Getty Images

Serie A - Buteur à la 88e minute, Dries Mertens délivre Naples face à Bologne (3-2)

Mertens délivre Naples

Le 29/12/2018 à 19:57Mis à jour Le 29/12/2018 à 21:53

SERIE A - Trois jours après sa défaite face à l'Inter et malgré un doublé de Milik, Naples a cru devoir partager les points avec Bologne samedi. Mais une frappe magnifique du Belge Dries Mertens au bout du temps réglementaire a délivré le stade San Paolo et la formation de Carlo Ancelotti, finalement vainqueur 3-2. Les Napolitains restent deuxièmes, à neuf points de la Juve.

Il était temps que la fin de l'année arrive pour Naples. Émoussés physiquement, les joueurs de Carlo Ancelotti ont failli bien mal terminer l'année face à Bologne, 18e de Serie A, ce samedi à domicile (3-2). Peu inspirés offensivement et beaucoup trop tendres en défense, les Napolitains se sont fait rejoindre par deux fois avant d'être libérés par Dries Mertens, qui n'avait plus marqué en championnat depuis le 2 novembre. Toujours deuxième à neuf longueurs de la Juventus Turin, le Napoli conserve cinq points d'avance sur l'Inter (3e).

Trois jours après la défaite concédée face aux Nerazzuri, les Napolitains étaient marqués physiquement et cela s'est vu. Privé de trois de ses titulaires habituels (Kalidou Koulibaly et Lorenzo Insigne suspendus, Marek Hamsik blessé), Carlo Ancelotti a dû faire tourner lors de cette dernière journée avant la trêve. Mais forcément, le début de rencontre a été marqué par les gestes de soutien des supporters du San Paolo pour leur défenseur sénégalais, victimes d'insultes racistes lors du match à Giuseppe Meazza mercredi dernier.

De nombreux portraits du roc défensif du Napoli ainsi que plusieurs banderoles ont fleuri dans les travées du San Paolo à l'entrée des deux équipes sur la pelouse. L'absence de Koulibaly sur le terrain a été fortement ressentie. Bousculés d'entrée (2e), les locaux ont souvent manqué d'impact dans les duels, face à une équipe de Bologne qui jouait très bas mais dont les remontées de balles rapides et le travail de Rodrigo Palacio devant ont déstabilisé le dauphin de la Juve.

Mertens, l'éclaircie après le trou noir

La preuve, malgré l'ouverture du score d'Arkadiusz Milik de près (1-0, 16e), Naples s'est fait surprendre sur coup franc par Frederico Santander (1-1, 37e). Puis alors que le Polonais avait redonné l'avantage à son équipe (2-1, 52e), c'est Danilo qui a refait le coup, toujours sur coup franc (2-2, 80e).

Incapables d'accélérer pour percer le bloc adverse, Naples, qui commençait à désespérer, l'a emporté sur une frappe soudaine de Mertens, qui n'avait plus marqué depuis six matches en Serie A (3-2, 88e). Un beau cadeau pour Koulibaly, mais moins pour Filippo Inzaghi dont la place sur le banc de Bologne - incapable de gagner depuis le 30 septembre et douze rencontres de championnat - est plus que jamais compromise.

milik napoli

milik napoliGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0