Ils font partie des joueurs français les plus en forme du moment. Paul Pogba, Samir Nasri et Loïc Rémy postulent tous les trois à une place dans le onze de départ des Bleus vendredi soir face à l'Ukraine. Mais au-delà du choix de Didier Deschamps concernant leur titularisation ou non, le véritable casse-tête pour le sélectionneur concernera d'abord leur utilisation sur le terrain.

Pogba : comment utiliser sa force de frappe ?

Aligné souvent en tant que "milieu le plus défensif" lors des dernières sorties des Bleus, Paul Pogba est en train de conquérir l'Italie à un poste plus avancé sous les couleurs de la Juventus Turin. Aligné aux côtés d'Arturo Vidal, entre Andrea Pirlo et les attaquants, le champion du monde des moins de 20 ans a chipé la place de relayeur gauche à Claudio Marchisio. Evoluant dans le même registre que Vidal côté droit, il apporte toute son énergie au pressing et fait surtout parler son énorme coffre pour multiplier les allers-retours d'un camp à l'autre afin de se retrouver à la finition des actions. Capable de faire la différence à mi-distance, et avec classe comme sur sa reprise face à Naples, ou d'apporter une solution de plus dans les airs dans la surface adverse, comme face au Real Madrid, Pogba pourrait bien être un atout offensif supplémentaire pour les Bleus lors de ces barrages.
Equipe de France
Son problème avec Mbappé, son opposition avec Benzema : Giroud accuse les médias
13/10/2021 À 10:27
Mais si Deschamps souhaite l'utiliser dans ce registre, la question de l'équilibre de l'équipe va se poser d'ici vendredi : avancer Pogba d'un cran sur le terrain nécessitera forcément une adaptation de la part du reste de l'équipe. Et puisqu'il n'a pas encore prouvé qu'il pouvait s'installer dans un rôle de numéro 10 "à la Yaya Touré", cette adaptation passera forcément par le choix du 4-3-3 comme système de jeu. Et cela tombe bien, les Bleus viennent justement de récupérer celui qui est sans doute leur meilleur Français au poste de "sentinelle" devant la défense à l'heure actuelle. Rio Mavuba est en effet le chaînon manquant qui pourrait permettre à Pogba de retrouver avec les Bleus le registre qu'il pratique tous les week-ends sous les couleurs de la Juventus. Evidemment, le capitaine du LOSC n'a pas la même qualité de relance que Pirlo, et l'animation offensive des Bleus serait forcément différente.
Mais faire avancer Pogba permettrait surtout d'en faire une réelle arme pour aller "agresser" les Ukrainiens au milieu de terrain et sur les ailes. Le choix d'un milieu "à pointe basse" pourrait ainsi être utile afin de bloquer les menaces extérieures de l'Ukraine, Yevhen Konoplyanka et Andriy Yarmolenko. La seule présence d'un homme supplémentaire entre Pogba et Matuidi (ou Cabaye) et la défense permettraient en effet aux deux milieux d'aller apporter leur puissance et leur impact physique dans les couloirs, afin d'empêcher les ailiers ukrainiens de revenir dans le coeur du jeu comme ils aiment à le faire. Ils soulageraient ainsi en partie leurs latéraux, libérant au passage leurs ailiers de ce travail d'aide face aux principales individualités ukrainiennes. Ces prises à deux seraient aussi possibles en 4-2-3-1, mais elles nécessiteraient un repli sans faille de la part du quatuor offensif afin de protéger l'axe central des incursions adverses, limitant dès lors les possibilités en contre-attaque.

FOOTBALL 2013 Biélorussie-France (Pogba, Ribéry, Valbuena)

Crédit: AFP

L'aile droite : Rémy ou Nasri ?

Quel que soit le système de jeu choisi par Didier Deschamps, le cas de l'aile droite sera aussi scruté très attentivement. Alors que Ribéry est intouchable à gauche et que Giroud s'est fait une place en pointe, le troisième poste offensif attend toujours son titulaire indiscutable. Loïc Rémy et Samir Nasri l'ont partagé lors de la dernière trêve internationale, avec des fortunes diverses. En grande forme avec les Magpies, Rémy avait réalisé une prestation correcte dans le jeu face à l'Australie, malheureusement plombée par quelques ratés en deuxième mi-temps. Très fort dans les airs et présent athlétiquement, il est capable de devenir à tout moment une seconde menace dans la surface adverse, en plus de Giroud. Une solution qui est très séduisante quand on sait que les Français penchent largement à gauche offensivement sous l'impulsion de Franck Ribéry. Face aux Australiens, Rémy monopolisait l'attention de un ou deux défenseurs au second poteau, permettant à Giroud de trouver des espaces dans la surface adverse.
Aujourd'hui, il n'y a que lui pour peser autant sur une défense à ce poste d'ailier droit. Nasri, mais aussi Valbuena et Payet, n'évoluent pas dans le même registre et sont plus à l'aise autour de la surface de réparation adverse qu'à l'intérieur. A l'instar du choix concernant Pogba, celui de l'ailier droit définira clairement un pan de l'approche tactique choisie par Didier Deschamps pour le match aller. Et l'efficacité de celle-ci dépendra aussi du comportement de son adversaire. Avec Rémy à droite, les Bleus gagneraient une menace supplémentaire dans les 16 mètres adverses... Mais ils pourraient aussi perdre en maîtrise au milieu de terrain. Gênant face à un adversaire qui déciderait d'aller "agresser" les Bleus dans l'entrejeu. A l'inverse, la présence de Nasri côté droit pourrait être un atout face à une Ukraine un peu trop pressante. Sa capacité à dézoner facilite en effet les sorties de balle et peut fluidifier la construction française... au détriment sans doute d'une présence supplémentaire dans la surface adverse.
Que ce soit le positionnement final de Pogba ou l'identité de l'ailier droit, Didier Deschamps est évidemment le seul maître à bord pour faire les bons choix. A l'heure de la synthèse toutefois, il s'agira de faire en sorte que ces deux choix soient cohérents pour le bon équilibre de l'équipe. Faire le choix du 4-3-3 ne sera certainement pas compatible avec la présence de Samir Nasri à droite : profusion de milieux nuit souvent à l'efficacité dans les 20 derniers mètres... A moins d'aligner Cabaye dans les trois du milieu de terrain, auquel cas Pogba se retrouverait de nouveau dans la position du milieu le plus défensif. Retour au point de départ donc. Mais il serait aussi possible de voir Pogba, Nasri et Rémy ensemble sur le terrain. En 4-2-3-1 évidemment, avec le premier dans l'entrejeu et les deux autres au sein du quatuor offensif avec Giroud et Ribéry. Soit une formation qui ferait primer la forme du moment au détriment d'un Mathieu Valbuena en difficulté ces dernières semaines. La forme du moment, un paramètre que personne ne peut négliger avant un tel match couperet.
Ligue des Nations - Finales
"A 300% avec l'Espagne" : Laporte, le snobé des Bleus attend sa revanche
09/10/2021 À 21:32
Ligue des Nations - Finales
Deschamps sur la motivation de Mbappé : "Kylian est content d’être là"
06/10/2021 À 22:38