Getty Images

Cette fois, c'est l'Espagne qui a eu le dernier mot

Cette fois, c'est l'Espagne qui a eu le dernier mot

Le 15/10/2019 à 22:38Mis à jour Le 15/10/2019 à 23:03

QUALIFICATIONS EURO 2020 – L'Espagne était passée à un petit but et à quelques secondes de la qualification samedi, en Norvège. Mardi, elle s'est vengée en Suède (1-1) où elle a égalisé dans le temps additionnel, grâce à un but de Rodrigo (90+2). Profitant également d'un but tardif de la Norvège en Roumanie (1-1), les triples champions d'Europe sont qualifiés pour l'Euro.

Une histoire de quelques secondes. Menée en Suède et virtuellement obligée d'assurer sa qualification au mois de novembre, l'Espagne a égalisé à deux minutes du terme (1-1) et profité, dans le même temps, de celle de la Norvège en Roumanie, pour décrocher sa qualification pour l'Euro 2020. Un petit miracle permis par l'entrée gagnante de Rodrigo Moreno, auteur du but décisif (1-1, 92e) après l'ouverture du score de Marcus Berg (1-0, 50e). Les hommes de Jan Adersson se disputeront la deuxième place avec la Roumanie le 15 novembre prochain.

Samedi, la Roja avait été punie au bout du temps additionnel en Norvège (1-1). Trois jours plus tard, elle a décidé de quitter le costume de frustré pour celui de délivré. Entré en jeu à vingt bonnes minutes du terme, Rodrigo a mis son pied en opposition sur une frappe de Fabian Ruiz consécutive à un ultime corner. Le banc de Robert Moreno a explosé et l'Espagne a arraché un nul aussi miraculeux… que logique.

De Gea s'est blessé

Miraculeux, car les coéquipiers de David de Gea, sorti sur blessure en deuxième période, sont revenus des vestiaires transformés. Mais pas dans le bon sens. Avant de céder sa place à Kepa Arrizabalaga, le portier de Manchester United n'avait ainsi rien pu faire quand sa défense avait laissé Marcus Berg marquer dans le but vide après une superbe double-parade de sa part. La suite a vu le secteur offensif espagnol se casser les dents sur un bloc compact et une charnière Granqvist-Lindelöf très solide.

Mais il y a eu un avant. En première période, les visiteurs ont eu de très nombreuses occasions d'ouvrir le score, Robin Olsen jouant les héros face à Fabian Ruiz (3e), Thiago Alcantara (7e), Rodri (11e) ou encore Gerard Moreno (20e). Les coéquipiers d'Emil Forsberg ont, eux aussi, fait briller le portier adverse. Mais la logique aurait voulu que la Roja - nettement remaniée avec six changements dans son onze de départ - rejoigne les vestiaires avec un but d'avance.

Finalement, c'est grâce à une petite dose d'irrationnel que la bande à Moreno est revenue dans cette rencontre, pour rester invaincue sous l'ère du successeur de Luis Enrique. Et surtout pour décrocher son ticket pour l'événement de l'été prochain.

Dani Carvajal

Dani CarvajalGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0