Panoramic

Avec Hebling, le PSG fait un pari sur l'avenir : un transfert en 5 questions

Avec Hebling, le PSG fait un pari sur l'avenir : un transfert en 5 questions

Le 29/08/2015 à 00:16Mis à jour Le 29/08/2015 à 10:31

TRANSFERTS - Le Paris Saint-Germain a fait signer un contrat de cinq ans à Gustavo Hebling, un Brésilien de 19 ans. Ce milieu de terrain axial a été prêté, dans la foulée, pour deux ans à Zwolle (D1 néerlandaise). C'est d'ailleurs la formation batave qui l'a annoncé ce vendredi. En misant sur ce jeune joueur libre formé au FC Sao Paulo, Paris dresse peut-être l'ébauche d'une nouvelle stratégie.

Le PEC Zwolle a surpris son monde. Le club néerlandais a annoncé, ce vendredi, l'arrivée en prêt pour deux ans de Gustavo Hebling en provenance… du Paris Saint-Germain. Seul problème : le champion de France en titre n'a jamais annoncé l'arrivée du Brésilien. Paris a pourtant bien négocié, tout l'été, l'arrivée de ce jeune milieu de terrain, avant de le prêter pour deux ans à Zwolle. Bien qu'il lui appartienne désormais, le PSG ne pourra donc profiter de Hebling avant 2017. S'il le garde.

Qui est-il ?

Parfaitement inconnu en Europe, Gustavo Hebling est un milieu de terrain relayeur de 19 ans. Dans l'entrejeu, le joueur mise sur son activité, sa vision du jeu et son jeu long assez précis. A l'aise des deux pieds, il apprécie également l'exercice des coups de pied arrêtés. C'est à peu près tout ce que son début de carrière sous les couleurs de Sao Paulo donne à voir d'instructif. Tant son jeune âge que les caractéristiques du championnat brésilien justifient, à l'inverse, ses marges de progression évidentes : un placement parfois hésitant, un manque d'impact physique et d'intensité dans le jeu…

Est-il considéré comme un grand espoir au Brésil ?

Pas vraiment. Titulaire avec la sélection U17 du Brésil en 2013, il n'a que très peu porté les maillots des équipes de jeunes du Brésil depuis cette date. A Sao Paulo, c'est en équipe de jeunes plutôt qu'en première division que Gustavo s'est illustré. Il a réalisé plusieurs prestations prometteuses lors de la coupe régionale U20, la saison dernière. Pas de quoi s'emballer quant à un éventuel avenir international. D'autant plus que les plus grosses pépites de sa génération ont déjà été raflées par plusieurs clubs européens : Chelsea a acheté Nathan et Kenedy, Valence s'est offert Danilo et Monaco a fait signer un contrat de cinq ans à Boschilia. A l'inverse, selon les médias brésiliens, les concurrents n'étaient pas très nombreux pour Hebling.

Qu'est-ce que cela dit de la nouvelle stratégie parisienne ?

Comme d'autres grands clubs européens, le PSG s'est lancé depuis le rachat du club par QSI dans la course aux pépites internationales. Dans sa volonté de trouver le "nouveau Messi", Paris met donc de gros moyens pour ne pas manquer la star de demain. "On veut continuer à miser sur des grands talents, c'est un point important de notre projet, expliquait Nasser Al-Khelaïfi au Parisien en septembre 2014. Quand on est arrivés, il y avait 2 ou 3 recruteurs au PSG. Aujourd'hui, on en a 5 en France et 16 dans le monde." C'est cette stratégie que vient consacrer le recrutement de Gustavo Hebling. Reste à voir si ce transfert sera un coup isolé ou le premier d'une longue série.

Que risque le PSG ?

Pas grand-chose. D'abord parce que Gustavo Hebling est arrivé libre de Sao Paulo, et qu'il n'a donc rien coûté en indemnité de transfert au PSG. En outre, son salaire est certainement bien en-dessous de la moyenne de l'effectif parisien. Avec un prêt de deux ans, Paris met donc à l'épreuve européenne ce jeune talent brésilien. S'il éclot aux Pays-Bas, le PSG n'aura qu'à l'intégrer à son effectif. A l'inverse, s'il échoue, il suffira au club parisien de le vendre.

Une méthode déjà largement utilisée par plusieurs clubs européens : Porto, Benfica ou, plus récemment, Chelsea, Manchester City et l'AS Monaco. L'an dernier, Chelsea avait pas moins de 26 joueurs en prêt à travers le monde ! Le club londonien a aussi noué un partenariat avec des clubs filleuls, comme le Vitesse Arnhem aux Pays-Bas. En optant pour Zwolle à l'heure de prêter Hebling, le PSG l'a suivi dans le choix d'un championnat technique et propice à l'éclosion de jeunes talents.

Pourquoi le nom de Mino Raiola est-il cité dans le dossier ?

Au plus haut niveau, le mercato est aussi affaire de réseaux. A cet égard, l'arrivée de Gustavo au PSG a un corollaire non-négligeable : un joueur de plus de l'écurie Raiola est à Paris. Le Néerlandais est déjà l'agent de Zlatan Ibrahimovic, Maxwell, Blaise Matuidi et Grégory van der Wiel. Le transfert est donc une nouvelle bienvenue pour les deux parties, au terme d'un été rendu compliqué par la volonté du PSG de se séparer de Van der Wiel. Après la signature de Di Maria il y a quelques semaines, c'est aussi une remise à zéro des compteurs dans la rivalité à distance qu'entretiennent Mino Raiola et Jorge Mendes, les deux agents européens les plus influents. C'est peut-être un détail pour vous mais, dans le monde du mercato, c'est tout sauf anodin.

Zlatan Ibrahimovic avec Mino Raiola (à droite) dans les tribunes de San Siro (Milan AC) en 2010

Zlatan Ibrahimovic avec Mino Raiola (à droite) dans les tribunes de San Siro (Milan AC) en 2010Panoramic

0
0