Getty Images

Ocon se rapproche de la sortie chez Mercedes

Ocon se rapproche de la sortie chez Mercedes

Le 05/07/2019 à 11:41Mis à jour Le 05/07/2019 à 16:02

TRANSFERTS - C'est un fait, les performances de Valtteri Bottas chez Mercedes et la situation contractuelle de Max Verstappen chez Red Bull ne plaident pas pour une titularisation d'Esteban Ocon. C'est pourquoi son patron Toto Wolff avance la possibilité de se séparer définitivement du Français, qui pourrait rebondir chez Renault ou chez Red Bull.

Une petite phrase de Toto Wolff était passée inaperçue l'année dernière, à propos d'Esteban Ocon : "Il sera champion du monde avec Mercedes ou une autre équipe". Pas étonnant de la part de l'Autrichien, qui au nom de la firme à l'Etoile avait déjà investi 10 millions d'euros sur son poulain pour payer sa formation et ses baquets dans différentes disciplines jusqu'à la Formule 1. Ça, c'était avant de refuser une offre de McLaren pour mieux accepter une promesse d'embauche de Renault. Et se faire finalement claquer la porte au nez par Cyril Abiteboul, tout content de son deal avec Daniel Ricciardo.

L'Australien de Red Bull avait une meilleure cote que le jeune Français, certes, mais Alain Prost, conseiller chez Renault, avait pesté contre l'image de pilote Mercedes que le Losange aurait dû endurer sous la forme d'un prêt, au risque de le voir retourner chez les Gris.

Devenu pilote d'essai chez Mercedes, Esteban Ocon a-t-il une chance de devenir titulaire en 2020 ? Pas vraiment. Valtteri Bottas a réalisé un "bon premier quart de saison" selon Toto Wolff, et l'issue la plus probable est que le patron de Mercedes Motorsport lève l'option que l'écurie possède sur son contrat 2020. L'alternative au Finlandais ? Elle se nomme Max Verstappen. Le boss de Brackley a déjà dit que le Néerlandais de 21 ans avait vocation à piloter un jour pour Mercedes. Lewis Hamilton a 34 ans et sûrement quelques belles années devant lui, mais Toto Wolff doit préparer l'avenir, quitte à reformer un duo sulfureux...

Toto Wolff (Mercedes) au Grand Prix d'Autriche 2019

Sport et business

Pour ça, évidemment, il faudrait que le Batave de Red Bull soit libre. Son contrat 2019 prévoit au moins une clause qui, selon la rumeur, le rendait libre en 2020 au cas où il ne gagnerait pas au moins une course d'ici le Grand Prix de Hongrie inclus. Max Verstappen aurait donc scellé son avenir à Spielberg, s'il s'agissait de la seule condition à sa reconduction. La petite confidence de Toto Wolff juste avant le dernier Grand Prix d'Autriche, allait dans ce sens. Il avait indiqué que l'avenir de Valtteri Bottas ne serait pas décidé avant la pause estivale, le 4 août au soir du Grand Prix de Hongrie.

Certes, mais après le triomphe de Max Verstappen en Styrie, Helmut Marko, le décideur de la politique des pilotes chez Red Bull, s'est gardé de clamer que son protégé serait à coup sûr dans la RB16 de 2020. Et bizarrement rappelé avoir prédit en début de saison cinq victoires pour le natif d'Hasselt, et estimé que l'objectif était toujours réalisable. Pourquoi cinq victoires ? Le contrat de Verstappen comporte-t-il une première clause - gagner au plus tard en Hongrie - et une seconde prévoyant une reconduction automatique après cinq succès ? C'est curieux, dans cette histoire personne n'est pressé.

Valtteri Bottas (Mercedes) au Grand Prix du Canada 2019

C'est un fait, Max Verstappen est la clé de voûte des transferts et il fait donc patienter son monde, ce qui ne plaît pas à Toto Wolff. Ce dernier ne veut pas se faire rouler une deuxième fois dans la farine et doit donc sécuriser au plus tôt un baquet pour Esteban Ocon. Dans quelles conditions sportives et contractuelles ? Là est la question. En 2016, Toto Wolff était le manager personnel de Valtteri Bottas, alors chez Williams, et Mercedes lui avait interdit de le demeurer une fois le Finlandais aux côtés de Lewis Hamilton chez les Gris. Bref, Toto Wolff avait trouvé un remplacement au retraité Nico Rosberg et perdu en même temps les avantages de gérer la carrière du pilote de Nastola. Qui avait alors confié ses intérêts à Mika Häkkinen et Didier Coton.

Remplacer Valtteri Bottas par Esteban Ocon en 2020 n'aurait donc pas grand sens sportivement - le signer pour un an avant que Max Verstappen ne soit libre sur le marché - et sur le plan managérial non plus dans le cas où Valtteri Bottas s'en tiendrait au statu quo avec Mika Häkkinen et Didier Coton...

Renault ou Red Bull ?

Pour toutes ces raisons, la promotion d'Esteban Ocon chez Mercedes n'est vraiment pas "tendance". Toto Wolff vient de confirmer en expliquant que l'avenir de l'ex-pilote Force India, qui dévore les kilomètres au simulateur, n'était pas forcément au sein de son entité actuelle. "Il y a cette perception qu'il est un pilote Mercedes, a -t-il dit à motorsport.com. Nous devons donc peut-être mettre les choses au clair et lui permettre de poursuivre sa carrière dans un sens qui respecte l'investissement et le soutien que Mercedes lui a donné - ce qu'il respecte beaucoup - mais en même temps ne lui fermer aucune porte."

Esteban Ocon (Mercedes) au Grand Prix du Canada 2019

Si cette option est retenue, il ne s'agira pas d'un prêt, comme exigé à Renault l'an dernier. "Je pense que s'il pilote pour une autre équipe, il sera de toute façon libéré (de son contrat Mercedes), a ajouté Tot Wolff. Il ne sera plus un pilote Mercedes car si on court pour une autre équipe, on signe un contrat pour donner le meilleur de soi à une autre équipe."

Pour Esteban Ocon, l'intérêt serait surtout de s'engager à long terme avec une autre équipe afin d'éviter d'être vulnérable comme il l'a été chez Force India lorsque Lance Stroll a racheté son baquet avec l'argent de son père. Le Français a toujours mis en avant l'avantage de rouler pour une écurie à statut de constructeur. Cette préférence fait de Renault une cible évidente mais il ne faut pas négliger Red Bull, qui reste insatisfaite de Pierre Gasly.

0
0