En Italie, le calcio est roi. C'est une religion, même. Alors, quoi de mieux que d’utiliser cette passion et cet engouement au service des communautés ? C’est l’objectif de Balon Mundial, une association italienne créée pour promouvoir le football et le sport comme outil d’insertion sociale et pour combattre les discriminations dans la société.

Leur tournoi dédié aux réfugiés, "Football Communities", rassemble des participants des centres d’accueil de la région de Turin qui reçoivent des demandeurs d’asile et des réfugiés. Cette compétition est l’occasion idéale pour ces derniers de créer de nouvelles relations en jouant au football. Balon Mundial s’occupe à la fois d’équipes masculines, mais également féminines. Et notamment le Senza Frontiere Football Club (le FC Sans Frontières en français). Cette formation suit un programme de football et d’employabilité dans lequel le ballon rond joue un rôle pour développer les soft skills (des compétences générales qui ne s’apprennent pas forcément à l’école) de ses joueurs, leur offrant ainsi des opportunités d’emploi. Sadio Malang est l’un des bénéficiaires de ce programme. Entre photos et projets pour Balon Mundial, il raconte.

Football
Reims éliminé de la Ligue Europa
IL Y A UNE HEURE

Sadio, peux-tu nous parler de ton histoire personnelle ?

Je m’appelle Sadio Malang et je viens du Sénégal. J’ai quitté mon pays parce que la situation politique et diplomatique n’était vraiment pas bonne dans ma région, en Casamance. Il y avait une guerre qui faisait rage donc j’ai décidé de partir. Aujourd’hui, je joue pour le Senza Frontiere Football Club.

Je suis arrivé en Italie, à Rome, en 2012. Pendant six mois, j’ai vécu dans un centre d’accueil puis dans une maison partagée et en 2014, je suis parti pour Turin. En juillet de cette même année, j’ai découvert Balon Mundial et Tommaso, le président de l’association. Balon Mundial m’a donné l’opportunité de faire un stage chez l’Oréal et ce fut une très belle expérience pour moi. Ensuite, j’ai trouvé un job d’un mois à la Croix Rouge.

Aujourd’hui, je travaille avec des réfugiés et je termine ma troisième année en électronique, que j’ai effectuée en suivant les cours du soir. J’ai récemment eu mon permis de conduire et je suis sur le point d’obtenir mon diplôme en électronique.

La crise du Covid-19 a stoppé net mon dernier projet avec Balon Mundial, un job dans les bureaux axé sur les immigrants et les réfugiés. Avec un gars du Mali (qui était d’ailleurs un joueur de notre équipe) et une fille, je veux ouvrir un service d'assistance pour aider les migrants et les réfugiés avec les informations importantes dont ils ont besoin sur les choses bureaucratiques, à savoir comment rechercher un emploi, comment écrire un CV, comment trouver un appartement, comment trouver des événements culturels dans la ville et bien d’autres choses. Je veux que ce "help desk" opère au sein du bureau de Balon Mundial. J'espère pouvoir reprendre tout ça bientôt.

Qu'as-tu essayé de montrer avec ces photos ? Y avait-il un sens plus profond avec ces clichés ?

Ces photos représentent trois moments différents de ma vie et de mon parcours à travers le football au cours de la dernière année écoulée. Le football a changé ma vie, pas seulement ici à Turin où j'habite actuellement, mais aussi à Rome quand je venais d'arriver en Italie. Grâce au football, j'ai rencontré beaucoup de gens, beaucoup d'amis qui m'ont beaucoup aidé. Grâce au football, j'ai trouvé un travail et beaucoup de bonnes personnes.

Les photos ont été prises dans le complexe sportif "La Colletta" à Turin pendant le Balon Mundial Championship, dans la Via Oxilia où Senza Frontiere s’entraîne habituellement, et à Settimo Torinese, lors d'un match de football entre Senza Frontiere et l'équipe de football de la Croix-Rouge.

Goal Click Refugees: Sadio Malang

Crédit: From Official Website

La plupart des clichés montrent l’équipe de football des réfugiés de Balon Mundial, Senza Frontiere Football Club (autrefois appelé "Hearts of Eagle"). Il s'agit d'une équipe de football formée de réfugiés et de demandeurs d'asile qui s'entraînent toute l'année et qui pendant l'été, participent au "Balon Mundial – World Cup of Migrant Communities" (la Coupe du monde des communautés de migrants). Il y a aussi des photos de notre équipe avec l'équipe de football de la Croix-Rouge.

Tous ces gars sont des réfugiés et des demandeurs d'asile que j'ai rencontrés à Senza Frontiere. Chacun a sa propre histoire. Il y a aussi une équipe féminine appelée Queens.

Tu jouais déjà au football lorsque tu étais au Sénégal ?

Oui, j'ai joué au football avec mes amis au Sénégal. Nous avions toujours organisé un tournoi pendant la saison des pluies dans mon village appelé Sediou.

Quelle est ta photo préférée ?

Ma photo préférée, je l’ai faite lors d’une magnifique journée quand j’avais organisé un match de football entre Senza Frontiere, notre équipe de réfugiés et l’équipe du gars avec qui je travaillais à la Croix Rouge.

Quel rôle joue le football dans ta vie en ce moment ?

En ce moment, je continue à jouer au football. Je suis le manager d’une équipe de football de réfugiés et nous venons de disputer notre premier tournoi organisé par Balon Mundial.

Est-ce que tu peux nous décrire à quel point le football est important pour la société italienne ?

Pour les migrants qui viennent du continent africain, le football joue un rôle fondamental. Les gens peuvent trouver un endroit, un moment où ils peuvent s’amuser, jouer et rencontrer des amis. Ils préfèrent jouer au football plutôt que de rester à la maison toute la journée à ne rien faire. Mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi c’est si important pour les Italiens.

Est-ce qu’aujourd’hui, tu joues au football avec des Italiens ? Comment tu les trouves ?

Oui, je joue dans une équipe composée à la fois de réfugiés et d’Italiens au sien du Senza Frontiere FC, projet initié par Balon Mundial. J’aime beaucoup les Italiens. Ils jouent bien au football et j’ai beaucoup de très bons amis ici.

Quelles sont tes ambitions pour l’avenir ?

J’ai beaucoup de projets en tête ! Je souhaitais passer mon permis de conduire et terminer mes études dès que possible, et c’est chose faite. Maintenant, je voudrais aider d’autres personnes à trouver du travail et les guider vers le meilleur parcours possible. Et j’ai aussi envie d’ouvrir un restaurant sénégalais !

Football
Ligue Europa - Reims éliminé !
IL Y A UNE HEURE
Football
OM - Luis Henrique, Álvaro-Neymar, le mercato... Le best-of de la conf' d'AVB
IL Y A 2 HEURES