Getty Images

Vingt-et-un champions du monde et deux surprises pour le retour des héros ?

Pour leur retour, les champions seront au complet... ou presque

Le 29/08/2018 à 18:56Mis à jour Le 30/08/2018 à 10:58

LIGUE DES NATIONS – L'équipe de France renoue avec la compétition la semaine prochaine et affrontera l'Allemagne (6 septembre) et les Pays-Bas (9 septembre). Les champions du monde devraient être reconduits dans leur quasi-intégralité. A deux exceptions près.

Le match d'après. Un mois et demi s'est écoulé depuis le sacre de Moscou. La France est championne du monde et va revenir sur terre au mois de septembre pour la Ligue des Nations. Un déplacement en Allemagne (6 septembre) et la réception des Pays-Bas (9 septembre) permettront aux Bleus de revenir parmi les mortels. Deux belles affiches pour étrenner un statut tout frais. Peu de suspense entoure la liste de Didier Deschamps pour deux raisons majeures : les champions du monde voudront goûter au retour des héros au Stade de France et tous, ou presque, sont en très grande forme dans leur club respectif.

Ils méritent cette récompense après avoir décroché la première Coupe du monde de l'histoire des Bleus loin de l'Hexagone, vingt ans après la fête à la maison. Et ce n'est même pas une fleur que leur promet le sélectionneur. D'un point de vue strictement sportif, les Mondialistes méritent tous ou presque de revenir en septembre. La plupart d'entre eux sont rapidement redescendus sur terre pour rendre service à leurs équipes aux quatre coins de l'Europe. D'Hugo Lloris impérial à Tottenham à Kylian Mbappé déjà prodigieux au PSG : le retour aux affaires courantes se passent plutôt bien.

Vidéo - Mbappé, comme si de rien n'était

01:51

Les remplaçants de l'été sont bouillants

Ceux qui ont peu joué ou déçu en Russie (Florian Thauvin, Thomas Lemar, Ousmane Dembélé, Benjamin Mendy) sont déjà en pleine bourre et si leur Mondial a pu fragiliser leur statut, ce qui reste à prouver, leur début de saison les conforte. Leur absence de la liste serait vraiment surprenante d'autant qu'aucune tête ne dépasse derrière. Ni Alexandre Lacazette ni Anthony Martial ni Moussa Sissoko ni le pauvre Kingsley Coman, blessé à la cheville, n'ont réussi leur rentrée.

Djibril Sidibé et Nabil Fekir ont très peu joué jusqu'ici (14 et 12 minutes), leur absence reste hautement improbable mais Mathieu Debuchy et Dimitri Payet pourraient assurer l'intérim. Corentin Tolisso, lui, n'a joué que quatre minutes mais son rôle important en Russie ne laisse aucun doute quant à sa présence pour la rentrée des classes. Restent deux inconnues dans une liste des 23 où 21 places semblent déjà verrouillées. Steve Mandanda, blessé, ne pourra pas tenir sa place et Adil Rami a pris sa retraite internationale. Il ne faut surtout pas exclure que les deux hommes soient présents au Stade de France pour des retrouvailles qui s'annoncent inoubliables pour eux mais les deux hommes ne devraient pas figurer dans la liste. Pour les remplacer, Didier Deschamps a plusieurs possibilités.

Vidéo - Thauvin : "La Coupe du Monde ? Ça change un homme..."

00:29

Lafont et Zouma seuls nouveaux ?

Au poste de troisième gardien, trois hommes se détachent. Benoît Costil, suppléant pour la Coupe du monde, est le prétendant naturel mais son début de saison très moyen fragilise son statut. Le sélectionneur pourrait être tenté d'insuffler du sang neuf. Benjamin Lecomte, très régulier à Montpellier, et Alban Lafont, titulaire à la Fiorentina, pourraient en profiter.

Chez les défenseurs centraux, les prétendants sont plus nombreux encore d'autant que Laurent Koscielny a lui aussi définitivement pris ses distances avec la sélection. Suppléants en juin, Kurt Zouma et Mamadou Sakho restent les favoris au vu de leurs états de service avec l'équipe de France. Mais Clément Lenglet est entré dans une nouvelle dimension cet été en signant avec le FC Barcelone. Un changement de statut qui ne laisse généralement pas Deschamps de marbre.

Aymeric Laporte, buteur le week-end dernier, continue d'enchainer les matches avec Manchester City mais Deschamps ne lui a porté que peu d'attention jusqu'ici. Si Rami confirme qu'il ne veut plus enfiler le maillot bleu, Zouma, seul droitier parmi ses quatre prétendants, s'impose comme le favori. Il pourrait se sentir bien seul au milieu des nouveaux héros.

FOOTBALL - 2013 - France - Matuidi - Zouma

FOOTBALL - 2013 - France - Matuidi - ZoumaPanoramic

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0