Getty Images

Ligue des Nations : L'Italie et la Pologne se neutralisent à Bologne (1-1)

L'Italie poursuit sa phase de reconstruction par un nul décevant

Le 07/09/2018 à 22:41Mis à jour Le 08/09/2018 à 03:23

LIGUE DES NATIONS – Pour leur entrée en lice dans la compétition (Ligue A - groupe 3), l'Italie et la Pologne n'ont pas réussi à se départager, vendredi soir, à Bologne (1-1). Jorginho, sur penalty, a répondu en fin de match à l'ouverture du score de Piotr Zielinski juste avant la pause.

Il y a encore (beaucoup) de travail à faire pour l'Italie. La Squadra Azzurra a arraché ce vendredi soir le match nul (1-1) contre la Pologne, à Bologne, pour son entrée en lice dans le groupe 3 de la Ligue des Nations. Les Polonais ont globalement dominé les débats. Mais après l'ouverture du score de Piotr Zielinski, ils ont finalement laissé filer deux points en fin de match sur un penalty de Jorginho (76e). Les joueurs de Roberto Mancini tenteront de réaliser une meilleure performance, lundi contre le Portugal, l'autre équipe de cette poule qui figure dans la Ligue A.

Les deux sélections ont vécu un été difficile à différents égards. L'Italie n'était pas au rendez-vous de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1958. Tandis que la Pologne a été sortie prématurément dès la phase de poules du Mondial en terminant à la dernière place d'un groupe composé de la Colombie, du Japon et du Sénégal. C'est la moins convalescente des deux équipes - la Pologne - qui a pris la rencontre par le bon bout. Après un premier arrêt exceptionnel face à Piotr Zielinski (6e), Gianluigi Donnarumma a finalement cédé face au milieu de Naples (0-1, 40e). Le gardien de l'AC Milan avait déjà repoussé l'échéance face à Grzegorz Krychowiak (26e).

L'entrée de Chiesa a réveillé l'Italie

A l'origine de l'ouverture du score polonaise, une perte de balle de Jorginho. Le milieu de Chelsea a été à l'image de son équipe : très brouillon, pas inspiré malgré la possession du ballon. Il a rattrapé son impair en égalisant sur penalty (1-1, 78e). De quoi sauver une prestation bien timide de sa part alors qu'il a l'opportunité de s'installer comme un cadre de cette nouvelle Squadra Azzurra façonnée par Roberto Mancini. L'Italie a sauvé l'essentiel grâce à l'entrée pleine de peps de Federico Chiesa (72e). C'est l'ailier de la Fiorentina qui est allé chercher le penalty en provoquant la faute de Jakub Błaszczykowski.

Une éclaircie dans un amoncellement de nuages au-dessus de la sélection italienne. Mario Balotelli, qui disputait son deuxième match de la saison, est apparu à court de forme et n'a jamais pesé sur les débats. Le Niçois est même sorti assez tôt (62e), visiblement touché à la cuisse droite. Lui aussi avait une belle carte à jouer ce vendredi soir mais il ne l'a pas saisie. Sera-t-il sur pied pour le déplacement au Portugal, lundi à Lisbonne ? Même si "Super Mario" est un joueur clivant et pas toujours régulier, sa seule présence sur la feuille de match envoie un message à l'adversaire. Surtout quand il s'agit du champion d'Europe.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0