Niang, l'appel haut et fort d'un côté, les faibles finances de l'autre

Impossible de douter de sa volonté. Sur Instagram, sur le plateau du Canal Football Club et à quiconque veut l'entendre, Mbaye Niang le répète : il rêve de filer à l'OM. L'attaquant est sensible à ce que le club représente en Ligue 1, il est aussi attaché à la ville pour des raisons plus intimes (sa compagne est originaire de Marseille). Il a même laissé entendre qu'il était prêt à faire des concessions salariales… Bref, l'international sénégalais a fait (presque) tout ce qui est en son pouvoir pour attirer l'attention du club phocéen, actant ainsi sa rupture avec le Stade Rennais et son entraîneur Julien Stéphan.

Transferts
Zidane a un plan : 80 millions mais un prêt dans la foulée pour son nouveau milieu
07/06/2020 À 14:49

"Le cas Niang en est le symbole : l'OM n'a plus qu'une seule arme sur le mercato"

Reste une équation complexe à résoudre. Celle du montant de son transfert. Les Rouge et Noir l'ont arraché au Torino contre 15 millions d'euros et au vu des performances du joueur, 10 buts en L1 cette saison, ils espéreraient une plus-value estimée entre 5 et 15 millions d'euros, selon les sources. Mais l'entité phocéenne, dont les comptes sont dans le rouge écarlate, doit absolument vendre avant d'agir. Tous les ingrédients du feuilleton sont réunis. Dimanche, pendant le Canal Football Club, le journaliste Dominique Armand a affirmé qu'un accord avait été trouvé entre l'OM et le Stade Rennais à hauteur de 20 millions d'euros. Une information démentie dans la foulée par RMC Sport.

  • Estimations de sa valeur : 12 millions d'euros selon Transfermarkt, 30 à 40 millions selon le CIES.

Cyprien, opportunité pour une bonne vieille méthode

"On a besoin d'un joueur qui fasse jouer son équipe et qui soit fin techniquement" : la phrase date de la toute première conférence de presse de Juninho comme directeur sportif de l'OL. Elle est, depuis, devenue une petite musique entêtante, même si le club rhodanien a réussi, entre-temps, le joli coup Bruno Guimarães. Car Lyon n'en a peut-être pas fini avec sa quête d'un milieu défensif joueur. Selon les informations du Progrès, le club rhodanien et son nouveau boss du recrutement, Bruno Cheyrou, souhaiteraient encore renforcer ce secteur.

Wylan Cyprien

Crédit: Getty Images

La conjoncture sportive et économique pourrait contraindre le club à adopter une approche rodée durant ses années les plus glorieuses en piochant parmi les valeurs sûres de Ligue 1. Wylan Cyprien en était devenue une avec Lucien Favre, au bout d'une saison 2016/2017 particulièrement réussie. Depuis, une rupture du ligament croisé antérieur a considérablement affecté la progression du joueur de 25 ans, mais pas son talent. Pour Lyon, l'idée fait sens, d'autant que le contrat liant le Guadeloupéen à Nice expire en 2021…

  • Estimations de sa valeur : 14,5 millions d'euros selon Transfermarkt, 7 à 10 millions selon le CIES.

Bouanga, le premier gros coup d'Holveck ?

Vous aurez beau faire des recherches approfondies à Saint-Etienne, vous ne trouverez probablement personne souhaitant le départ de Denis Bouanga. Débarqué dans le Forez il y a un an après un exercice convaincant à Nîmes, l'international gabonais a réussi sa première saison chez les Verts, avec 10 réalisations et 3 passes décisives en 26 rencontres de championnat. Disons-le, il a même été le seul joueur régulièrement performant depuis l'arrivée de Claude Puel.

La crise n'enterrera pas tout le monde : Rennes et Nice, déjà grands gagnants du mercato ?

Empêtrée dans une situation financière catastrophique - l'une des moins enviables de Ligue 1 - l'ASSE est condamnée à se séparer de ses actifs. D'après L'Equipe, Rennes a fait du Manceau une priorité. Nicolas Holveck, le nouveau président du Stade Rennais, a bien compris qu'il était en position de force, compte tenu de l'attractivité de son projet et des problématiques stéphanoises. Une première offre à hauteur à 6 millions d'euros aurait été formulée. Histoire de mettre la direction des Verts face à l'évidence.

  • Estimations de sa valeur : 8 millions d'euros selon Transfermarkt, 20 à 30 millions selon le CIES.

