"Malheureusement, c'était inévitable". Dans une interview donnée au Parisien après l'humiliation reçue par l'équipe de France face au Japon (0-4) synonyme d'élimination dès la phase de groupes des Jeux Olympiques, le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, n'a pas jugé bon d'incriminer le sélectionneur des Bleus Sylvain Ripoll, mais plutôt la Fifa, qui n'a pas su "imposer les dates".
"On n’a pas pu avoir l’équipe espoirs. Je tire un coup de chapeau aux joueurs, ils ont donné le meilleur mais ils n’étaient pas préparés. Malgré les difficultés pour constituer la liste, j’ai préféré envoyer une équipe plutôt que de déclarer forfait. Je le répète, c'était inévitable", s'est expliqué Noël Le Graet.
Tokyo 2020
Le Brésil conserve son titre au bout du suspense
07/08/2021 À 14:05

"A Paris 2024, les clubs seront forcés de lâcher leurs joueurs, la pression sera trop forte"

Ripoll conforté

Pour rappel, lors de son entrée en lice, l'équipe de France a débuté la compétition en s'inclinant lourdement face au Mexique (4-1), avant d'arracher une victoire sur le fil contre l'Afrique du Sud grâce à un triplé d'André-Pierre Gignac (4-3). Mais ce mercredi, alors que les Bleus devaient impérativement remporter leur dernière rencontre du groupe A face au Japon pour se qualifier en quarts de finale, la formation de Sylvain Ripoll a vécu une véritable humiliation, chutant 4-0 face au pays-hôte.
Interrogé sur le rôle de Sylvain Ripoll dans cette énorme contre-performance, le président de la FFF a tenu à disculper le sélectionneur de l'équipe de France Espoirs, estimant qu'il "n'a pas eu la tâche facile" en se "lançant dans le bain avec une équipe de dernière minute". Le Graët a terminé son entretien en déclarant que Ripoll resterait à la tête des espoirs, sans "aucun problème".
Dans un entretien donné à RMC un peu plus tard, il a quand même indiqué qu'il rencontrerait le technicien, comme il l'avait fait avec Didier Deschamps après l'élimination des Bleus en 8e de finale de l'Euro 2020.

Le désastre final : revivez la lourde défaite des Bleus face au Japon

La FIFA mise en cause

Pour Noël Le Graët, le problème vient surtout de la FIFA. "Je vais intervenir le plus rapidement possible pour que la FIFA prenne une décision mondiale, pas seulement française. Il serait logique que l’équipe olympique puisse s’appuyer sur les joueurs sélectionnés. Aujourd’hui ce n’est pas le cas, les clubs ont la possibilité de dire non. Je suis partisan pour que ce ne soit que des moins de 20 ans, en majorité, mais il faut coordonner les calendriers, que la FIFA impose les dates". Une réunion entre Le Graët et Gianni Infantino, le président de la fédération internationale, est prévue à Paris à la fin du mois de juillet.

L'état d'esprit de Gignac salué

Le président de la Fédération française de football a par ailleurs salué l'état d'esprit d'André-Pierre Gignac dans un entretien donné à RMC. "Chapeau, il a été le premier à se décider alors qu'il était au Mexique", a salué Le Graët. "Il a été un capitaine exemplaire, il a donné une image de la France tout-à-fait réconfortante."

7 buts, boulette, triplé et délivrance : le résumé du succès délirant des Bleus

Tokyo 2020
Espagne - Brésil : Revivez le sacre des Brésiliens
07/08/2021 À 11:22
Tokyo 2020
Les Canadiennes enfin sacrées
06/08/2021 À 14:59