Getty Images

Une bonne claque

Une bonne claque

Le 08/06/2019 à 22:37Mis à jour Le 08/06/2019 à 23:12

QUALIFICATIONS EURO 2020 - L’équipe de France a livré un non-match, samedi à Konya. Elle a été logiquement battue 2-0 par une solide Turquie, qui avait acquis ce score à la pause et qui n’a pas tremblé lors du second acte, passant même proche du 3-0. Grâce à ce succès, les Turcs prennent seuls la tête du groupe H, avec 9 points, soit 3 de plus que les Bleus, qui devront réagir mardi en Andorre.

Adversaire surmotivé, public survolté, chaleur suffocante… Le piège était parfaitement tendu. Et l’équipe de France y est tombée la tête la première. Méconnaissables de bout en bout, les Bleus se sont en effet logiquement inclinés inclinés en Turquie ce samedi à Konya (2-0) dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2020. Portés par un stade en ébullition, Kaan Ayhan et Cengiz Ünder ont marqué pour les locaux. Désormais devancés de 3 points par leurs adversaires du soir, les joueurs de Didier Deschamps occupent la deuxième place du groupe H avant d’aller en Andorre mardi prochain (20h45).

En sifflant copieusement La Marseillaise, les supporters présents en nombre dans les tribunes du stade de Konya avaient donné le ton : la France n’était clairement pas en terrain conquis. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les champions du monde en titre n’ont rien fait pour réduire leurs bruyants hôtes au silence. Auteurs d’une entrée en matière très timide, les Bleus ont été punis à la demi-heure de jeu. Suite à un coup-franc excentré tiré par Cengiz Ünder, Kaan Ayhan a profité d’une remise de Merih Demiral pour ajuster Hugo Lloris de la tête (1-0, 30e).

Bien loin de piquer les Tricolores au vif, cette ouverture du score a en revanche définitivement lancé les Turcs. Parfaitement servi par Dorukhan Toköz après une perte de balle de Paul Pogba, Cengiz Ünder ne s’est pas fait prier pour inscrire le but du break (2-0, 40e). A l’image des approximations de leur défense et de l’obstination de Kylian Mbappé à faire la différence en solitaire, les Français sont passés au travers de leur première période. Et dans les grandes largeurs.

Antoine Griezmann, dépité, lors de Turquie - France (2-0), le samedi 8 juin à Konya

Antoine Griezmann, dépité, lors de Turquie - France (2-0), le samedi 8 juin à KonyaGetty Images

Une claque en guise de réveil avant l’Andorre ?

Le problème, c’est que Raphaël Varane et ses coéquipiers n’ont absolument pas réagi au retour des vestiaires. Les entrées en jeu de Kingsley Coman et de Wissam Ben Yedder n’ont pas permis d’insuffler une nouvelle énergie à un secteur offensif en panne totale d’inspiration. Un chiffre illustre d’ailleurs à merveille ce mutisme : les Bleus n’ont pas cadré le moindre tir durant la rencontre. Leur défaite aurait même pu être plus lourde sans les parades d’Hugo Lloris (55e, 56e, 69e) qui, lui, a été à la hauteur du rendez-vous.

Grâce à ce succès de prestige, la Turquie (39e nation au classement FIFA) continue son sans faute dans ces éliminatoires - trois victoires en autant de rencontres - et prend seule les commandes du groupe H. la France (2e) voit quant à elle l’Islande (3e) revenir à égalité de points (6, donc). La bonne nouvelle, c’est que les partenaires d’Antoine Griezmann vont rapidement avoir l’occasion de réagir suite à cette claque. Mardi prochain (20h45), ils iront affronter l’Andorre. Après (et seulement après), il sera temps de penser aux vacances...

Les Français ont subi durant tout le match

Les Français ont subi durant tout le matchGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0