Hugo LLORIS
Note défensive : 5
Il n'a pas tardé à être sollicité et s'est montré impeccable sur la frappe de Yarmolenko (7e). Paradoxalement, même s'il y a eu quelques moments chauds, le portier de Tottenham n'a quasiment rien eu d'autre à faire en première période. En réalité, ce fut même son unique arrêt jusqu'à la 56e minute et un tir de 25 mètres de Konoplyanka. Puis il n'a pas eu la main assez ferme sur l'ouverture du score. Il n'est ensuite pas loin de sortir le penalty de Yarmolenko (82e). Précieux sur quelques ballons aériens.
Bilan: Pas 15 000 arrêts à faire mais deux buts dans la besace. Bref, une sale soirée.
Football
Nasri : "2-0 c'est sévère !"
16/11/2013 À 00:17
Mathieu DEBUCHY  
Note défensive : 4 - Note offensive : 4
Dans un premier temps, il a été moins sollicité que Patrice Evra sur le flanc opposé de la défense tricolore. Mais on savait qu'avec un client comme Konoplyanka, il aurait du travail. Il en a eu et a eu le mérite de détourner deux frappes de la flèche ukrainienne en première mi-temps. Sans quoi les Bleus auraient peut-être cédé plus tôt. Par la suite, son couloir a été victime de multiples avaries et Zozulya lui a fait manger le gazon sur le premier but. A partir de là, ce fut l'hallali pour Debuchy. Son apport offensif a été faiblard, surtout par rapport à ce qu'il est capable d'amener.
Bilan: Il a dû avoir la tête qui tournait en fin de match tant les Ukrainiens lui en ont fait voir.

Ukraine v France - Konoplyanka and Debuchy (afp)

Crédit: AFP

Laurent KOSCIELNY
Note défensive : 3 - Note offensive: 3
Il était si bien entré dans son match... Autoritaire dans les duels, propre et solide, il s'est comporté en patron tout au long de la première période. C'était du bon, du très bon Koscielny. Mais sa seconde période s'est avérée aussi apocalyptique que la première avait été bonne. Un vrai cauchemar. Acte I : il est impliqué (même s'il est loin d'être le seul) sur le premier but. Acte II : il provoque le penalty amenant le second. Acte III : il pète les plombs et reçoit un rouge en toute fin de partie. Au milieu de ce maelstrom, il n'a cadré ni sa tête ni sa reprise lors de ses rares ballons joués dans le camp adverse en fin de match (80e, 84e).
Bilan: Un match en rouge et noir. Kiev ne lui laissera pas un bon souvenir.
Eric ABIDAL
Note défensive :  4 - Note offensive : 3
Sa petite forme récente inquiétait. Et, effectivement, en début de partie, il a parfois semblé beaucoup moins sûr que son compère de la charnière centrale. Néanmoins, à l'exception d'une grosse erreur devant Edmar (45e), la première moitié de son match a été plutôt solide. Il a alterné interventions robustes et manquements. Sur l'ouverture du score, il est mal placé puis manque de réactivité. Pas loin de provoquer un penalty (75e), il a finalement laissé ce triste privilège à Koscielny...
Bilan : Il a fait avec les moyens du bord. Il a souffert.

Roman Zozulya (Ucrania) y Éric Abidal (Francia)

