Panoramic

Pour le camp Rabiot, la décision de partir est "ferme et définitive"

Pour le camp Rabiot, la décision de partir est "ferme et définitive"
Par Eurosport

Le 19/12/2018 à 19:05Mis à jour Le 19/12/2018 à 21:45

LIGUE 1 - Adrien Rabiot, le milieu de terrain du Paris SG, a pris la décision "ferme et définitive" de quitter son club formateur. "La situation aujourd'hui s'est totalement dégradée", a ajouté mercredi sa mère et agent, Véronique Rabiot, à la radio RTL. Antero Henrique lui a répondu quelques minutes après. En dénonçant notamment des discussions entre le clan du joueur et le Barça durant l'été.

Après le camp PSG, le camp Rabiot. Antero Henrique avait mis les pieds dans le plat en début de semaine en annonçant qu'Adrien Rabiot voulait quitter le club libre "à la fin de la saison". Deux jours plus tard, l'heure de la réponse a sonné. Et elle est venue de Véronique Rabiot, qui en a remis une couche sur RTL. Selon la mère du milieu de terrain, qui est aussi son agent, la décision son fils de s'en aller du PSG est ainsi "ferme et définitive".

Si Paris compte laisser sur le banc l'international français pour "une durée indéterminée" et qu'Antero Henrique a dénoncé une situation "irrespectueuse", Véronique Rabiot ferme définitivement la porte. "Aujourd'hui, la situation s'est totalement dégradée. Comment vous dire : non, ce n'est plus possible de revenir en arrière, évidemment non", a-t-elle lancé sur les ondes.

" Il achète sa liberté"

Le clan Rabiot essaye donc de reprendre la main. Et joue la carte de la "victime". Véronique Rabiot rappelle ainsi la pression exercée par le club en écartant le milieu du onze. Comme il y a quatre ans quand il était déjà en fin de contrat... "Je ne vois pas en quoi la situation est compliquée : c'est très simple, Adrien veut partir, le club ne veut pas le laisser partir, lâche Véronique Rabiot. Mais tout le monde le sait dans le monde du football que ce sont des pratiques qui ont lieu : le joueur ne joue plus pour qu'il signe sa prolongation. À l'époque, Adrien avait 19 ans, il n'a pas résisté, il a signé une prolongation. Aujourd'hui, il en a 23. Ce qu'il fait aujourd'hui, il achète sa liberté. Il achète sa liberté".

Si elle ne se prononce pas sur un possible départ dès cet hiver et dément tout accord avec le FC Barcelone ("Il n'y a aucun accord avec aucun club à aucun moment"), Véronique Rabiot prévient : son fils est prêt à attendre d'être libre en juin prochain pour choisir sa prochaine destination. "On n'est jamais préparé à autant de violence parce que c'est très violent. Mais il est obligé de l'accepter. C'est la seule façon pour lui d'être libre", annonce-t-elle.

La réponse d'Henrique : "Cela veut dire que Barcelone s’était mis d’accord avec Rabiot..."

Cette fois, Antero Henrique n'a pas mis longtemps à réagir. Quelques minutes plus tard sur RMC, le directeur sportif parisien est notamment revenu sur une des sorties de Véronique Rabiot dans cette interview : quand elle parle de cet été. La mère du joueur parisien, qui se targue d'avoir prévenu le PSG des envies d'ailleurs de son fils durant l'été, a glissé que le club parisien avait refusé une offre de Barcelone à la fin du mercato estival. Une anecdote qui a agacé Henrique. Car pour lui, cette offre catalane démontre surtout une chose : que le Barça et le clan Rabiot ont travaillé dans le dos du PSG.

"C’est vrai, on a reçu cette proposition le 29 août à 20h avant la fin du mercato d’été. C’est simple, cela veut dire que le FC Barcelone s’était mis d’accord avec Rabiot avant de venir discuter avec nous", s'agace Antero Henrique qui ajoute : "Il faut savoir que la proposition du FC Barcelone était ridicule. Nous, le club, on a été très surpris et étonné par cette proposition très basse. C’était une proposition irrespectueuse pour un joueur du standing de Rabiot. J’insiste, ce n’est pas possible de trouver un accord avec un joueur comme Adrien en 24 heures. Donc il est clair que le Barça avait déjà un accord avec Adrien."

Antero Henrique se dit même "choqué" par de telles pratiques. Surtout que le PSG et le clan Rabiot avaient réussi à "trouver un accord de principe" pour une prolongation. "Je suis persuadé qu’il a trouvé un accord avec un autre club. Quand ils ont arrêté d’un coup les négociations, c’était clair que pour moi Adrien s’est mis d’accord avec un autre club", s'emporte-t-il. Difficile d'y voir clair dans ce grand déballage. Enfin si, c'est limpide sur une chose : Rabiot au PSG, c'est terminé.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0