Le club romain, tenant de la Coupe d'Italie et dont la dernière victoire dans l'épreuve remontait à 2000, remporte ainsi le premier trophée de la saison, "délocalisé" dans la capitale chinoise afin de promouvoir le football italien à deux semaines du coup d'envoi du championnat. Quadruple championne d'Italie en titre et tenante d'un trophée qu'elle avait enlevé trois fois au cours des quatre dernières années, l'Inter était donnée nettement favorite de la confrontation organisée dans le "Nid d'oiseau" de Pékin, un an jour pour jour après la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques.
Et forte du recrutement du Camerounais Eto'o et de l'Argentin Milito en attaque, l'équipe milanaise a plutôt fait bonne impression. Même si elle n'a pas gagné, elle a montré qu'elle avait de quoi défendre sereinement son scudetto. "La Lazio a la joie de la victoire, nous, la tranquillité d'avoir une équipe et un avenir", a réagi Jose Mourinho, cité sur le site internet du club. "Je suis très satisfait du comportement de mes joueurs, du nouveau jeu qui est en train de naître. Mais, bien entendu, je ne peux pas être content du résultat. D'autant que tout le monde l'a vu: cela aurait pu être tout à fait différent et terminer à 3-1 pour nous. Avant qu'ils ne marquent, on a eu 12, 13, 14 occasions", a-t-il insisté.
Serie A
Eto'o : "Je veux écrire l'histoire"
10/08/2009 À 16:00
Premier but d'Eto'o
A défaut de pouvoir compter sur un effectif aussi impressionnant que celui de son adversaire, la Lazio a été plus maligne et adroite pour s'imposer. Après une première période clairement dominé par l'Inter mais assez moyenne de part et d'autre, les Romains ont marqué coup sur coup deux buts dont les Milanais ne se sont pas remis. Le premier a été inscrit avec un brin de chance. A la suite d'un coup franc de Kolarov dévié par le mur, le ballon a atterri dans les pieds de Matuzalem: le tir du Brésilien a été dévié par le gardien Julio Cesar, mais a rebondi sur son visage, ce qui lui permet de marquer involontairement (63e).
Le second, en revanche, doit tout au talent du capitaine et attaquant Rocchi, auteur d'un lob parfait après avoir échappé à la vigilance de Chivu (66e). Dans les 25 dernières minutes, l'Inter a fait le siège du but adverse. Mais malgré la belle activité du trio Eto'o-Milito-Balotelli, les Milanais ne sont parvenus à marquer qu'un seul but, sur une puissante frappe du gauche d'Eto'o (78e), son premier sous le maillot nerazzurro.
Supercoupe d'Italie
Un titre pour la Lazio
08/08/2009 À 14:11
Ligue 1
Tolisso, le choix du cœur… et de la raison
IL Y A 5 HEURES