Reuters

La menace Ronaldinho

La menace Ronaldinho
Par Eurosport

Le 23/01/2010 à 22:31Mis à jour

Auteur d'un triplé la semaine dernière, Ronaldinho revient au top pour le derby très attendu contre l'Inter Milan, dimanche. En pleine forme, le Brésilien du Milan AC, qui rêve toujours de jouer la Coupe du monde 2010, sera à surveiller de près. De très près...

Ça ne sera sûrement pas la partie de plaisir du match aller pour l'Inter Milan, qui s'était imposée 4 à 0. Si les Nerazzurri ont démontré une force mentale incroyable ces dernières semaines, ils pourraient trembler contre le Milan AC. Milan est en effet redevenu une machine à gagner. Mais surtout, Ronaldinho est de retour. Si ce n'est pas encore le grand Ronnie du FC Barcelone, ça y ressemble de plus en plus. La semaine passée, le Brésilien a confirmé son regain de forme en signant un triplé devant Sienne (4-0), son premier avec les Rossoneri. Et ce n'est pas un coup d'éclat isolé. Sur ces trois premiers matches de l'année 2010, l'ancien Parisien a fait trembler les filets à six reprises. Un penalty contre le Genoa (5-2), un doublé à la Juventus (0-3) et donc un triplé contre Sienne (4-3).

Si on suit cette courbe affolante, il devrait planter un quadruplé face au rival milanais... Sans aller jusque là, le Brésilien s'annonce comme la principale menace du  Milan AC avant ce derby tant attendu dans la Botte. Evidemment, les performances du numéro 80 du club lombard ne passent pas inaperçues. Et l'Inter s'en méfie. Si José Mourinho ne s'étend pas sur le sujet  ("Ronaldinho ? Il est en forme en ce moment, je suis content pour lui", glisse le Portugais), Massimo Morrati, le président de l'Inter, est plus prolixe.  "Le plus dangereux, c'est Ronaldinho car il est en forme. Il a l'imagination et peut inventer n'importe quoi.  Il est imprévisible", prévient-il.

" Le plus dangereux, c'est Ronaldinho "

Ronnie, plus libre sur son côté gauche dans le trident offensif mis en place par Leonardo, fait de nouveau peur. Et alors que Pato est forfait, il sera l'atout numéro 1 de Leonardo dimanche.  Plus affûté et avec un peu moins de kilos superflus, l'artiste auriverde peut en effet faire pencher le sort d'un rencontre à lui tout seul avec ses passements de jambes, ses inspirations de génie et ses coups de patte destructeurs. Ce ne sont pas les défenseurs de Sienne, martyrisés toute la rencontre la semaine passée, qui diront le contraire. Loin de se mettre la pression malgré ce retour sous le feu des projecteurs, "Dinho" savoure.  "Je sens que l'on m'apprécie et donc je suis content. Et puis, je ne joue pas tout seul. Toute l'équipe est dans une bonne passe. Nous savons que nous devons beaucoup travailler pour le Scudetto mais cette équipe peut aller loin dans les trois compétitions", glisse-t-il modestement.

S'il rêve de pouvoir relancer Milan dans la course au Scudetto dimanche en permettant à son équipe de revenir à trois points de l'Inter avec un match en moins, le Ballon d'or 2005 sait aussi que cette rencontre pourrait être  un bon coup de pub pour lui s'il reste sur sa lancée. Car s’il a prouvé qu’il n’était pas encore fini, il doit désormais convaincre Dunga. Le sélectionneur brésilien n'a plus fait appel à lui depuis le 1er avril 2009 (victoire 3 à 0 contre le Pérou). Et à quelques mois de la Coupe du monde, Ronnie doit encore montrer qu'il a sa place dans l'extraordinaire richesse de l'effectif de la Seleçao. "Aller en Afrique du Sud serait un rêve pour moi. C'est logique que je souhaite gagner une autre Coupe du monde. Mais je ne pense pas à ça pour le moment. Ma tête est 100% à Milan et je veux laisser les choses se faire naturellement", avance-t-il sur Sky Italia.  Une prestation de classe face à l'Inter lui donnerait un sérieux coup de pouce...

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313