C’est presque miraculeux. Longtemps menée après l’ouverture du score d'Edin Dzeko, la Juventus a arraché le nul, dans les ultimes minutes, sur le terrain de l’Inter (1-1), à l’occasion de la neuvième journée de Serie A. Un résultat obtenu suite à un penalty accordé grâce au VAR et transformé par Paulo Dybala, de retour de blessure. Mais, au final, ce score de parité ne fait les affaires de personne. Puisque l’Inter, troisième avec 18 points, et la Juventus, sixième avec 15 unités, se retrouvent loin derrière le duo de tête, Naples et l’AC Milan, qui ont déjà engrangé 25 points.
Serie A
Le transfert de Ronaldo scruté de près par la police financière italienne
HIER À 22:43
On attendait beaucoup de cette grande affiche, entre les deux derniers champions d’Italie. Peut-être trop. Car la prestation d’ensemble a été décevante. Avec trop peu d’occasions de but. Les deux formations se craignant mutuellement, elles n’ont pas osé se livrer pour forcer la décision. Pourtant, l’Inter a rapidement ouvert le score. Au moment où la Juve jouait à dix suite à la blessure de Federico Bernardeschi pas encore remplacé, Çalhanoglu a décoché un missile sur le poteau. Dzeko, à l’affût, a pu ensuite envoyer le ballon au fond des filets (1-0, 17e).

L’entrée en jeu de Dybala décisive

Malgré cela, les Bianconeri sont restés bien regroupés, sans se livrer. Et les joueurs de l’Inter ont manqué d’audace dans les trente derniers mètres. A l’image de Lautaro Martinez, totalement transparent ce dimanche soir. Ils n’ont donc pas réussi à faire le break et sont restés sous la menace d’une éventuelle égalisation. Au fil des minutes en deuxième période, cette hypothèse a pris de l’ampleur.
Car la Juve a été un brin moins timide et plus entreprenante. Surtout après la double entrée en jeu de Dybala et Chiesa (65e). Près d’un mois après son dernier match, l’Argentin a apporté la vivacité qu’il manquait tant à son équipe. Et il a fait la décision, en égalisant sur un penalty litigieux (1-1, 89e). L’arbitre ayant été sollicité par le VAR pour un contact réele mais léger de Dumfriese sur le pied d’Alex Sandro à l’extrême limite de la surface. Cette fois-ci, la Juventus s’en est sortie. Mais, avec une telle prestation, cela ne passera pas à chaque fois.

Naples freiné par la Roma

Pas de but mais de la tension lors de l'autre choc de la journée entre la Roma et Naples (0-0). José Mourinho a été exclu en seconde période et Luciano Spalletti après le match au stade olympique. Après huit victoires lors des huit premiers matches, le Napoli a lâché ses premiers points et ne battra donc pas le record de dix victoires de suite en début de championnat détenu par... la Roma (époque Rudi Gardia, lors de la saison 2013/14).
"C'est difficile de gagner tous les matches, on peut être content de ce point", a estimé le défenseur napolitain Kalidou Koulibay, satisfait notamment de ne pas avoir pris de but : "On se sacrifie les uns pour les autres".
La Roma (4e), elle aussi, s'est satisfaite de ce nul, trois jours après la gifle reçu en Ligue Europa Conférence contre Norvégiens de Bodo Glimt (1-6).
Serie A
Selon Allegri, la Juve n’a même pas l’équipe pour jouer le titre : "On peut viser le Top 4"
HIER À 21:35
Serie A
La Juve prend un gros coup sur la tête, l'Inter tient la cadence
HIER À 19:03