C'était en soi un petit évènement. L'équipe de France aux JO, on n'avait plus vu ça depuis 1996. Et bien, ça ne valait pas franchement le coup d'attendre. Deux défaites, pour ne pas dire leçons, 11 buts encaissés en trois matches, pour la plus mauvaise défense du tournoi, et une sortie de route dès les phases de groupe dans une poule tout à fait jouable. Cette équipe de France olympique fut un fiasco de bout en bout. De sa constitution ubuesque avec des listes rafistolées jusqu'au naufrage face au Japon (4-0), rien n'a tourné rond.
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité sur Eurosport !

Le désastre final : revivez la lourde défaite des Bleus face au Japon

Tokyo 2020
Le Brésil conserve son titre au bout du suspense
07/08/2021 À 14:05
Et si André-Pierre Gignac, à lui tout seul ou presque, a maintenu un espoir illusoire un jour de miracle face à l'Afrique du Sud (4-3), ces Bleus ne méritaient pas les quarts. Ce devait être une fête, une célébration, ce fut une souffrance. Mais l'histoire avait mal commencé et, très vite, le désastre s'est imposé comme seul horizon. Les Bleuets se sont fait confisquer leur aventure, dès le départ, par l'égoïsme de clubs arc-boutés sur leurs petits intérêts au détriment de ceux de leur pays.
Prendre les Jeux au sérieux, c'est important
Jonathan Ikoné, Eduardo Camavinga, Maxence Caqueret, Houssem Aouar, Aurélien Tchouaméni, Amine Gouiri et tant d'autres auraient dû faire le déplacement et aller au bout d'une histoire dont ils étaient à l'origine. Mais Lyon, Rennes, Monaco, Nice ou Lille en ont décidé autrement. André-Pierre Gignac, remonté après l'élimination, n'a pas digéré : "J'espère qu'en 2024, comme c'est à la maison, ils vont faire l'équipe qu'il faut pour aller le plus loin possible, a-t-il expliqué à L'Equipe. Bâcler des Jeux comme ça et mettre en difficulté ton pays, ce n'est pas terrible (…). Quand on voit ici six joueurs de l'équipe d'Espagne, qui est allée en demi-finale de l'Euro, on voit les patriotes et ceux qui... Ce n'est pas terrible..."

"A Paris 2024, les clubs seront forcés de lâcher leurs joueurs, la pression sera trop forte"

Sylvain Ripoll et son staff ont dû bricoler une liste, ou plutôt deux, avec des clubs plus conciliants. Résultat, 19 joueurs seulement ont pu répondre à l'appel du drapeau quand ils auraient pu être 22. Un non-sens. "Prendre au sérieux les Jeux, c'est important", a insisté Gignac.
Compliqué de créer ce groupe
Privée d'une préparation digne de ce nom, l'équipe n'en a jamais vraiment été une entre des joueurs qui découvraient le groupe et d'autres qui n'ont jamais été à leur niveau. "Ça a eté compliqué de créer ce groupe, a admis Lucas Tousart à l'issue de l'élimination. On n'a pas été à la hauteur de nos adversaires. On a fait ce qu'on pu avec les éléments à la disposition du coach." Chacun partage sa part de responsabilités.

Le calice jusqu'à la lie : Miyoshi enfonce les Bleus, 3-0 pour le Japon

Le problème, dans ce mémorable fiasco, c'est que tout le monde est coupable. Hormis un André-Pierre Gignac, auteur de 4 buts et leader incontesté de cette jeune garde sans queue ni tête, les tauliers comme les petits nouveaux ont sombré. Et même Florian Thauvin, seul champion du monde appelé en renfort, s'est pris les pieds dans le tapis.
"Il faut aussi être lucide et reconnaître qu'on n'était pas au niveau d'un tournoi comme celui-là", a reconnu Sylvain Ripoll. Le sélectionneur n'échappe pas à la critique. Il n'a jamais su installer une équipe et une identité autour de cette sélection olympique. "Il y a bien évidemment des choses qui sont de notre responsabilité, notamment de la mienne, a-t-il d'ailleurs reconnu. Nous aurions dû faire mieux. Il est important de dire qu'il y a des choses qui ne sont pas de la responsabilité des joueurs."
"Je suis avec ce groupe, je n'échangerais contre rien au monde ce qu'on a vécu ensemble mais on va dire qu'ils nous ont mis un peu des bâtons dans les roues", a encore regretté Gignac. Cette histoire avait trop mal démarré pour bien se terminer. Ce mercredi, elle s'est achevée de la pire des manières.
Tokyo 2020
Espagne - Brésil : Revivez le sacre des Brésiliens
07/08/2021 À 11:22
Tokyo 2020
Les Canadiennes enfin sacrées
06/08/2021 À 14:59