Getty Images

Indésirable à la Juve ? Ce n'est pas un problème pour Matuidi

Indésirable à la Juve ? Ce n'est pas un problème pour Matuidi

Le 20/08/2019 à 17:59Mis à jour Le 20/08/2019 à 18:03

MERCATO - Où jouera Blaise Matuidi lors de la saison à venir ? Ces dernières semaines, la question se pose tant les rumeurs font état d'une volonté des dirigeants turinois de se séparer du Français cet été. En vain, pour l'instant, et ce n'est peut-être pas une si mauvaise chose pour la Vieille Dame.

C'est un peu l'histoire de sa vie de footballeur. A l'image de Mathieu Valbuena ou autre Olivier Giroud, Blaise Matuidi a régulièrement dû se battre pour convaincre le monde du football de ses qualités. S'il a pu évoluer au cours de sa carrière dans des clubs plus ambitieux que les deux autres Tricolores précités, le milieu de 32 ans a, comme eux, régulièrement dû composer avec les critiques.

Ce n'est presque pas étonnant de voir des rumeurs actuelles évoquer un possible départ du Turinois lors de ce mercato estival quand bien même il reste sur deux saisons pleines avec les Bianconeri. Massimiliano Allegri a dû céder le banc de touche à Maurizio Sarri cet été et c'est un tout nouveau regard qui se pose désormais sur le Français. Deux nouveaux milieux de terrain sont par ailleurs arrivés gratuitement à l'intersaison (Aaron Ramsey et Adrien Rabiot) et l'ex-Parisien va devoir cravacher, encore, s'il tient à rester une troisième saison dans le Piémont.

Une situation délicate… pour la Juventus

Selon la Gazzetta dello Sport de ces derniers jours, Blaise Matuidi ne serait donc pas désiré par Sarri pour la saison à venir et la direction italienne envisagerait même de ne pas l'inscrire pour la première phase de la C1 : une sorte d'invitation peu délicate au départ. Il faut reconnaître que plusieurs raisons peuvent justifier l'envie de la Vieille Dame.

Outre les doutes présumés de Sarri, l'entrejeu turinois est probablement trop fourni actuellement (Emre Can, Sami Khedira, Miralem Pjanic et Rodrigo Betancur sont autant de concurrents potentiels à Matuidi en plus de Rabiot et Ramsey) et, surtout, le contrat du Français s'achève la saison prochaine. A défaut de prolonger son plus vieux milieu (32 ans comme Khedira), la Juventus désirerait donc en récupérer entre 20 et 30 millions avant la clôture du marché, soit dans moins de deux semaines. Utopique ?

Le problème, pour la Juventus, c'est que le temps presse et que le principal intéressé ne semble, lui, pas décidé à quitter le Piémont dans les prochains jours. On peut d'ailleurs lire dans ce sens sa dernière publication sur twitter. "Le travail est toujours la réponse", a-t-il écrit lundi après-midi sur le réseau social en légende d'une photo de lui à l'entraînement. A un an de la fin de son contrat et avec un salaire très important, estimé à 9 millions d'euros annuels, Blaise Matuidi ne semble pas vraiment en position de faiblesse à Turin, Ligue des champions ou non.

Même si l'Euro 2020 trottera dans un coin de la tête de nombreux footballeurs européens lors de la saison à venir, le champion du monde 2018 peut, lui, compter sur un statut de cadre en équipe de France qui a de quoi lui retirer une certaine pression. A défaut d'un rôle assuré de titulaire lors de la prochaine grande compétition internationale, Matuidi devrait sauf cataclysme être de l'aventure. Comprendre : là encore, la Juventus Turin pourra difficilement tirer sur cette corde pour l'inciter à partir en quête de temps de jeu.

Blaise Matuidi à la lutte avec Harry Winks, lors de Juventus Turin - Tottenham en match amical de pré-saison.

Blaise Matuidi à la lutte avec Harry Winks, lors de Juventus Turin - Tottenham en match amical de pré-saison.Getty Images

L'Ajax, un couac déjà oublié ?

Une autre problématique se pose dès lors pour les Turinois : ont-ils vraiment intérêt à voir partir l'international tricolore (81 sélections, 9 buts) tant son apport dans le jeu est, sinon vital, très utile ? Malgré une technique souvent ralliée et un nombre de buts assez réduit pour un relayeur (il n'a jamais réalisé une saison à plus de 5 buts en championnat), Matuidi a toujours su convaincre ses différents entraîneurs de son importance dans le onze. Carlo Ancelotti, Laurent Blanc, Unai Emery ou encore Massimiliano Allegri, tous ont fait de "Blaisou" un cadre de leur milieu de terrain à Paris ou à Turin.

S'il a remporté six titres de champion assez logiquement avec ces deux clubs (qui écrasent la Ligue 1 et la Serie A ces dernières années), l'ancien Troyen et Stéphanois n'a jamais dépassé les quarts de finale de C1, malgré six essais entre 2014 et 2019. Il serait toutefois un brin sévère de lui imputer cette responsabilité tant Parisiens comme Turinois ont justement manqué de joueurs de devoir lors de leurs récents échecs européens.

Il serait toutefois intéressant de savoir quelle leçon a tiré la Vieille Dame de son récent échec contre l'Ajax Amsterdam, il y a quatre mois, survenu la saison même où le club avait déboursé près de 100 millions d'euros au mercato pour recruter un Cristiano Ronaldo. De l'avis de nombreux observateurs, les Bianconeri avaient semblé totalement dépassés collectivement, à l'aller comme au retour, ce qui avait déjà été le cas en huitième de finale aller sur le terrain de l'Atlético Madrid (défaite 2-0), avant que le Portugais ne les sauve avec un triplé au retour (3-0). Pour rappel, c'est la saison suivant la célèbre remontada (défaite 6-1 contre le Barça) que le PSG avait décidé de démarrer un nouveau cycle en cédant notamment Blaise Matuidi à l'intersaison. On ne peut pas dire que ce fût leur meilleure décision...

Blaise Matuidi contre Triestina, en août 2019, en match de préparation de la Juventus Turin.

Blaise Matuidi contre Triestina, en août 2019, en match de préparation de la Juventus Turin.Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0