Allsport

Barthez en dix dates

Barthez en dix dates
Par Eurosport

Le 06/10/2006 à 17:30Mis à jour

De 1991 à 2006, Fabien Barthez aura marqué le football français. De Toulouse à Marseille, en passant par Monaco, Manchester United et évidemment l'équipe de France, le "Divin Chauve" a tout connu. Beaucoup de hauts et quelques bas. Revivez les dix grands

21 SEPTEMBRE 1991 : Un jeune gardien du nom de Fabien Barthez fait ses débuts en Division 1 à Toulouse. A 20 ans, celui qui deviendra "Fabulous Fab" commence sa carrière professionnelle du côté de Nancy où le TFC s'impose (0-1). Remplaçant au pied levé Robin Huc et Olivier Pédemas, tous deux blessés, Barthez réalisera une première saison assez exceptionnelle. Ce qui lui vaudra d'être remarqué et acheté par l'Olympique de Marseille à l'intersaison.

26 MAI 1993 : La consécration à 21 ans. Après avoir chipé la place à Pascal Olmeta en début de saison, Fabien Barthez remporte la Ligue des Champions avec l'OM. A Munich, les Olympiens battent le Milan AC (1-0). Si la tête de Basile Boli est entrée dans l'histoire, les supporters olympiens n'ont pas oublié deux arrêts réflexes sur des tentatives signées Daniele Massaro et Marco van Basten. Barthez a changé de dimension.

26 MAI 1994 : Un an jour pour jour après avoir remporté la C1, Fabien Barthez fête cet anniversaire par une première sélection en équipe de France. En reconstruction, les Bleus participent à la Kirin Cup au Japon. Sous une pluie battante, la France bat l'Australie (1-0). Une réalisation signée Eric Cantona. Barthez n'a pas encaissé de but lors de cette première sélection. Quatre-vingt-six autres suivront.

1995 : Après avoir passé un an en Division 2 à la suite de la rétrogradation de l'OM, Fabien Barthez quitte les bords de la Canebière pour le Rocher monégasque. Le portier y remportera ses deux seuls titres de champion de France (1997, 2000). C'est également à Monaco que le "Divin (désormais) Chauve" deviendra au fil des années l'incontestable numéro un français.

11 OCTOBRE 1995 : Deuxième sélection sous tension. Remplaçant Bernard Lama, Fabien Barthez joue l'un des matches les plus importants du début de règne d'Aimé Jacquet. Dos au mur, la France se rend en Roumanie lors des éliminatoires de l'Euro 1996 avec un objectif clair : gagner. Dans une atmosphère délétère, les Bleus s'imposent (1-3) et Fabien Barthez prouve qu'il a de la glace dans les veines en ne cédant pas à la pression du public.

JUIN - JUILLET 1998 : Blessé au genou puis contrôlé positif au cannabis, Bernard Lama connaît des moments difficiles avant la Coupe du monde. Fabien Barthez s'engouffre dans la brèche et Aimé Jacquet fait de lui son titulaire en équipe de France. Le sélectionneur n'aura pas à regretter son choix. Barthez réussit un grand Mondial. En quart de finale, sa décontraction lors de la séance des tirs au but fait en partie la différence. En finale, ce sont deux duels remportés face à Ronaldo qui permettront aux Bleus de filer vers le titre suprême.

JUIN - JUILLET 2000 : Champion du monde puis champion d'Europe. Sur leur lancée du Mondial 1998, les Bleus sont devenus irrésistibles et remportent un Championnat d'Europe des Nations qui leur tendait les bras. La victoire finale face à l'Italie est certes tirée par les cheveux. Mais elle permet à Fabien Barthez d'enrichir un peu plus son palmarès.

11 JUIN 2002 : Devenu le portier de Manchester United en 2000, Fabien Barthez fête ce 11 juin 2002 sa 51e sélection, dépassant ainsi Joël Bats au rang des portiers les plus capés de l'histoire du football français. Malheureusement pour lui, les réjouissances seront de courte durée. La France est battue par le Danemark (0-2) et les champions du monde en titre sortent du Mondial dès le premier tour.

12 FEVRIER 2005 : Après trois années et demi passées à MU, Fabulous Fab est revenu à Marseille au coeur de la saison 2003/2004. L'OM n'est plus le club qu'il avait connu au début de sa carrière. Mais Fabien Barthez y est toujours aussi bon. Deux petites anicroches tout de même : une expulsion en finale de la Coupe de l'UEFA 2004 et surtout un crachat porté sur un arbitre marocain lors d'un match amical à Casablanca. Il sera suspendu six mois.

9 JUILLET 2006 : Un dernier plongeon. Fabio Grosso exulte. L'Italie remporte la Coupe du monde (1-1, 5 tab à 3). Cette fois, Fabien Barthez n'a rien pu faire. Adossé à son poteau, le "Divin Chauve" refait la séance des tirs au but dans sa tête. Que peut-il se reprocher ? Rien. Malgré la vindicte populaire et des prestations en dents de scie avant le Mondial, Fabien Barthez a été préféré à Grégory Coupet. Ses prestations en Allemagne ont été impeccables. Il se retire au sommet.

0
0