L'Europe du football s'est réveillée secouée par la nouvelle ce lundi matin. La Super Ligue a officiellement été créée alors que le comité exécutif de l'UEFA s'apprêtait à valider son nouveau format de la Ligue des champions à partir de 2024. Si en France, L'Equipe a dénoncé "La guerre des riches", en Angleterre le Daily Mail souligne que "Le football est en guerre". The Sun avec sa Une matinale ne fait pas de détail : "We will ban you" (nous allons vous exclure). The Telegraph souligne également que les places des clubs du Big 6 britannique (Manchester United, Manchester City, Arsenal, Tottenham, Liverpool et Chelsea) sont menacées.
Un show NBA fou
Coupe de France
Monaco n'a laissé que sept minutes d'espoir à Rumilly Vallières : le résumé de la demie
IL Y A 12 MINUTES
En Italie, où la Juventus, l'Inter et le Milan AC, ont donné leur accord pour participer à la Super Ligue, c'est "la tempête" selon La Gazzetta dello Sport. Le quotidien italien a barré sa Une avec ce titre fort "Super No". Il est estime que le football tel qu'on le connaît actuellement "risque de s'arrêter brusquement à cause d'une dizaine de clubs riches et autoritaires". "Ils ne sont pas satisfaits des droits télévisuels, des récompenses de l'UEFA et des budgets milliardaires. Ce tournoi tuerait des ligues, des coupes nationales, des coupes européennes, peut-être nationales, au nom d'un show NBA fou", ajoute La Gazzetta dello Sport.
Surprise en Espagne. Les quatre quotidiens, AS, Marca, Mundo Deportivo et Sport n'ont pas consacré leur pleine page à ce nouveau projet, mais plutôt à l'actualité du Real Madrid, de l'Atlético de Madrid ou du Barça. On retrouve cependant cette information incontournable en bandeau. "Guerre pour la Superligue", titre El Mundo Deportivo alors que Marca souligne qu'il s'agit d'un "coup dur pour le football". Le quotidien pro-madrilène précise que cette décision a provoqué une "flambée monumentale" de réactions à travers l'Europe. "Cette Super Ligue peut être dévastatrice", ajoute Marca. "
Pas de surprise en revanche en Allemagne. "Le football est en guerre", note Bild ce lundi matin. Le quotidien allemand s'est notamment appuyé de la réaction du patron de la Ligue, Christian Seifert, pour illustrer son propos. "Les intérêts économiques de quelques grands clubs d'Angleterre, d'Italie et d'Espagne ne doivent pas aboutir à l'abolition des structures établies dans tout le football européen. Il serait irresponsable de porter un préjudice irréparable aux ligues nationales en tant que base du football professionnel européen de cette manière", a-t-il ajouté. Outre-Rhin, le Bayern Munich et le Borussia Dortmund n'ont pas répondu favorablement à ce projet de Super Ligue.

Pourquoi l'UEFA veut-elle supprimer la règle du but à l'extérieur ?

Football
Ruben Dias, mon "Footballer of the Year"
IL Y A 22 MINUTES
Liga
1,16 milliard d'euros : ESPN acquiert les droits de la Liga pour un montant record aux Etats-Unis
IL Y A 24 MINUTES