Survivant d'un accident terrifiant lors du premier tour du Grand Prix de Bahreïn dimanche, lors duquel sa Haas a été disloquée par un choc de 53G, avant de s'embraser, Romain Grosjean avait été transféré dans un hôpital militaire de Manama, la capitale de cet Etat du golfe, situé à une trentaine de kilomètres du circuit de Sakhir.

"Je n'avais jamais vu ça de ma vie" : Les pilotes choqués par l'accident de Grosjean

Bahrain Grand Prix
Choc de 53G, 25 secondes dans le brasier, sauvé par le halo : l'accident de Grosjean décrypté
29/11/2020 À 19:06

Stupeur, brasier et débris : l'accident glaçant de Grosjean en images

Le pilote français, véritable miraculé, était resté conscient après son crash, mais c'est boîtant qu'il était sorti de l'amas de rails dans lequel était encastré l'avant de sa monoplace, l'arrière jonchant à côté, à quelques mètres. Avec des traces importantes de brûlures sur son casque témoignant de l'intensité du brasier où il resté pendant 25 longues secondes.

Relativement rassurée sur son état de santé quelques minutes après le crash, son équipe avait évoqué "des brûlures mineures aux mains et aux chevilles". De son lit d'hôpital, en soirée, Romain Grosjean n'a pas fait le bilan de ses blessures mais il a voulu envoyer un message de remerciements à tous ceux qui s'étaient inquiétés pour sa santé, et ceux qui ont contribués à créer les conditions d'une survie dont il a bénéficié dans son horrible accident.

"Sans ça je ne serais pas aujourd'hui là pour vous parler"

"Salut à tous, c'est juste pour vous dire à tous que je vais bien, enfin à peu près, a déclaré le pilote. Merci pour vos messages, je n'étais pas pour le Halo il y a quelques années, mais je pense maintenant que c'est le truc le plus génial en F1, car sans ça je ne serais pas aujourd'hui là pour vous parler."

"Merci au staff médical. J'espère vous écrire des messages pour vous donner bientôt de mes nouvelles", a-t-il conclu.

Un an après la mort de son compatriote Jules Bianchi, suite à un accident au Grand Prix du Japon en 2016, Romain Grosjean avait montré son hostilité, comme beaucoup d'autres pilotes, au Halo, ce dispositif de protection de la tête, fixé en trois points sur le cockpit. Imposé sur les monoplaces en 2018, il avait peu à peu été accepté par les pilotes de Formule 1 et des catégories inférieures, gérées par la FIA. L'accident de Romain Grosjean a montré qu'il sauvait des vies.

Bahrain Grand Prix
Russell bluffe-t-il ? "Mes chronos sont décevants pour le moment"
04/12/2020 À 22:02
Bahrain Grand Prix
Clair : "Si quelqu'un est dans un feu, il faudra qu'on l'en sorte !"
04/12/2020 À 21:06