Tout le monde ne parlait que de ça, lundi, dans les rues parfois étroites de Salerne. Au cœur de cette ville de 130 000 habitants, la rumeur enflait au fur et à mesure des heures. Un nom étant sur toutes les lèvres : Franck Ribéry. Libre de tout contrat depuis son départ de la Fiorentina, le Français de 38 ans était pourtant annoncé avec insistance à l'Hellas Vérone, qui semblait sur le point de s'engager. Même la Sampdoria Gênes s'y intéressait. Avant que la Salernitana, club promu en Serie A cette saison, ne se précipite sur le dossier sans grand espoir. Et pourtant...
"Mon agent m'en a parlé la première fois, et j'ai eu des contacts avec les dirigeants ensuite, confiera le Français lors de sa conférence de presse de présentation, lundi dernier. J'ai senti l'envie du club de me prendre." Au fil des contacts, des appels et des messages, l'ancien joueur du Bayern se laisse convaincre. Mais avant de donner son aval, il tient à avoir l'avis de sa famille. Il s'envole alors pour Allemagne. "Mes proches sont toujours très importants, précisera-t-il. Je suis allé les avertir de ce projet." Le dernier feu passe au vert. Alain Migliaccio, son agent, et Davide Lippi, intermédiaire qui joue lui aussi un rôle déterminant dans les négociations, peaufinent les derniers détails. Un contrat d'une année, plus une autre en option en cas de maintien, convient à toutes les parties. Le salaire ? Aux alentours de 1,5 million d'euros annuels selon la presse italienne.
Serie A
Ribéry et la Salernitana mal payés contre l'Atalanta
18/09/2021 À 21:44
"Il n'en a pas fait une question d'argent, c'était le dernier des problèmes à régler dans ce transfert. C'est probablement le plus dingue pour un joueur de ce calibre, qui privilégie encore le côté sportif à son âge. Il avait pourtant d'autres opportunités plus exotiques, et cela lui aurait rapporté beaucoup plus", nous confie-t-on du côté de la Salernitana. Oui mais voilà, Ribéry souhaitait rester en Italie. C'était sa grande priorité de l'été après sa rupture - un peu amère - avec la Fiorentina. Si le choix de rejoindre la Salernitana peut surprendre, certains arguments ont fait mouche auprès du joueur.

La Dolce Vita

Tout d'abord, et pas des moindres : le cadre de vie. S'installer à Salerne, une ville située entre la côte amalfitaine (au nord) et la plaine du Sele (au sud), a de quoi faire rêver n'importe qui. Le joueur devrait rapidement prendre possession de sa luxueuse Villa "Marina d’Albori" du côté de Vietri sul Mare, une commune pas très éloignée de Salerne, selon certains médias locaux. Avec piscine, évidemment, mais également une route pour descendre à la mer et un système de sécurité très pointu. Du soleil à la mer, d'un accueil de rock star à une ville romantique bourrée de charme : Ribéry prend goût à sa Dolce Vita. Mais comme il l'a lui-même avoué, la passion des tifosi de la Salernitana, toujours très "chauds", a été déterminante.
"Depuis Munich, j'ai ressenti la passion des tifosi. C'était incroyable, a-t-il confié en conférence de presse. Je me sens à la maison, c'est comme si j'étais ici depuis deux-trois ans. Ce sont des choses que tu n'oublies pas même quand tu as gagné des trophées. Moi, je vis aussi pour ça, et cela me fait du bien de recevoir autant d'affection." Presque surpris par tout l'enthousiasme que son arrivée a pu susciter, l'ancien international français espère désormais "rendre tout cet amour" sur le terrain. "Je veux être un grand frère pour mes coéquipiers et apporter toute mon expérience. On doit être une équipe soudée pour parvenir à l'objectif." Qui est bien évidemment le maintien. En attendant, les maillots floqués de son numéro 7 s'arrachent. "C'est la folie", fait savoir la Salernitana. Près de 5 000 tifosi sont venus l'acclamer lors de la présentation de l'équipe au Stadio Arechi, lundi.

Francky, l'As des as et le Professionnel

Après deux défaites en deux matches pour son retour dans l'élite après vingt-trois ans, la Salernitana (re)découvre l'exigence de l'élite. De plus, il faut rappeler qu'elle était, jusqu'à la saison dernière, un club cousin de la Lazio, puisque co-détenue par le patron des Laziali Claudio Lotito. Mais un processus de vente a été lancé en juin, géré par un trust indépendant, pour permettre au promu de s'engager en Serie A, les règlements interdisant que deux clubs appartiennent au même propriétaire. Autant dire que la situation reste pour l'instant plutôt délicate. Mais avec Ribéry, les Granata ont sorti un as de leur manche. Ou plutôt l'As des as.
Personne n'aurait imaginé le Français y débarquer. Mais "Le Professionnel" reste toujours fidèle à ses principes : le football avant tout. Alors, quand les dirigeants de son nouveau club lui ont assuré qu'il serait au centre du projet technique, Francky "Le Magnifique" s'est senti sublimé. Comme Zlatan Ibrahimovic, jouer au football pour faire de la figuration ne l'intéresse pas. Tant qu'il sera au niveau, ou du moins qu'il s'y sentira, il continuera.
Si je vivais pour l'argent, je ne serais pas ici
A la Fiorentina, où il avait reçu il y a deux ans un accueil de superstar, Ribéry a vécu quelques belles soirées en Serie A (50 matches, 5 buts) mais a aussi régulièrement été freiné par des pépins physiques. Et le club souhaitait tourner la page avec l'arrivée d'un nouvel entraîneur, Vincenzo Italiano. Le natif de Boulogne-sur-Mer va ainsi connaître son neuvième club depuis le début de sa carrière qui l'a emmené de Boulogne à Munich, en passant par Brest, Metz, Marseille ou Galatasaray. Son palmarès compte notamment neuf titres de champion d'Allemagne et une Ligue des champions avec le Bayern et un titre de vice-champion du monde avec la France en 2006.
https://i.eurosport.com/2021/09/10/3216408.jpg
"Je me sens encore très bien, a-t-il assuré. J'ai encore beaucoup de choses à faire. J'ai une passion en moi, non seulement celle d'avoir envie de jouer au football mais aussi de pouvoir aider l'équipe. Si je suis ici, c'est que j'ai toujours la motivation. Quand il n'y aura plus d'essence, je rentrerai à la maison. Mais ce n'est pas encore le moment (...) Moi, je vis pour le football. Si je vivais pour l'argent, je ne serais pas ici". Ici, c'est à Salerne. Sa nouvelle maison. Non, Franck Ribéry n'est pas encore "à bout de souffle".
Serie A
La Salernitana organise sa vente pour jouer en Serie A
26/06/2021 À 08:31
Serie A
Simone ne sauve pas son frère Pippo : Torino prend un point face à la Lazio, Benevento relégué
18/05/2021 À 20:52