La symphonie de "Maestro Kimpembe" pourrait ne plus retentir au Parc des Princes. Selon les informations de l'Équipe, le champion du monde 2018, en fin de contrat en 2024, ne sera pas retenu en cas d’offre à la hauteur. Un départ qui - a priori - ne serait pas si étonnant tant les signaux envoyés par le défenseur central cette saison semblaient aller en ce sens… mais qui pose question quant au timing, entre défense à trois de Christophe Galtier et changement de cap de la direction du club.
Dès août dernier, "Presko" avait commencé à s’interroger sur son avenir au club. Lassé des passes droits accordés à certains joueurs, des clans qui se formaient, se déformaient et se reformaient au sein du vestiaire, et d’une hiérarchie qu’il n’a pas comprise, l’international français se demandait s’il n’était pas le moment de tenter un nouveau challenge.
Transferts
Les 17 infos mercato qui vous ont échappé mardi
IL Y A 20 HEURES

Presnel Kimpembe, coupable face à Leipzig

Crédit: Getty Images

Entre trous d’air et ultimatum

L’arrivée de Sergio Ramos - in fine peu concluante - avait également remis en question ses plans à Paris. Une saison a passé. Saison marquée par quelques difficultés pour le défenseur central qui a rencontré de gros trous d’air, notamment en Ligue des champions. Mais la réflexion du défenseur central ne semble pas avoir évolué.
Certaines déclarations et notamment celle-ci : "Tout le monde connaît mon amour pour le PSG et c'est réciproque. J'aurai 27 ans en août, c'est un moment clé de ma carrière. J'attends de rencontrer la future direction sportive par rapport au projet du club. Il faudra discuter assez rapidement", prononcée en marge du dernier rassemblement des Bleus, ont aussi fait l’effet d’ultimatum et n’ont pas été appréciées ni comprises par la direction, surtout Luis Campos.
Presnel Kimpembe ne cesse de rappeler son attachement au club : "Être passé de titi à titulaire au PSG ? Beaucoup de fierté. Parce que j’ai fait toutes mes classes ici, et pouvoir jouer avec ce maillot c’est un rêve et un honneur, surtout quand on vient du centre de formation. J’ai tout appris ici. Porter ce maillot à chaque match, c'est une immense fierté", confiait-il fin juin à PSG TV. Une immense fierté qui n’est plus suffisante ni pour le joueur ni pour le club, d’autant plus qu’il peut représenter une valeur marchande importante à deux ans de la fin de son contrat.

Presnel Kimpembe en action lors de PSG - OM / Ligue 1

Crédit: Getty Images

Vraiment le bon timing ?

Plus suffisante, mais le timing interroge. Certes, Luis Campos tente d’enrôler Milan Skriniar (Inter Milan). Mais à l’heure où le club tente d'insuffler une nouvelle direction à son projet, "la fin des paillettes" et "le retour à la réalité" avancés par Nasser Al-Khelaifi, Presko en représentait un sérieux porte-drapeau. Formé au club, le vice-capitaine du club n’a jamais fait parler de lui pour des problèmes extra-sportifs et s’est toujours montré irréprochable dans son attitude. Il est - aux yeux du public - bien loin de l’image bling-bling de certains de ses coéquipiers.
Il aurait représenté un solide pilier et relais pour Christophe Galtier au sein du vestiaire mais aussi dans le système de jeu qu’il souhaite mettre en place. Le nouveau coach du PSG penche sérieusement vers une défense à trois, qui sous-entend d’avoir un solide contingent de centraux d’expérience. Kimpembe en est un, et pourrait encore rendre de précieux services même en cas d’arrivée de Skriniar, d’autant plus qu’il connaît ce système. Et difficile de miser sur Sergio Ramos, son état physique reste trop incertain. Le joueur reviendra de vacances le 11 juillet prochain. Son avenir ne se décidera pas avant la reprise.

Que donnerait la défense du PSG avec Skriniar ?

Transferts
Les 14 infos mercato qui vous ont échappé lundi
HIER À 17:58
Transferts
Les 13 infos mercato qui vous ont échappé dimanche
14/08/2022 À 18:08