L'AC Milan répond à Naples. Alors que le déplacement sur la pelouse de l’AS Rome de José Mourinho s’annonçait périlleux, les Rossoneri ont pu compter sur un Zlatan Ibrahimovic décisif pour signer une dixième victoire en Serie cette saison (1-2). Le match a quand même failli basculer après l’expulsion en seconde période de Théo Hernandez, mais les Milanais ont tenu bon face à des Giallorossi qui ont attendu trop longtemps pour vraiment réagir. Au classement, Milan et Naples continuent de caracoler en tête.
Transferts
Pogba, Dybala, Dembélé : les 8 joueurs en fin de contrat à suivre cet été !
13/06/2022 À 18:35
Il y avait une classe d’écart dans ce choc de Serie A, tout du moins jusqu’à ce que l'AC Milan se retrouve en infériorité numérique. Archi dominateurs et sûrs de leurs forces du moment, les hommes de Stefano Pioli n’ont jamais vraiment tremblé face à des Romains trop tendres. Ces derniers n’ont par exemple rien pu faire face à la détermination de Zlatan Ibrahimovic, auteur d’une prestation pleine, ponctuée par son 150e but en Serie A. Il a su trouver la faille sur un coup franc direct qui a laissé Rui Patricio sur place (0-1, 26e).

Zlatan a encore faim

Le géant suédois a même failli inscrire un doublé, d’un sublime enchaînement contrôle de la poitrine - reprise du droit sur une belle ouverture de Simon Kjaer (50e). Malheureusement pour lui, il était hors-jeu d’un souffle et le VAR a invalidé son deuxième but. L’attaquant, toujours affamé, a ensuite obtenu un penalty transformé par Franck Kessié (0-2, 57e). Avec ce break en poche, on pensait que Milan allait contrôler tranquillement. Sauf que Théo Hernandez a reçu un deuxième carton jaune pour une faute un peu stupide (66e), laissant alors ses partenaires à dix.
Heureusement pour Milan, les Giallorossi ont trop tardé à profiter de leur avantage. À 11 contre 10, comme c’était déjà le cas à 11 contre 11, ils ont manqué de consistance sur le front de l’attaque face à une défense milanaise ayant fait preuve d’une solidité immense. Dans son sillage, Kjaer a empêché une première fois la réduction du score (82e) et Ciprian Tatarusanu a repoussé à son tour l’échéance (90e).
Les deux rocs n’ont en revanche rien pu faire face à Stephan El Shaarawy (1-2, 90e+3). Une nouvelle parade de Tatarusanu plus tard (90e+5), et la victoire milanaise était validée. Elle ne manquera pas de conforter un peu plus la confiance des Rossoneri, qui vont vivre une semaine déterminante pour la suite de leur saison, la réception de Porto en Ligue des champions, puis le derby face à l’Inter. Un menu copieux mais parfait pour se jauger.
Ligue Europa Conférence
Les larmes de Mourinho : "Ce titre est dans l'histoire du club, mais aussi dans la mienne"
25/05/2022 À 21:59
Ligue Europa Conférence
La Roma triomphe, Mourinho écrit sa légende
25/05/2022 À 21:00