Ménez des défauts à gommer

Ménez, des "défauts à gommer"
Par Eurosport

Le 29/08/2012 à 18:08Mis à jour Le 29/08/2012 à 18:23

De retour en équipe de France, Jérémy Ménez va devoir démontrer à Didier Deschamps qu'il est capable de changer son comportement pour s'adapter au nouveau cadre des Bleus.

Jérémy Ménez est de retour en Bleu. Des quatre joueurs cloués au pilori après l'Euro 2012, le Parisien est le seul à avoir eu les faveurs de Didier Deschamps pour sa deuxième liste à la tête de l'équipe de France. Certes, Samir Nasri ne postulait pas encore. Le Citizen a encore deux matches à purger. Mais Yann M'Vila et Hatem Ben Arfa, déférés devant la commission de discipline de la FFF mais non sanctionnés, ne sont pas dans la deuxième liste de DD, qui les avaient déjà écartés face à l'Uruguay en raison de leur "attitude". Il ne faut pas s'y tromper non plus : pour Ménez, la page est tournée mais pas effacée. "Il a quelques défauts qu'il doit être capable de gommer", a prévenu le nouveau sélectionneur de l'équipe de France jeudi.

Didier Deschamps le répète à l'envi : après l'élimination de l'équipe de France en quart de finale de l'Euro et les nouveaux débordements qui ont émaillé le parcours tricolore, les Bleus ont un devoir d'exemplarité. Le comportement de Jéméry Ménez, sanctionné pour avoir insulté l'arbitre en quart de l'Euro contre l'Espagne (0-2), sera ainsi regardé avec attention. "Il n'y a que le futur qui m'intéresse", a d'abord lancé DD avant d'ajouter : "A lui de prendre conscience de ce qu'il doit faire et ne pas faire, au-delà du critère sportif. A lui, et aux absents du 15 août, de faire en sorte de bien comprendre et assimiler tout ça."

"Il est capable de faire des différences"

Le message de Deschamps est clair. Désireux de mettre en place des règles précises de comportement, le nouveau patron a défini un cadre dès sa première à Clairefontaine. Il attend de voir son nouveau protégé dans ce nouveau contexte en équipe de France : "Il va être en contact direct avec le cadre de vie qui a été défini. A lui, et aux absents du 15 août, de faire en sorte de bien comprendre et assimiler tout ça", lance l'ancien entraîneur de Marseille, qui s'est cependant défendu d'avoir écarté M'Vila et Ben Arfa pour des critères autres que sportifs. "Je ne le mettrais pas dans les préconvocations si je ne pensais pas qu'il pouvait porter à nouveau ce maillot. Sur les choix du moment, il n'est pas dans cette liste", a-t-il résumé pour Ben Arfa avant d’expliquer que M’Vila "n'est pas à son meilleur niveau".

Sûrement soulagé d’être lui dans cette liste, Jérémy Ménez se sait attendu au tournant. Dans Téléfoot, il n'a pas caché qu'il "regrettait" son comportement à l'Euro et qu'il "avait eu tort". A lui de repartir sur de bonnes bases en équipe de France. Il a la chance d'être dans les petits papiers de Didier Deschamps, qui l'apprécie de longue date pour ses qualités de percussion. A Marseille, il avait déjà tenté de l'attirer. "Il a un potentiel, il est capable de faire des différences en s'inscrivant dans un collectif", a reconnu Didier Deschamps. Des qualités footballistiques indéniables. Mais ce n'est plus seulement sur ces critères qu'il doit désormais répondre.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0