Getty Images

Naples accroché sur la pelouse de l'AC Milan (0-0)

A une semaine du choc face à la Juve, Naples perd encore du terrain

Le 15/04/2018 à 16:58Mis à jour Le 15/04/2018 à 21:47

SERIE A - Mauvaise affaire pour le Napoli. En difficulté sur la pelouse de San Siro, dimanche lors de la 32e journée, le club italien a concédé un mauvais match nul face à l'AC Milan (0-0). Voilà les Napolitains relégués à six points de la Juve à une semaine du choc entre les deux équipes à Turin.

La petite rechute de Naples va peut-être lui coûter définitivement le titre. A une semaine du choc sur la pelouse de la Juventus Turin (34e journée), le pensionnaire du San Paolo a perdu de grosses plumes en ne parvenant à ne ramener qu'un match nul de son déplacement à San Siro, dimanche, lors de la 32e journée. Accroché par une très bonne formation de l'AC Milan (0-0), Naples a définitivement effectué fait une double mauvaise opération. Tout d'abord psychologique puis comptable.

Les chiffres ne mentent jamais. Si les hommes de Maurizio Sarri ont provisoirement repris un petit point à la Juve pendant quelques heures, la Vieille Dame a, elle, fait un énorme coup au niveau du classement en s'imposant face à la Sampdoria devant son public (3-0). Précieux, ce succès a offert à la Vieille Dame une avance confortable de six points à une semaine de ce sommet qui pourrait permettre à la Juve d'aller chercher le sacre.

En attendant ce choc, la 33e journée prévue mardi et mercredi viendra mettre un peu de sel. La Juve ira à Crotone mercredi soir (20h45), alors que le Napoli recevra au même moment une formation de l'Udinese en pleine décomposition au San Paolo. En cas de succès de la Juve, conjugué à une double défaite du Napoli la semaine prochaine, le sort du championnat serait déjà joué.

Donnarumma empêche le miracle de Naples

Il y a le résultat mais aussi l'impression laissée. Pour le Napoli, il n'y a eu, ni l'un, ni l'autre. Nettement dominé par une très formation milanaise, le club italien a fourni une prestation plutôt faible, dans la droite lignée de ce qu'il a proposé depuis environ deux mois. Résultat des courses, il a proposé une bouille de football offensif et une prestation tactique décevante. Face à un Milan bien organisé, Naples n'a jamais essayé de changer les choses. Entré en cours de jeu, Arkadiusz Milik a failli offrir un succès miraculeux aux siens dans le temps additionnel. Mais un Gianluigi Donnarumma vigilant, ou impitoyable selon où on se place, a détourné la frappe à bout portant de l'international polonais.

Avec un Milik entré trop tardivement, un Mertens inoffensif, et un collectif bousuclé, Naples a surtout fait briller le Milan de Gennaro Gattuso. Bien disposé, agressif, capable de bien faire sortir le ballon, le club lombard a proposé une belle copie de football à ses supporters. Malgré quelques opportunités face au but adverse, il a également manqué d'un peu plus de mordant devant. Au niveau du classement, les Milanais ont également effectué une mauvaise opération. Les voilà à sept points du trio Internazionale, AS Roma, Lazio à six journées du terme. C'est une presque une réalité, San Siro ne va pas revoir tout de suite la Ligue des champions.

Lorenzo Insigne et Maurizio Sarri lors de la rencontre entre l'AC Milan et le Napoli en Serie A
0
0