Getty Images

Bleus - Pour Deschamps, le monde se divise toujours en deux catégories

Pour Deschamps, le monde se divise toujours en deux catégories

Le 08/11/2018 à 19:13Mis à jour Le 09/11/2018 à 10:48

LIGUE DES NATIONS – La liste de novembre de Didier Deschamps ressemble comme deux gouttes d'eau à celles de septembre et d'octobre. Le statut de champion du monde agit toujours comme une immunité. Alexandre Lacazette, Aymeric Laporte et les autres n'ont pas d'autre choix que patienter.

Alexandre Lacazette aurait sans doute mérité de figurer dans la liste de Didier Deschamps alors qu'il casse tout avec Arsenal et qu'Olivier Giroud vient seulement d'ouvrir son compteur avec Chelsea. Aymeric Laporte aurait sans doute mérité de figurer dans la liste de Didier Deschamps alors qu'il règne en maître à City et qu'Adil Rami n'est que l'ombre de lui-même depuis son retour de Russie. Mais tous ces débats ne signifient pas grand-chose à l'heure qu'il est. Parce qu'une condition préside les choix de Didier Deschamps depuis le sacre du Lujniki : le monde se divise en deux catégories pour le sélectionneur, les champions du monde et les autres. Tous ceux qui ont intégré les 23 depuis le 15 juillet dernier ne le doive qu'à un forfait.

  • Benoît Costil -> forfait d'Hugo Lloris
  • Benjamin Lecomte -> forfait de Steve Mandanda
  • Lucas Digne -> forfait de Benjamin Mendy puis de Lucas Hernandez
  • Tanguy Ndombele -> forfait de Corentin Tolisso
  • Kurt Zouma -> forfait d'Adil Rami
  • Mamadou Sakho -> forfait de Samuel Umtiti
  • Dimitri Payet -> forfait de Nabil Fekir
  • Anthony Martial -> forfait de Thomas Lemar

L'état de grâce des champions du monde se prolongera jusqu'à la fin de l'année 2018. Comme Giroud et Mbappé ont toujours été bons pour l'emploi, Lacazette n'a pas obtenu l'ouverture qu'il désirait malgré son début de saison convaincant. Et en cas de forfait, le sélectionneur va au bout de sa logique en convoquant le plus souvent les suppléants de mai dernier. Deschamps l'a avoué à demi-mots : "Il y a une confiance, une logique de groupe, oui, jusqu'à un certain point." Un point qui n'a visiblement été franchi par aucun champion du monde.

Alexandre Lacazette of Arsenal celebrates after he scores his sides first goal during the Premier League match between Arsenal FC and Liverpool FC at Emirates Stadium on November 3, 2018 in London, United Kingdom.

Alexandre Lacazette of Arsenal celebrates after he scores his sides first goal during the Premier League match between Arsenal FC and Liverpool FC at Emirates Stadium on November 3, 2018 in London, United Kingdom.Getty Images

Si Pavard est encore là…

Même par Benjamin Pavard, lanterne rouge de Bundesliga et en grandes difficultés sur le terrain. Son statut de champion du monde agit comme une immunité en 2018 : "En toute sincérité, Pavard, ce n'était pas le meilleur arrière droit de la Coupe du monde, et aujourd'hui ce n'est pas le plus mauvais", a commenté DD ce jeudi. "C'est déjà arrivé que des joueurs soient moins bien dans leur club, je ne vais pas changer mon opinion sur eux. Après, si ça perdure, à moi de juger du niveau des joueurs, mais cela dépend aussi de la concurrence."

Mais le sélectionneur a deux bonnes raisons de continuer à faire confiance aux héros de la campagne russe : la rentrée s'est plutôt bien passée puisque la France est en tête de sa poule en Ligue des Nations et les rendez-vous de ces trois premiers mois n'ont rien de cruciaux. Même si la Ligue des Nations virait au vinaigre, les qualifications pour l'Euro par la voie classique devraient permettre à l'équipe de France de se rattraper aux branches.

Ron-Robert Zieler mit Benjamin Pavard (VfB Stuttgart)

Ron-Robert Zieler mit Benjamin Pavard (VfB Stuttgart)Getty Images

La vraie première liste de Didier Deschamps, celle où les statuts s'effaceront légèrement et laisseront place à une concurrence sans doute plus équitable, est reportée au mois de mars. Entretemps, les rapports de force ont le temps de bouger. Novembre, c'est encore sans doute trop tôt dans l'esprit du sélectionneur. La coupure entre ce dernier rassemblement et le premier de 2019 (entre le 18 et le 26 mars) marquera une vraie rupture. Le sacre de Moscou sera beaucoup plus loin. Et s'ils continuent comme cela, Laporte, Lacazette et les autres seront sans doute beaucoup plus près de Clairefontaine.

0
0