, sans compromettre pour autant ses chances de qualification.

Hugo Lloris, désabusé, après la défaite des Bleus en Turquie (2-0), le 8 juin 2019 en qualifications pour l'Euro 2020

Hugo Lloris, désabusé, après la défaite des Bleus en Turquie (2-0), le 8 juin 2019 en qualifications pour l'Euro 2020Getty Images

Où en sont les Bleus dans le groupe H ?

Pour ne pas voir la phase finale de l’Euro 2020, il faut le vouloir serait-on tenté d’écrire, surtout dans le cas d’une équipe championne du monde qui offre des garanties. La formalité attendue – décrocher l’une des deux premières places d’un groupe qui compte six équipes – est moins évidente qu’espérée depuis la défaite en Turquie.

Après six rencontres et avant les quatre dernières, l’EDF est deuxième avec 15 points, soit le même total qu’une Turquie qui la devance grâce à sa victoire printanière. L’Islande suit avec 12 unités au compteur. Vous l’aurez compris, il ne faudra pas se louper, ni au Laugardalsvöllur, le petit stade islandais, ni au Stade de France pour la revanche face aux Turcs. Sous peine de quitter l’autoroute menant à l’Euro pour un chemin autrement plus périlleux.

Les Bleus pourraient-ils se qualifier autrement en cas de scénario catastrophe ?

Oui, mais ça ne dépendrait plus d’eux. S’ils échouaient à se qualifier directement pour l’Euro via les éliminatoires et leurs 20 places décernées aux 20 sélections les plus compétitives pour un tournoi qui compte 24 participants, les partenaires de Blaise Matuidi pourraient encore décrocher l’un des quatre derniers billets mis en jeu via les barrages, programmés du 26 au 31 mars 2020.

Les 16 vainqueurs de groupes de la Ligue des nations y participeront théoriquement, ce qui exclut a priori les Bleus, deuxièmes du groupe 1 derrière les Pays-Bas. Sauf que les champions du monde pourraient tout de même en être si les Oranje se qualifiaient directement via les éliminatoires et que, dans le même temps, les Tricolores échouaient. Les compatriotes de Memphis Depay offriraient alors leur place de barragiste aux Bleus. Il faudrait gagner deux matches face à des adversaires à déterminer pour, enfin, s’ouvrir les portes de l’Euro. Aux champions du monde de faire le nécessaire pour éviter une migraine générale.

Georginio Wijnaldum lors de Pays-Bas-France / Ligue des Nations

Georginio Wijnaldum lors de Pays-Bas-France / Ligue des NationsGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0