Guirassy, occasion à saisir

Pour dégoter l'éventuel remplaçant de M'Baye Niang, Rennes a misé sur l'opportunisme. Selon les informations de Goal.com, le club breton verrait en Sehrou Guirassy une bonne affaire, puisqu'il ne devrait pas accompagner Amiens en Ligue 2. Âgé de 24 ans et auteur de 9 réalisations en 23 matches cette saison, l'attaquant jouit en effet d'une cote intéressante sur le marché.

La direction rennaise peut ainsi envisager renforcer l'intégralité de son secteur offensif en se contentant de réinjecter une somme égale ou légèrement supérieure à celle qu'elle récoltera d'une vente de M'Baye Niang. Plutôt judicieux.

  • Estimations de sa valeur : 8 millions d'euros selon Transfermarkt, 10 à 15 millions selon le CIES.

Louza, espoir et miroir d'Aouar

L'OL a acté le départ d'Houssem Aouar. En attendant que Manchester City, Chelsea, la Juventus ou le PSG se manifestent concrètement pour son joyau, le club rhodanien a trouvé son potentiel successeur, selon RMC Sport : Imran Louza. Produit de la formation nantaise, le Canari a bouclé une première saison "complète" encourageante démontrant aussi qu'il partage, techniquement, de nombreux points communs avec le Lyonnais.

Guardiola, l’homme qui pourrait changer le destin d’Aouar

Particulièrement apprécié par Juninho, le joueur de 21 ans n'est pas le plus accessible. Ses qualités et sa polyvalence auraient aussi attiré d'autres écuries européennes, comme l'AC Milan. Et Nantes s'est prémuni. Il y a un an, Louza a signé une prolongation de contrat jusqu'en 2024. Dans le contexte actuel, le rapport entre son prix et la garantie sportive pourrait être élevé, le FCN réclamant une dizaine de millions d'euros.

  • Estimations de sa valeur : 7,2 millions d'euros selon Transfermarkt, 15 à 20 millions selon le CIES.

Thomasson, le bon compromis

Adrien Thomasson n'est pas l'un de ces "cracks" qui font l'attractivité de la Ligue 1, il a 26 ans mais il pourrait être le visage de ces clubs condamnés à recruter malin pour contrer la crise. Après trois saisons régulières et convaincantes, d'abord avec Nantes puis avec Strasbourg, le milieu de terrain pourraient être un bon compromis pour les locomotives de L1 les plus affectées par le désastre économique.

L'OM n'a pas d'argent ? Voici cinq pistes low-cost mais intelligentes

Il y a quelques semaines, L'Equipe et France Football révélaient que Marseille et Lille avaient coché son nom. A l'époque, Andoni Zubizarreta était encore le directeur sportif du premier cité et le LOSC n'avait pas tout à fait la même visibilité sur ses actifs, notamment concernant un possible départ de Victor Osimhen. Le Strasbourgeois lui-même a confirmé viser un club engagé en compétitions européennes, lors d'une interview accordée au Dauphiné Libéré. Alors que son contrat expire en 2021, Strasbourg pourrait décider de s'en séparer.

  • Estimations de sa valeur : 6,5 millions d'euros selon Transfermarkt, 4 à 7 millions selon le CIES.

Boulaye Dia, remarqué mais pas forcément transférable

Il a 23 ans et cette saison, il s'est payé Marseille, Paris et Rennes. Boulaye Dia pouvait difficilement mieux s'y prendre pour attirer l'attention. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si deux des trois clubs qu'il a éclaboussés de son talent s'intéressent à lui, selon Téléfoot. L'OM, le Stade Rennais et Nice le convoitent mais ils devront batailler pour rafler la mise. D'abord parce que Reims, 6e de Ligue 1 cette saison, a bâti l'un des projets les plus solides de notre championnat et que son modèle économique est vertueux. Ensuite parce que l'attaquant rémois, polyvalent, a la tête sur les épaules.

"J'ai lu ce qui se disait mais je suis concentré sur Reims, a-t-il assuré à Téléfoot. Surtout qu'on s'est qualifiés pour la Ligue Europa. Ca ne sert à rien de partir pour partir." Le club champenois a appris à trouver l'équilibre pour conserver un effectif compétitif malgré des départs importants (Siebatcheu, Oudin, Mendy, Engels…). Cette année, la direction rémoise a l'embarras du choix pour dégager des bénéfices (Rajkovic, Disasi, Kamara). Niçois, Marseillais et Rennais doivent donc espérer que le buteur fasse partie des "transférables".

