Getty Images

La Belgique écrase son groupe… mais a-t-elle appris à gagner ?

La Belgique écrase son groupe… mais a-t-elle appris à gagner ?

Le 12/10/2019 à 23:29Mis à jour Le 13/10/2019 à 20:04

QUALIFS EURO 2020 – Déjà qualifiée pour l'Euro 2020, la Belgique a poursuivi sa balade éliminatoire du côté du Kazakhstan, dimanche, dans un groupe I qu'elle écrase. Mais à huit mois des choses sérieuses, le doute quant à la compétitivité des Diables Rouges dans les matches qui comptent n'a pas encore été levé.

Jeudi soir, face à Saint-Marin (9-0), la Belgique a continué ce qu'elle s'applique à faire depuis le mois de mars : écraser le groupe I des éliminatoires de l'Euro 2020. Avec, en bonus, le tout premier ticket décroché pour l'événement de l'été prochain. Puis elle a remis ça dimanche au Kazakhstan (0-2). Après huit journées dans cette campagne de qualification, les Diables Rouges ont remporté tous leurs matches. Mais ils ont surtout inscrit 30 buts en n'en prenant qu'un. Offensivement, personne n'a fait mieux. Défensivement, seule l'Ukraine a fait aussi bien.

Un nouveau déplacement en Russie le 16 novembre (18h00) puis la réception de Chypre le 19 novembre (20h45) et l'affaire sera bouclée. Avec toutefois une première place à assurer devant la Russie, qui rôde à trois points. Une simple formalité, ce parcours ? "Il ne faut pas prendre ces qualifications pour acquises, ce n’est pas quelque chose de banal, déclarait Roberto Martinez avant le carton contre Saint-Marin. Avant la qualification pour l’Euro 2016, il fallait remonter à l’Euro 2000 pour voir la Belgique disputer le tournoi continental. Et encore, nous étions pays hôte. La dernière qualification remonte à 1984."

"Ce qui fera la différence, c'est la manière d'affronter l'adversité"

Un discours de rigueur qui n'avait pas bougé d'un iota à l'issue de la rencontre : "Nous avons la responsabilité de maintenir nos standards, a insisté le sélectionneur belge. La prochaine étape, c'est de terminer premiers du groupe. À mes yeux, neuf pays ont le talent pour gagner l'Euro. Ce qui fera la différence, c'est la manière d'affronter l'adversité. Nous sommes plus forts (qu'à la Coupe du monde 2018) car nous avons vécu beaucoup de choses ensemble depuis". Mais la Belgique a-t-elle vraiment appris à répondre dans l'adversité ?

Eden Hazard lors de Belgique - Russie

Eden Hazard lors de Belgique - RussieGetty Images

Depuis cette élimination face aux Bleus en demi-finale du dernier Mondial – et une victoire face à l'Angleterre (2-0) lors du match pour la troisième place – très peu de rencontres permettent d'y répondre. Celle contre la Russie (3-1), principal adversaire des Belges dans le groupe I, en est presque une par défaut. Sinon, il faut se tourner vers la Ligue des Nations. Cette nouvelle compétition, lancée à la rentrée 2018, a mis aux prises les meilleures sélections européennes dans des groupes très relevés. Du moins dans la Ligue A.

En Ligue des Nations, la Belgique avait craqué lors du match-clé

Et dans son groupe 2, la Belgique a craqué quand il ne fallait pas. C’est-à-dire lors du match décisif pour la qualification dans le Final Four, lourdement perdu en Suisse (5-2). D'une part, Eden Hazard et les siens avaient hérité du groupe le plus abordable. Mais en plus, ils n'ont pas réussi à en sortir, s'écroulant lors de leur "finale" contre la Nati après avoir mené 2-0.

Suisse - Belgique (Ligue des Nations)

Suisse - Belgique (Ligue des Nations)Getty Images

Quant à leur seul match amical de gala, contre les Pays-Bas il y a un an, il s'est soldé par un match nul (1-1). La Belgique, son effectif de feu et son trio offensif Hazard-Lukaku-Mertens, sont de nouveau gonflés à bloc et confiants avant un grand événement. Comme en 2016, comme en 2018. Et c'est on ne peut plus normal. Mais à l'heure de se projeter, tout doucement, sur l'été prochain, Roberto Martinez et ses troupes n'ont pas encore donné la garantie d'avoir progressé dans les matches couperets. Ceux qui compteront en juillet prochain.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0