Getty Images

Les notes : Dix fantômes et un ange gardien

Les notes : Dix fantômes et un ange gardien

Le 08/06/2019 à 23:37Mis à jour Le 09/06/2019 à 09:55

QUALIFICATIONS EURO 2020 – Méconnaissables, les Bleus ont manqué de tout à Konya, samedi face à la Turquie (défaite 2-0). Entre un Varane à la dérive, un Mbappé têtu comme une mule et une caricature de Pogba, l'équipe de France a sombré dans les grandes largeurs. Malgré un Lloris impeccable. C'est dire l'ampleur du naufrage collectif.

Hugo Lloris : 6

Le capitaine des Bleus est livré à lui-même sur les deux buts turcs. Mais c'est lui qui maintient les Bleus dans le match sur une double parade (55e) puis une claquette décisive (70e). Sans leur ange gardien, les Bleus auraient pu repartir avec une valise bien plus garnie.

  • En bref : Vain sauveur.

Vidéo - "Indigne du maillot bleu, indigne de la deuxième étoile"

01:28

Benjamin Pavard : 3,5

Il a à peu près tenu son couloir mais n'a jamais fait peser le moindre danger dans le camp adverse. Hormis un vrai gros frisson sur un dégagement raté (55e), le futur Munichois a plutôt bien géré la pression. Mais il a manqué de jus pour peser sur les évènements. Il a surtout provoqué le coup franc qui amène l'ouverture du score.

  • En bref : Sans gaz, difficile de lutter.

Samuel Umtiti : 4

Le Barcelonais a bien démarré. Tranchant et rassurant dans ses interventions (24e), il fut l'un des rares à dominer son sujet. Il a fini, lui aussi, par mettre un genou à terre d'une glissade qui a coûté le second but turc. Une grosse erreur, et quelques fautes malvenues, qui ternissent un match par ailleurs propre.

  • En bref : Il a au moins répondu dans l'impact.

Raphaël Varane : 2

Le Madrilène est complètement passé au travers ce samedi. Sa responsabilité est clairement engagée sur l'ouverture du score où il n'est pas au contact sur la tête de Ayhan. Est-ce cette erreur qui l'a plongé dans le doute ? On l'a rarement vu aussi fébrile et il coûte deux actions chaudes (39e, 55e) avec un dégagement raté et une passe en retrait trop molle pour Pavard. Un naufrage.

  • En bref : A côté de la plaque.
Raphael Varane, en difficulté toute la soirée

Raphael Varane, en difficulté toute la soiréeGetty Images

Lucas Digne : 2,5

Il a vécu un calvaire. Son côté a pris l'eau de toutes parts et s'il n'a pas été franchement aidé, son manque d'impact est un handicap majeur dans ce contexte. Coupable d'un marquage trop lâche sur l'ouverture du score, il a complétement perdu confiance au fil du match et fini par rater des contrôles simples. Sanctionné par Didier Deschamps, il a laissé sa place à la pause.

  • En bref : Trop tendre dans ce genre de contexte brûlant.

Remplacé à la pause par Ferland Mendy : 4

Il a mieux tenu son couloir mais a pêché dans la phase de construction. Il manque clairement d'automatisme avec Coman et le reste de l'attaque tricolore. Bien moins saignant que lors de ses premières sélections.

  • En bref : Pas assez tranchant.

Vidéo - Juin a souvent fait des vitimes, qui fera les frais du naufrage de Konya ?

02:26

Moussa Sissoko : 4

Préféré à Ndombele pour pallier l'absence de N'Golo Kanté, il a souffert de la comparaison avec la pile de Chelsea notamment dans l'utilisation du ballon. Ses carences techniques ont sauté aux yeux. Mais il a au moins eu le mérite de mettre le pied et de ne pas refuser l'obstacle. Si chaque Bleu avait mis autant de cœur à l'ouvrage, peut-être que la soirée aurait été moins humiliante.

  • En bref : Utile sans le ballon, beaucoup moins avec.

Paul Pogba : 3

Voilà bien longtemps que Paul Pogba n'avait plus proposé un match aussi indigeste en équipe de France. A Konya, c'est son côté obscur qui a pris le dessus avec beaucoup de déchets et une légéreté dans les duels qui a coûté le second but turc. Absent de la construction, il a semblé piocher physiquement et a laissé le navire sombré en seconde période.

  • En bref : La caricature de Pogba.
Ce n'était pas du bon Paul Pogba ce soir à Konya

Ce n'était pas du bon Paul Pogba ce soir à Konya Getty Images

Blaise Matuidi : 4

Comme Digne, il est responsable des trous d'air sur le côté gauche. Sans impact derrière, sans idée devant, il s'est longtemps cherché et a traversé la première période comme un fantôme. Aucune bourde majeure mais aucun apport dans le jeu. Logiquement remplacé à la pause.

  • En bref : Transparent.

Remplacé à la pause par Kinglsey Coman : 5

Il a fait des différences même si ce fut parfois brouillon et poussif. Lui ne s'est pas posé de question mais il a manqué de lucidité sur ses centres. Dommage car le Munichois a eu le mérite de tenter.

  • En bref : Brouillon mais vaillant.

Kylian Mbappé : 3

Au mois, lui, a tenté des choses, secoué le cocotier. Trop gourmand ou trop maladroit, il a foncé tête baissée et s'est obstiné dans des solutions individuelles. En première période, il s'est souvent caricaturé et a fini par buter sur l'homogénéité du bloc turc. Le Parisien a créé des différences qu'il a aussitôt gommé par son manque de lucidité. Il est tout de même à l'origine de la seule action construite des Bleus (50e). Un bien maigre butin.

  • En bref : Il ne doit pas croire que la solution passe toujours par lui.

Vidéo - "La mauvaise caricature de Mbappé quand il estime que tout doit passer par lui"

01:13

Antoine Griezmann : 3

C'est tout de même assez problématique quand votre maître à jouer se cache. C'est ce qu'il s'est passé durant une première période au cours de laquelle Griezmann n'a jamais existé. La seconde ne fut pas meilleure entre déviations ratées et grosses carences physiques. Si inspiré face à la Bolivie, il a semblé piocher complètement.

  • En bref : Vivement les vacances.

Olivier Giroud : 4

Il a débuté la rencontre avec deux belles déviations pour Sissoko (2e) puis Griezmann (19e). Et c'est à peu près tout. Jamais dangereux, il a tenté de répondre dans le combat mais, souvent en retard, il n'a pas pesé sur la défense turque. Il n'est pas exempt de tout reproche sur l'ouverture du score.

  • En bref : Inoffensif.

Remplacé par Ben Yedder (72e)

Olivier Giroud (France), face à la Turquie (défaite 2-0 à Konya) / 08/06/2019

Olivier Giroud (France), face à la Turquie (défaite 2-0 à Konya) / 08/06/2019Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0