  • Estimations de sa valeur : 4,5 millions d'euros selon Transfermarkt, 7 à 10 millions selon le CIES.

Mendes et Lyon, des intérêts pour tous

Depuis près de dix ans, Lyon a tenté des profils divers et variés en défense… et multiplié les accidents. Là aussi, son renouveau pourrait passer par l'achat de valeurs sûres de Ligue 1. Selon les informations du quotidien portugais O Jogo, le club rhodanien étudierait le profil de Pedro Mendes, cadre de Montpellier et membre de l'une des défenses les plus imperméables du championnat ces dernières saisons.

Gourcuff, Nonda, Mbappé... les dix plus gros transferts entre clubs de L1

A 29 ans, l'ancien Rennais est au pic de sa carrière et sa situation contractuelle (son bail court jusqu'en 2021) contraint le MHSC à réfléchir à son avenir. Lors d'un passage dans notre émission Le Club, il a admis que son manque d'exposition était un obstacle sur son chemin vers la sélection. L'OL peut lui permettre de le lever. "Je ne suis au courant de rien. Mais je suis très flatté d’être associé à l’OL. C’est un grand club et je suis ambitieux", a-t-il récemment indiqué à RMC Sport. Ce n'est pas anodin.

  • Estimations de sa valeur : 4,8 millions d'euros selon Transfermarkt, 2 à 4 millions selon le CIES.

Kakuta, l'intermittent qui ne descendra pas

Il est maintenant acquis qu'il n'aura pas la carrière que son talent réclamait. Il n'empêche, Gaël Kakuta est encore capable de rendre quelques services aux clubs de Ligue 1. Auteur de quelques coups d'éclat avec Amiens, le milieu de terrain va lui aussi éviter le purgatoire… et retrouver Lens, qui a enfin trouvé l'ascenseur ? Kakuta est un intermittent du spectacle dont les facilités techniques pourraient faire lever les grandes foules lensoises - quand celles-ci pourront de nouveau retrouver les stades. Et, surtout, quand des accords seront noués.

Selon L'Equipe, aucun accord n'a été trouvé ni entre les deux entités ni entre le joueur et la direction des Sang et Or. Le club picard réclamerait une somme importante, comprise entre 5 et 6 millions d'euros.

  • Estimations de sa valeur : 2,8 millions d'euros selon Transfermarkt, 2 à 4 millions selon le CIES.

Ruffier, le cador poussé dehors

Ruffier, c'est l'histoire d'une référence de notre championnat sur la décennie écoulée, déclassée par un entraîneur, en l'occurrence Claude Puel. Les relations entre les deux hommes sont désormais glaciales. Le coach des Verts encourage vivement son départ mais selon nos informations, le portier de 33 ans souhaite rester dans le Forez.

Stéphane Ruffier

Crédit: Getty Images

Il est tout de même difficile d'imaginer qu'une situation aussi complexe demeure figée tout l'été. Les références du joueur poussent évidemment les clubs à la recherche d'un dernier rempart à se pencher sur son cas. C'est par exemple une option pour Montpellier, qui aura bien du mal à conserver Geronimo Rulli.

  • Estimations de sa valeur : 2,4 millions d'euros selon Transfermarkt, 2 à 4 millions selon le CIES.

Bonus… Djibril Cissé

Il n’est sous contrat avec aucune équipe professionnelle. Mais Djibril Cissé pourrait bien être l’un des noms les plus inattendus de ce marché. Retraité depuis un peu plus de trois ans, l’ancien attaquant des Bleus a confessé son obsession du moment : réussir à atteindre les 100 buts dans l’élite alors que son compteur est encore bloqué à 96 pions.

Alors qui pour le relancer ? A Dijon, Peguy Luyindula, nouveau directeur sportif, verrait d’un bon œil l’arrivée d’un attaquant expérimenté mais surtout d’une figure de proue médiatique et marketing. Reste à savoir si, à 38 ans, il reste un bon pari sportif…

  • Estimation de sa valeur : libre

Une équipe à 1,5 milliard d'euros : le onze des joueurs les plus chers

Ligue 1
Mané, Alli, Nkunku… Mitchell, le dénicheur de talents sur lequel Monaco veut miser
07/06/2020 À 11:07
Bundesliga
Clause confirmée mais transfert à Chelsea loin d'être acté : Leipzig s'accroche à Werner
07/06/2020 À 06:38