À chacun sa version. Depuis la fin du feuilleton Mario Balotelli, qui va finalement rester à l'OGC Nice, on assiste à une véritable bataille médiatique entre le club azuréen et l'OM. D'un côté, Jean-Pierre Rivère, le président niçois, assure que le club olympien a raté le joueur pour "1.5 million d'euros". De l'autre, Jacques-Henri Eyraud, son holomologue marseilllais, estime que cette affirmation est "une blague".
Ce mercredi, c'est Julien Fournier qui en remet une couche. Ancien de l'OM (il y a passé 13 ans), le directeur sportif de l'OGC Nice, qui était au centre des attentions dans ce feuilleton et qui a visiblement cristallisé certaines tensions, a taclé sans pitié les dirgeants marseillais.
Ligue 1
Eyraud répond à Rivère : "Rater Balotelli pour 1,5 million, c’est une blague !"
21/08/2018 À 21:03
100% de leur responsabilité
"On est toujours resté serein. Sachant que le temps jouait pour nous", explique-t-il tout d'abord à Nice-Matin. "Si je me place cinq minutes à la place des dirigeants de Marseille, c’est 100% de leur responsabilité. C’est une évidence. Il n’y avait pas de Coupe d’Europe à Nice, Marseille joue la Ligue Europa, on peut comprendre sur le plan humain que le joueur tende l’oreille", poursuit Fournier. Avant d'enchaîner.
"Mais je pense que les dirigeants olympiens, et je fais bien la différence entre eux et l’OM, ne pouvaient pas plus mal s’y prendre dans les négociations (...) Il y a un symptôme à l’OM que je connais bien pour y avoir passé 13 ans, lâche-t-il. Je pense, comme tout le monde, avoir été frappé par cette maladie. Certains sont frappés à des degrés différents et plus rapidement que les autres. Quand on est à l’OM, on a parfois ce sentiment d’immunité qu’on puisse faire tout et n’importe quoi sans considération pour les autres clubs."

Fournier et "l'ego" de l'OM

Pour conclure son propos, Julien Fournier n'a pas hésité à parler de "l'ego" olympien dans ce dossier. "Je l’ai appris de mon cher et tendre président, souvent l’ego paupérise l’intelligence des gens. Et les Olympiens ont fait preuve d’un tel ego, que ça les a empêchés de se mettre à la table des négociations", estime le directeur sportif niçois.
"À Nice, on fait d’autres erreurs, mais on sait rester dans l’humilité. Dans le foot, si vous pensez être arrivé, c’est là qu’arrivent les accidents", conclut-il. La balle (re)passe dans le camp de l'OM.
Transferts
Le Barça vise un nouveau joueur offensif français, Pini Zahavi n’attend que ça !
08/04/2021 À 14:40
Transferts
Bonjour Haaland, au revoir Alaba : le Barça prêt à passer la seconde
11/03/2021 À 14:52