Getty Images

Six matches, un tournant et un sans-faute souhaité : voilà où en sont les Bleus

Six matches, un tournant et un sans-faute souhaité : voilà où en sont les Bleus

Le 07/09/2019 à 18:50Mis à jour Le 07/09/2019 à 18:54

QUALIFICATIONS EURO 2020 - Au Stade de France, l'équipe de France doit faire le plein de points face à l'Albanie ce samedi (20h45) puis Andorre mardi. Les Bleus, privés de nombreux cadres, n'ont plus vraiment le choix après leur non-match en Turquie avant les vacances estivales.

C'est la rentrée pour les Bleus. Et comme souvent à cette période de l’année, il est bon de se poser et de faire le point. L'été étant passé par là, il est possible d'oublier le début de l'été. Pourtant, ce serait la pire des idées possibles pour les protégés de Didier Deschamps. Honnêtement, il y a quand même peu de chance qu'ils aient zappé leur avant-dernier examen de passage à Konya en juin tant ils l'ont raté dans les grandes largeurs. "On pourra qualifier ce match en Turquie d'accident uniquement si on gagne tous les prochains matches et si on montre de l'état d'esprit dans notre performance", confirme le capitaine Hugo Lloris. Ce désastre face aux Turcs (défaite 2-0) a marqué les esprits, leur a fait griller un joker et les oblige surtout engranger.

Pour leur rentrée et cet enchaînement face à l'Albanie puis Andorre, ils se retrouvent ainsi dans l'obligation de faire le plein de points. On exagère ? Pas tant que ça. Avec trois victoires et donc une défaite au compteur, les Français sont certes co-leaders du groupe H. Cependant, ils partagent cette première place avec la Turquie et l'Islande. Les coéquipiers de Raphaël Varane ont encore six matches à disputer pour finir dans les deux premiers et décrocher leur billet pour le prochain Euro. Il reste donc du chemin et des occasions pour assumer leur statut de champion du monde. Mais la claque turque a mis les Bleus sous pression.

Vidéo - Lloris : "On n'a plus le droit à l'erreur"

01:16

Bien préparer le tournant d’octobre

Ne pas faire un sans-faute à la maison devant l'Albanie (6 points) et Andorre (0) placerait les Tricolores dans une position inconfortable avant le prochain rassemblement. Car en octobre, ils ont le tournant de leurs éliminatoires : un déplacement en Islande puis la réception de la Turquie, leurs deux adversaires directs. S'ils vont ensuite terminer ces qualifications un mois plus tard contre deux équipes plus modestes (Moldavie et l'Albanie), il serait bon d'arriver le mois prochain sans avoir lâché de nouveaux points pour ne pas hypothéquer la qualification.

Laisser définitivement Konya et engranger, voilà la mission des Français pendant que la Turquie va défier les deux derniers de la poule (Moldavie et Andorre). Sur le papier, c'est évidemment dans les cordes des champions du monde. Mais comme pour rappeler que n’est rien n'écrit d'avance, Didier Deschamps doit composer avec une équipe amputée de Kylian Mbappé, Paul Pogba ou encore N'Golo Kanté et Ousmane Dembélé. Ces absences sèment quelques nuages supplémentaires dans le ciel bleu.

Sans ses cadres du milieu et sa perle offensive, la France va devoir trouver d'autres certitudes et d'autres circuits pour aller chercher ces trois points devenus si précieux. Ce ne sera pas forcément évident face à une équipe regroupée qui a pris l'habitude de contrarier les Bleus lors des dernières confrontations (un nul 1-1 en 2014, une défaite 1-0 en 2015 et une victoire tricolore poussive 2-0 à l'Euro 2016). Mais l'Euro 2020 passe aussi par là. Et encore plus depuis le couac de Konya.

Didier Deschamps lors de Turquie - France
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0