1949: LE PLUS PROLIFIQUE
C'était avant qu'Hellenio Herrera ne popularise le Catenaccio. En ces temps-là, les attaques étaient généreuses, même en Italie. Un an après un épique match nul 4-4, ce derby du 6 novembre 1949 sera le plus prolifique de l'histoire, avec 11 buts marqués, l'Inter l'emportant 6-5 sur son rival. Un match incroyable, d'autant que les 11 buts avaient déjà été inscrits à 25 minutes de la fin, avant que les défenses ne resserrent enfin les boulons. Milan était alors emmené par son mythique trio suédois composé de Gunnar Gren, Niel Liedholm et Gunnar Nordhal, baptisé Gre-No-Li. Grâce notamment à un doublé de Candiani, les Rossoneri mènent 4-1 après 20 minutes de jeu. Mais l'Inter, avec un hat-trick Amadeo Amedei, revient au score pour prend l'avantage en début de seconde période. Candiani aura lui aussi une balle de triplé (et d'égalisation) mais il trouvera la barre.
1965: L'INTER A SON APOGEE
Serie A
Le derby vu par les anciens
22/01/2010 À 15:33
Nous sommes au coeur des années 60. L'Inter Milan connait alors son âge d'or et ce printemps 1965 sera le plus beau de l'histoire du club. Déjà vainqueur de la Coupe des champions en 1964, les Nerazzurri s'apprêtent à remporter un deuxième trophée consécutif. En championnat, ils sont au coude à coude avec le Milan AC pour le titre. Au mois de mars, le Derby Della Madonnina s'annonce brûlant. C'est l'Inter qui reçoit. A une vingtaine de minutes de la fin, les deux équipes sont à égalité, un but partout. Puis le vent se lève sur San Siro. Domenghini et Corso marquent pour l'Inter avant qu'Amarildo (déjà auteur du premier but rouge et noir) ne ramène le score à 3-2. Sandro Mazzola signé alors un doublé en trois minutes pour sceller définitivement le sort de la rencontre. L'Inter l'emporte 5-2 et file vers le sacre. C'était 'l'équipe du Catennacio. Son jeu n'était pas spectaculaire (c'est un euphémisme), mais que de talents dans cette équipe, de Facchetti à Mazzola, de Jair à Luis Suarez (le Ballon d'or 1960), de Guarnieri à Corso.
1984: L'HONNEUR DU MILAN
Le Milan AC se trouve à une période charnière de son histoire, au beau milieu d'une décennie qui l'a vu connaitre l'abime, sous la forme d'une relégation au printemps 1980 pour son implication dans le scandale du Totonero, et qui le verra connaitre l'opulence (après le rachat par Silvio Berlusconi en 1986) puis la gloire avec le Scudetto en 1988 et la Coupe des champions un an plus tard. En attendant, Milan va mal en cette saison 1984-85. Financièrement, il est au bord du dépôt de bilan. Sportivement, il patauge et au moment de croiser le fer avec l'Inter, les Rossoneri sont loin d'être favoris. Personne n'est donc surpris quand Sandro Altobelli ouvre le score dès la 10e minute. Mais Milan a tout de même un peu de talent. Quelques éléments de la future grande équipe d'Arrigo Sacchi sont déjà là (Baresi, Tassoti, Evani) et beaucoup de fierté, saupoudrée d'une dose de fighting spirit. Ainsi, c'est un Anglais qui sera le héros de ce match. Après l'égalisation de Di Bartolomei à la demi-heure de jeu, Mark Hateley, le futur Monégasque, donne en effet une victoire inattendue aux Rouge et Noir, à la 64e minute.
2001: MILAN SE REGALE
En un siècle d'histoire, chaque camp a connu ses moments de gloire et ses heures sombres. Mais jamais les supporters de Milan ne furent autant aux anges qu'en ce mois de mai 2001. Depuis plus de 10 ans, les Rossonneri règnent en maître sur la cité lombarde. La cohérence de la stratégie milanaise sur le long terme tranche avec les errements du voisin, qui n'a de cesse de reconstruire. En vain. Paradoxalement, les deux équipes sont à égalité avant ce match (à une vingtaine de points derrière la Roma), mais sur ce match, il y aura un monde d'écart. Un drôle de match, d'ailleurs, puisque Gianni Comandini inscrit les deux premiers buts de la rencontre, ses deux seuls buts sous le maillot du Milan AC en Serie A ! Ce sera le score à la pause. Puis Giunti, Shevchenko (2 fois) et Serginho ajouteront quatre buts en seconde période, pour signer la plus large victoire d'un des deux clubs dans le derby (6-0). Sans doute un des pires souvenirs de la carrière de Laurent Blanc, titulaire en défense centrale sous les couleurs bleue et noire ce jour là... C'est aussi la plus lourde défaite jamais concédée à domicile par l'Inter dans son histoire.
2006: LE PLUS BEAU?
Le derby milanais n'accouche pas toujours, c'est peu dire, de grands matches. Mais celui-ci est presque unanimement considéré comme l'un des plus beaux de l'histoire, notamment au niveau des buts inscrits, souvent magnifiques. Et des buts, il y en eut sept ce soir là, soit le plus grand total depuis le 5-2 de 1965 évoqué un peu plus haut. Pendant une heure, l'Inter réussit un véritable récital. Crespo, Stankovic, Ibrahimovic et Materazzi, encore sur son nuage de la Coupe du monde, permettent aux hommes de Mancini de mener 4-1, avant que Gilardino et Kaka ne ramènent le score à 4-3. Trop tard, toutefois, pour éviter aux Rossoneri leur première défaite "à domicile" dans le derby depuis près de cinq ans.
ET AUSSI
1909: Le tout premier duel entre les deux clubs dans le cadre de la Serie A, le 10 janvier 1909. Avec une victoire du Milan AC (3-2).
2005: Une des rares confrontations sur la scène européenne entre les deux voisins. En quart de finale de la Ligue des champions, Milan s'est imposé à domicile (2-0) à l'aller. Le match retour va s'avérer épouvantable. Shevchenko ouvre le score en première période. Dès lors, l'affaire est pliée. Mais la situation va s'envenimer après un but refusé à Esteban Cambiasso. Les supporters de l'Inter deviennent fous. Le climat est détestable, des objets volent sur le terrain depuis les tribunes, jusqu'à ce qu'un fumigène éclate devant Dida, le gardien brésilien du Milan AC. L'arbitre, Markus Merk, n'a d'autre choix que d'arrêter définitivement la rencontre. L'Inter perdra 3-0 sur tapis vert et ajoutera la honte à son élimination.
2009: Le dernier en date, lors du match aller, dès la 2e journée. Un sale souvenir pour les Rossoneri, complètement à côté de leur football. L'Inter se promène et s'impose 4-0 avec notamment un but collectivement somptueux conclu par Thiago Motta. La plus large victoire de l'Inter depuis 35 ans !
BILAN DES CONFRONTATIONS ENTRE L'INTER ET LE MILAN AC
272 matches (toutes compétitions confondues)
106 victoires de Milan
94 victoires de l'Inter
72 nuls
432 buts pour Milan
402 buts pour l'Inter
Serie A
La Roma crucifie la Juve
22/01/2010 À 12:29
Serie A
Ibrahimovic au Milan AC, c'est "infaisable" pour Galliani
16/10/2012 À 19:10