Getty Images

Mercato - Serie A : Higuain-Milan, les raisons d'un divorce

Higuain-Milan, les raisons d'un divorce

Le 23/01/2019 à 21:59

TRANSFERTS - L'histoire est officiellement terminée. Après six mois de hauts et beaucoup de bas, Gonzalo Higuain a décidé de quitter l'AC Milan, direction Chelsea et l'équipe de Maurizio Sarri, son ancien entraîneur au Napoli. Un départ surprenant, encore plus au vu du timing. Mais le divorce était devenu inéluctable.

Voilà, c'est (déjà) fini. Six mois après son arrivée à l'AC Milan, Gonzalo Higuain repart déjà. Dans l'air depuis plusieurs jours, voire quelques semaines, le transfert de l'attaquant argentin à Chelsea est officiel. Le club anglais le récupère en prêt pour six mois, avec option de prolongation d'une saison si certaines conditions sont remplies (buts marqués, matchs joués etc). Cette nouvelle aventure marque inévitablement la fin d'une autre. Le mariage entre Milan et Higuain semblait parfait ? Le voilà désormais terminé en un temps record.

Qu'il semble bien loin le jour où l'attaquant, alors fraîchement débarqué, saluait les tifosi Piazza Duomo. Pourtant, ce n'était que le 3 août dernier. Pas une éternité. Il faut dire que si Higuain avait chosi de rejoindre Milan, c'est aussi car Chelsea ne l'avait pas voulu. Du moins, pas tout le monde. Comme il l'avait lui-même confié lors de sa conférence de presse de présentation, "seul Maurizio Sarri" souhaitait le voir chez les Blues. Tout le contraire des Rossoneri, où Leonardo avait tout fait pour le convaincre de signer. Face à la volonté du directeur sportif milanais, Higuain, flatté, répondra favorablement.

Roi déchu

Accueilli comme un roi par les tifosi, le voilà désormais déchu. Il faut dire qu'en six mois, les cartes sur la table ont changé. Pour rappel, Higuain était arrivé à Milan avec cette formule : un prêt payant de 18 millions d'euros + une option d'achat fixée à 36 millions. Cette dernière ressemblait plus à une obligation camouflée, surtout au vu du montant du prêt. À son arrivée, il avait donc été assuré à l'attaquant que cette option serait automatiquement levée. Quelques mois plus tard, Leonardo annonçait publiquement qu'elle était finalement liée à une éventuelle qualification en Ligue des champions en fin de saison. Le joueur n'a pas apprécié.

Gonzalo Higuain, AC Milan

Gonzalo Higuain, AC MilanGetty Images

Sentant le vent tourner, Gonzalo Higuain a commencé à se poser des questions sur son avenir. Déjà en difficulté sur le terrain, tant par le jeu produit par son équipe que par une attitude pas toujours irréprochable, l'attaquant argentin verra rouge un soir de novembre. Face à la Juve (0-2), son ancienne équipe, il manquera le penalty égalisateur. Pis, il sera expulsé en fin de match pour contestation. Il y aura un avant et un après ce match, comme le confie régulièrement Gennaro Gattuso, l'entraîneur milanais. Ce soir-là, Higuain a eu tout faux. Plutôt que de jouer pour son club, il a joué contre son ancien, probablement vexé d'avoir été prié de partir en fin de saison dernière.

Après avoir purgé ses deux matches de suspension, le "Pipita" a alors enchaîné six matches sans marquer. Souvent esseulé, parfois agacé, il n'était que l'ombre de l'attaquant aux 36 buts sur une saison, en 2015-16 avec Naples (record en Serie A, NLDR). Ses douleurs récurrentes au dos ne l'ont certainement pas aidé. Et si sa joie libératrice lors de son but face à la SPAL (2-1), fin décembre, pouvait laisser croire que son avenir s'inscrivait à Milan, tout était déjà joué.

Sarri, l'entraîneur tant aimé

Face à la possibilité de retrouver Maurizio Sarri, "son" entraîneur, Higuain n'a que très peu hésité. Depuis leur passage commun au Napoli, les deux hommes, dont l'estime est réciproque, se contactent régulièrement. En public, Leonardo ne cachait d'ailleurs plus son agacement de cette situation. "Higuain a vécu un moment un peu délicat qui doit s’arrêter. Il doit cravacher. Les rumeurs sont inutiles. Il est ici. Et vu qu’il est ici, il doit agir. L’objectif change, mais il doit continuer et prendre ses responsabilités. Ce n’est pas : "non, oui, je ne sais pas", lâchait le directeur sportif le 8 janvier dernier, juste après la conférence de presse de présentation de la nouvelle recrue Paquetà.

Vidéo - Milan - La présentation de Gonzalo Higuain

00:29

Conscient des velléités de départ de départ de son buteur, Gattuso a tout tenté pour lui faire changer d'avis. Autant dire peine perdue. "Quand un joueur fait des choix, ça devient difficile de le convaincre du contraire", expliquait-il le 13 janvier. Quelques jours plus tard, l'entraîneur milanais vivra une journée surréaliste. Le 16 janvier, alors que son équipe s'apprête à affronter la Juventus en finale de la Supercoupe d'Italie (perdue 1-0) le soir-même, le cas Higuain explose.

Absent des photos publiées par son club, l'attaquant se retrouve propulsé en Une des sites sportifs italiens. En coulisses, l'AC Milan fait filtrer que le joueur recevait un "traitement physique" au moment des clichés. Deux heures plus tard, une "fièvre" est finalement évoquée. En fin de journée, le joueur publiera un post sur son profil Instagram : "Allez les gars, tous ensemble on peut le faire !!". À ne plus rien y comprendre. Annoncé titulaire, Higuain commencera la finale sur le banc. Sa rentrée en fin de match restera anecdotique.

La stat' qui tue : 2 millions d'euros le but

L'histoire terminée, l'heure est désormais aux comptes. En 22 matches toutes compétitions confondues, Higuain aura marqué 8 buts. Son pire bilan depuis son arrivée en Italie à l'été 2013. Pour faire simple, son prêt a coûté à Milan la coquette somme de 17,5 millions d'euros (9 millions de prêt + son salaire brut). De quoi faire grincer des dents Leonardo, Maldini et toute la direction milanaise.

Désormais, chacun va faire la route de son côté. En partant à Chelsea, Gonzalo Higuain va tenter de retrouver son sourire et ses buts. Le fait de rejoindre Sarri devrait y contribuer. Côté milanais, il va falloir digérer cet échec. Après les douze mois de Bonucci la saison dernière, ensuite (re)parti à la Juve, voilà les six d'Higuain. Un échec pour les nouveaux propriétaires du club, qui en avaient fait la tête de gondole de leur projet. Depuis la retraite de Filippo Inzaghi en 2012, Milan cherche toujours son successeur. En vain.

Higuain - Milan-Atalanta - Serie A 2018/2019 - Getty Images

Higuain - Milan-Atalanta - Serie A 2018/2019 - Getty ImagesGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0