Getty Images

L'Espagne a souffert mais l'Euro n'a jamais été aussi proche

L'Espagne a souffert mais l'Euro n'a jamais été aussi proche

Le 05/09/2019 à 22:42Mis à jour Le 05/09/2019 à 23:13

QUALIFICATIONS EURO 2020 - La Roja a eu chaud à Bucarest. Réduite à 10 après l'expulsion de Llorente (79e), l'Espagne s'est en sortie d'un rien (1-2) en Roumanie grâce à une parade de son gardien Kepa dans les arrêts de jeu. Mais les coéquipiers de Ramos, buteur sur penalty, enchainent une cinquième victoire en autant de matches et domine largement le groupe F.

Pour la première fois de son histoire, l'Espagne s'est imposée en Roumanie (1-2). Après avoir ultra-dominé pendant une heure, la Roja a tout de même eu chaud, et Kepa Arrizabalaga a dû s'employer en toute fin de match pour permettre à son équipe de glaner un 5e succès en autant de matches dans le groupe F. Les Espagnols sont seuls en tête, avec cinq points d'avance sur la Suède.

Alors qu'elle a longtemps semblé monotone, la soirée a fini par être totalement folle à Bucarest. Pendant une heure, l'Espagne n'a fait qu'une bouchée de la 28e nation au classement FIFA, pourtant disposée dans un 5-3-2 censé préservé le suspense. Grandement supérieurs techniquement et collectivement, les coéquipiers de Sergio Busquets ont perforé de part en part le bloc roumain, dès le coup d'envoi.

Un grand Tatarusanu

Et sans un grand Ciprian Tatarusanu, qui a retrouvé sa place sur le terrain avec son pays après avoir rongé son frein sur le banc de l'OL depuis le début de saison, l'issue du match n'aurait plus fait de doute dès la mi-temps. Avec six parades de grande classe lors des 45 premières minutes (1ère, 6e, 11e, 13e, 35e, 37e), l'ancien Nantais a dégoûté Rodrigo Moreno et consort. Tout de même, il a dû s'incliner sur penalty face au sérial buteur de la Roja, Sergio Ramos, auteur de sa 8e réalisation lors de ses 9 dernières rencontres avec sa sélection d'un contre-pied parfait (0-1, 29e).

Dès le retour des vestiaires, au terme d'une superbe action collective, Paco Alcacer a pensé tuer le match (0-2, 47e). Mais c'était sans compter sur la réduction du score de Florin Andone, entré à la 56e minute, et qui a profité d'un gros moment de flottement dans la défense adverse pour marquer de la tête (1-2, 59e). De quoi réveiller une équipe morose jusqu'ici, incapable de tirer au but en première période et souvent maladroite à l'approche du but adverse.

Kepa décisif

L'expulsion de Diego Llorente (79e), pour un tacle sur George Puscas qui partait au but, a embrasé le public roumain, qui a vu son équipe pousser pour finir. Titulaire à la place de David De Gea dans les buts de la Roja, Kepa a tenu son rang, en repoussant une première frappe de Puscas après un coup franc (90e+1), avant d'effectuer une superbe parade du pied sur une tête à bout portant de l'attaquant de Reading (90e+2). Deux interventions décisives, qui mettent fin à la série de 6 matches sans victoire en Roumanie de l'Espagne, et permet à Robert Moreno, l'ancien adjoint de Luis Enrique, de terminer sa première en tant que numéro 1 avec le sourire.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0