Getty Images

Lenglet, Ikoné, Coman ou les symboles de Deschamps

Lenglet, Ikoné, Coman ou les symboles de Deschamps

Le 11/09/2019 à 19:00Mis à jour Le 11/09/2019 à 19:45

QUALIFICATIONS EURO 2020 - Le rassemblement de septembre a permis un large renouvellement au sein des champions du monde. Un constat dicté par les nombreuses blessures. Mais Didier Deschamps ne fait rien au hasard et ses choix envoient des messages précis.

Un an après, ils n'étaient plus que treize, une petite moitié, à avoir brodé la deuxième étoile au-dessus du coq. Treize champions du monde, c'est peu, très peu alors qu'aucun d'entre eux n'a officiellement pris sa retraite et qu'avec une moyenne de 25 ans et 10 mois, l'équipe de France présentait le deuxième plus jeune effectif champion du monde derrière le Brésil 1970. Mais, contrairement aux idées reçues, Didier Deschamps n'est pas un nostalgique.

Lorsqu'il faut trancher, pas question de faire de sentiments. Si le profond renouvellement de la rentrée ne doit pas être dissocié des nombreuses blessures (Mbappé, Dembélé, Thauvin, Pogba, Kanté), les choix du sélectionneur envoient des signaux aux présents comme aux absents. Faire confiance à Jonathan Ikoné, c'est privilégier un lien particulier entre les Espoirs et les A. Depuis sa prise de fonction, Deschamps n'a cessé de piocher dans le réservoir des Bleuets. Ce n'est plus une passerelle mais une autoroute à cinq voies.

Vidéo - "L'explosion de Coman peut faire deux victimes dans le onze-type de Deschamps"

02:18

Ikoné et l'autoroute à cinq voies avec les Espoirs

Comme Pavard, inexpérimenté en Ligue des champions, Ikoné sort de nulle part sur la scène internationale. Comme Pavard, il a eu sa chance très vite. Avec Ikoné, le sélectionneur a rappelé qu'il n'appelle pas des nouveaux pour faire de la figuration. En le titularisant face à Andorre, Deschamps lance aussi un signal à ceux qui n'ont pas su prendre leur chance en équipe de France. Les Dembélé, Thauvin, Martial, concurrents directs d'Ikoné, ont constaté que le Lillois a réussi là où ils ont si souvent échoué et qu'il en a été récompensé.

Avoir une expérience internationale, c'est primordial pour Deschamps. Réussir ses matches en Bleu l'est au moins tout autant. Ikoné est un symbole fort du renouvellement. Clément Lenglet en est un autre. En trois sélections, il s'est désormais affirmé comme un titulaire. Là-encore, Deschamps a envoyé valser les statuts, celui de Samuel Umtiti, en l'occurrence. Personne n'est à l'abri et si la concurrence pousse fort, même un indiscutable de Russie peut voir s'effriter ses prérogatives si sa situation en club s'enlise.

Vidéo - Respect, talent et adaptation : Lloris révèle les clés des débuts réussis d'Ikoné

00:29

Pour Coman, Deschamps mettra le pied dans l'embrasure

C'est le principal enseignement de cette rentrée internationale. La porte est ouverte. Dans les deux sens. Pour Coman, Deschamps mettra le pied dans l'embrasure. Comme Nabil Fekir, toujours présent dans les 23 malgré un transfert chez le 10e de Liga, le Munichois a un statut à part. Si sa santé le laisse en paix, Coman a sa chambre réservée au château de Clairefontaine. Aujourd'hui, la question de sa place dans le onze se pose avec insistance.

La parenthèse enchantée des Mondialistes s'est donc refermée avec fracas en 2019. Cette rentrée entérine définitivement la fin de leur état de grâce. Ousmane Dembélé, Florian Thauvin, Samuel Umtiti et Presnel Kimpembé repartent de zéro ou presque. A ceux qui en doutaient, Deschamps ne cesse de prouver qu'après avoir récompensé les héros de Moscou en 2018, il ne fera désormais plus de sentiments.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0