Crédit: AFP

Patrice EVRA
Note défensive : 4 - Note offensive: 4
On s'est d'abord demandé s'il avait vraiment envie de disputer le match retour car, jouant sous le coup d'une suspension en cas de carton jaune, il a multiplié les fautes en début de rencontre. Après? Il a souvent souffert devant la vivacité de ce diable de Yarmolenko. Le danger est très souvent venu de son côté en première période (17e, 29e, 30e). Après aussi, mais il venait de partout, tant le bateau prenait l'eau. Au moins a-t-il eu le mérite de répondre présent physiquement. Tout le monde ne peut en dire autant. De trop rares montées près de Ribéry, qu'il n'a pu soulager de l'étreinte ukrainienne.
Bilan : Davantage d'impact dans Téléfoot le 20 octobre qu'à Kiev le 15 novembre.
Blaise MATUIDI
Note défensive :  6 - Note offensive : 4
Un peu timoré en début de partie, il est monté en puissance au fil des minutes. Sans afficher tout à fait l'extraordinaire palette qu'on lui connait parfois, il n'a pas démérité et défensivement, il a essayé de colmater au mieux les brèches, à l'image de ce retour décisif en fin de première période (43e). Beaucoup d'activité, quand même. En revanche, il a connu pas mal de déchet dans son jeu vers l'avant.
Bilan : Il peut faire mieux mais d'autres ont fait tellement moins bien...
Paul POGBA
Note défensive : 5 - Note offensive : 5
Quarante-cinq minutes de très grande qualité. Du dynamisme, de la présence dans les duels et un apport intéressant sur le plan offensif, malgré un certain déchet. Avec Koscielny, il a même sans doute été le meilleur Bleu de cette première période. Il a davantage souffert par la suite, pour s'éteindre à mesure que le bateau France prenait l'eau. Une fois sur le pont du Titanic, il s'est noyé, comme les copains. Son ballon perdu juste après l'ouverture du score ukrainienne a ainsi été bien près d'accoucher du deuxième but. Mais dans l'attitude, il a été là jusqu'au bout, haranguant même ses partenaires, lui le gamin.
Bilan: Si tout le monde avait eu son abattage...
Samir NASRI  
Note offensive : 2 - Note défensive : 3
Dans le 4-2-3-1 finalement reconduit par Didier Deschamps, le milieu offensif axial tient un rôle majeur. Malheureusement, Samir Nasri, préféré à Mathieu Valbuena, n'a eu que trop peu d'influence sur le jeu. Il a eu une fâcheuse tendance à décrocher exagérément. Tout ça aurait pu être oublié s'il n'avait pas vendangé une balle d'égalisation cinq minutes après le but de Zozulya. Mais le Citizen a perdu ce duel à bout portant. Défensivement, il a tenté de prêter main forte mais il dort au départ de l'action sur le but ukrainien. Trop effacé, manquant parfois de lucidité, il est loin d'avoir rayonné.
Bilan : Il n'a pas rendu service aux Bleus. A Mathieu Valbuena, peut-être.

Samir Nasri, 2013, Kiev

Crédit: AFP

Loïc REMY
Note offensive : 2 - Note défensive : 3
Titularisé sur le flanc droit, il a souvent été attiré comme un aimant dans l'axe. Du coup, Rémy a trop peu percuté et le danger n'est que rarement venu du côté droit de l'attaque tricolore. C'est d'ailleurs dans l'axe que ses partenaires l'ont le plus souvent cherché, comme quand il a tenté d'obtenir un penalty en première période. Au final, il n'a jamais existé. Il a été le premier à quitter la pelouse, juste après le but ukrainien. Moussa Sissoko l'a suppléé, se signalant rapidement par une frappe puis... un carton jaune.
Bilan : El Fiasco.
Franck RIBERY
Note offensive : 4 - Note défensive : 3
Les Ukrainiens lui avaient préparé un plan aux petits oignons. Dès son premier ballon, il a eu trois adversaires sur le paletot et ça a presque toujours été comme ça. Malgré ce traitement de faveur, c'est bien lui qui a initié les rares séquences offensives tricolores lors du premier acte. Mais il a peiné à se sortir de l'étreinte adverse. Ses rares frappes ont manqué de relief en seconde période. Défensivement, il n'a presque jamais épaulé un Patrice Evra qui en aurait pourtant eu bien besoin.
Bilan : On lui en demande beaucoup. Peut-être trop ?

Franck Ribery trudges off after France's defeat to Ukraine (Reuters)

Crédit: Reuters

Olivier GIROUD
Notre offensive : 5 - Note défensive : 4
Khaceridi lui a imposé un gros duel physique dans l'axe. Souvent contraint d'évoluer dos au but, l'ancien Montpelliérain a tenté de jouer simple et juste. Il l'a plutôt bien fait, notamment dans son jeu de remise mais il a eu un mal fou à se montrer dangereux, malgré son coup de tête en tout début de match. Remplacé à 20 minutes de la fin par Karim Benzema, entré au coeur de la tempête.
Bilan : Un match courageux mais compliqué.
Ligue 1
"Je ne me voyais pas revenir si ce n’était pas à l’OM" : Nasri officialise sa retraite
26/09/2021 À 08:44
Football
De Ménez à Benzema en passant par Yahiaoui : Génération 1987, que sont-ils devenus ?
17/11/2020 À 18:35